• Couple of Gamer

[Test][Playstation 5] The Last of Us Part I


1 an après le retour d'Ellie et Joel, dans la seconde partie de The Last of Us. Nos deux héros favoris nous font revivre leur rencontre 9 ans plus tard avec une refonte dans la première partie du jeu de Naughty Dog et Sony, The Last of Us. Disponible en exclusivité sur PlayStation 5 depuis le 2 septembre. Ce retour aux sources est il aussi intense que sa sortie en 2013 sur Playstation 3. Voici notre test.

Trailer du jeu

Notre dernier espoir !

The Last of Us Part I nous fait découvrir l'histoire de la rencontre de nos deux héros, Joel et Ellie, qui tentent de survivre tout en atteignant le capitole, entouré d'autres survivants. Mais aussi de zombies. Malheureusement, leur périple ne sera pas de tout repos. Et certains événements vont bouleverser la vie de nos survivants.


On commence notre aventure avec Joël. Là où tout a commencé. Afin de comprendre comment 20 ans plus tard, notre héros se retrouve dans cette situation. Jusqu'au jour où il fait la rencontre d'Ellie, qui va littéralement chambouler sa vie.

Les premières heures de jeu nous serviront un peu de didacticiel. On apprendra à se déplacer, se frayer des chemins, se camoufler, faire des exécutions discrètes, fouiller les placards, et effectuer nos premier craft. Jusqu'au moment où l'on devra franchir la zone de quarantaine. Et où l'on va faire la rencontre de nos premiers ennuis. Dans le même principe, on passera 3/4 du temps à lutter pour notre survie. Et celle d'Ellie. Pour trouver notre chemin, il n'y aura pas besoin de tourner en rond pendant des heures. Car l'aventure sera linéaire du début à la fin. On explorera donc sans vraiment explorer. Et on progressera assez rapidement dans l'histoire, sans vraiment être libre de se balader.


Il faudra en moyenne une bonne vingtaine d'heures pour venir à bout de The Last of Us Part I. Mais, entre les artefacts, les pendentifs des lucioles et le DLC Left Behind inclus dans le jeu. Il faudra bien plus de temps pour finir le jeu à 100%.

Le retour aux sources !

Comme il y a 9 ans, les rues et autres lieux que l'on visite dans le jeu grouillent d'ennemis. Entre les infectés et militaires, on ne sera jamais réellement à l'abri. Il faudra être sûr d’être prêt pour le combat. Pour ça, rien de mieux que nos surins, des armes à feu, quelques cocktails molotov, et bien d'autres, pour tuer ceux qui vous barreront la route.


Le jeu ne proposera pas beaucoup d'armes pour survivre. Quelques armes et bombes. Certaines de ces armes s'obtiendront lors de l'aventure. Au cours de notre périple, on apprendra même à améliorer nos armes grâce à un établi. Mais il faudra fouiner un peu chaque zone, afin de trouver les matériaux nécessaires. Et ouvrir quelques coffres-forts. Ces améliorations toucheront la cadence de tir, la stabilité, le recul, et la capacité de l'arme.


Les matériaux récupérés serviront aussi à la création d'autres styles d'armes. Comme des cocktails Molotov, surins ou bombes et fumigènes. Bien sûr, étant donné que certains matériaux serviront à la création d'objet de soin. Il faudra aussi garder un peu de matériaux, pour ne jamais être à court de soin. Car les ennemis du jeu ne seront pas tendres.

Pour survivre dans le jeu, il faudra aussi faire quelques économies de balles. Car si on joue en difficulté normale, ou plus, on aura très peu de munitions à se mettre sous la main. Il faudra rester logique. C'est l'apocalypse. Et les balles ne courent pas les rues. Donc, pour réussir à faire quelques stocks, la discrétion sera de mise. Grâce à un sens de l'écoute, il sera possible de détecter les ennemis à distance. Permettant ainsi de préparer quelques attaques furtives sur les différents ennemis. Malheureusement, ça ne fonctionnera pas toujours d’être discret. Et parfois, une vague d'ennemis s'avancera vers nous. Et face à nous, un choix s'opérera. Utiliser ses rares munitions, ou esquiver les attaques, et frapper au corps-à-corps. La seconde technique marchera très bien face aux infectés basiques. Mais il restera plus difficile à mettre en place, quand des claqueurs se joindront à la partie.


Dans cette aventure, il sera possible d’améliorer les compétences de Joël. Comme la santé, le rayon d'écoute, le temps de confection, la vitesse de soin, la stabilité de l'arme et la maîtrise du surin. Chaque compétence pourra être améliorée entre deux ou trois fois. Mais pour les améliorer, il faudra récolter les petites pilules du bonheur tout au long de notre périple. Même si The Last of Us Part II n'est pas un monde ouvert. Il faudra tout de même se forcer à explorer les moindres petits recoins du jeu. Car les ressources et matériaux seront d'une grande aide pour progresser plus facilement dans l'histoire. Après, le monde a tendance à nous attirer dans ses moindres décors.

Un amour naissant !

The Last of Us Part I ne nous réserve aucune surprise côté gameplay. Par contre, notre façon de jouer changera grâce à la manette. Comme pour The Last of US Part II, la DualSense 4 est mise à l’honneur grâce aux retours haptiques et aux gâchettes adaptatives.


La grosse évolution de ce troisième remaster de The Last of Us Part I, ce sont les graphismes. Le jeu est tout simplement époustouflant. Il reste très proche de The Last of US Part II qui nous en avait déjà mis plein les yeux sur PlayStation 4. Chaque panorama nous offre des décors somptueux, bourrés de détails. Et on a exactement le même ressenti sur Joel et Ellie, avec des expressions encore plus poussées. Naughty Dog a vraiment du talent. Et ça se ressent une fois de plus. Car ce nouveau remaster est d’une beauté à nous laisser sans voix. Rendant cette expérience encore meilleure. Et améliorant un peu plus ce chef d'œuvre.

Une sensation de déjà vu!

Pour conclure, cette nouvelle version de The Last of US nous laisse un arrière-goût de déjà vu. Car avec la sortie sur PlayStation 4 qui nous avait déjà conquise. Difficile de se replonger une troisième fois dans ce jeu, et de ressentir les mêmes émotions. Certes, Naughty Dog a mis le paquet. Le jeu est sublime, et très détaillé. Comme The Last of US Part II il y a deux ans. Mais mis à part ça, rien de plus. Ce nouveau remaster est fait pour les personnes n’ayant pas encore une la chance de découvrir ce chef d'œuvre. Ou ceux qui ne l'ont découvert qu’une seule fois.


192 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout