top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Like a Dragon: Ishin!


Sorti en 2014 sur PlayStation 3 et PlayStation 4, sous le nom de Yakuza Ishin!, Like a Dragon: Ishin! est le remake du jeu développé par le Ryu ga Gotoku Studio, et édité par Sega, qui sortira le 21 février sur PC et PlayStation. Un jeu dans la lignée des Yakuza, qui nous plonge dans les années 1860 à Kyoto, en compagnie de Sakamoto Ryoma, un Samouraï qui va partir en quête de vengeance. Et après avoir joué les justiciers dans la ville de Kyo, il est temps pour nous de ranger les armes, et de donner notre avis sur ce remake, qui prendra une place importante dans le cœur des joueurs, fans de la franchise Yakuza.

Trailer du jeu

Un loup avant d'être un Dragon ?

Like a Dragon: Ishin! est un jeu d'action/aventure, qui nous conte l'histoire de Ryoma Sakamoto, un samouraï de Tosa, qui, après avoir assisté à la mort de son père spirituel par un mystérieux homme masqué, va partir à Kyoto, afin de trouver le meurtrier de son mentor. Et par la même occasion, s'innocenter de ce crime odieux qu'il n'a pas commis. Et ainsi laver son honneur auprès des siens. Lors de sa quête, il va apprendre que l'homme qui a tué son père pratique un style de combat très peu répandu, le Tennen Rishin. Cette information précieuse, va le pousser à rejoindre le clan du Shinsen-Gumi, une organisation pratiquant ce style de combat. Mais très vite, il va comprendre que derrière le meurtre de son mentor, se cache une terrible vérité.


Ce remake de Yakuza Ishin! nous plonge dans les années 1860 à Kyoto. Pendant notre aventure, on va donc prendre le contrôle de Ryoma Sakamoto, un ancêtre de Kazuma Kiryu, qui, comme notre Kazuma-San, va avoir un penchant pour les arts martiaux de l'époque, ainsi que les nombreuses embrouilles entre différents clans. Le jeu se déroulera exactement comme n'importe quel jeu de la franchise Yakuza. On va donc devoir suivre la quête principale du jeu, composée de 14 chapitres, afin de trouver le vrai coupable, et laver son honneur.

Tout au long de notre aventure, on va faire la rencontre de la famille Yakuza, dans une ville très Western. Mais avec énormément de clins d'œil aux villes visitées dans les autres jeux de la franchise. Parmi les personnages emblématiques des jeux Yakuza, on va retrouver Majima, pour ne citer que lui. Mais ça ne sera pas le seul à être de la partie. Tous ou presque, seront au rendez-vous, avec même quelques surprises. Et pendant les 14 chapitres de l'histoire principale, on va avoir un casting 5 étoiles de star, habitués aux jeux de la franchise. De quoi mettre à l'arrêt le cœur des fans.


Bien sûr, l'histoire de Like a Dragon: Ishin! sera très semblable aux histoires des jeux Yakuza. Et même si les clans des Yakuza ne seront pas encore créés en 1860, une base va se dessiner. Et très vite, on va comprendre que Like a Dragon: Ishin! est bel et bien l'ancêtre des futurs jeux de la franchise.


Lors de notre aventure, comme toujours, on va avoir le droit à une pluie de quêtes secondaires. Mais pas seulement. On aura aussi de nombreuses activités. Et un mini-jeux d'exploration de donjons. Mais on y reviendra juste après. De quoi nous occuper, une fois de plus, pendant de nombreuses heures. D'ailleurs, pour venir à bout de l'histoire principale de Like a Dragon: Ishin!, il faudra compter un peu moins de 20 heures, si on arrive à esquiver les quêtes secondaires. Mais dans Like a Dragon: Ishin!, ça ne sera pas simple de passer à côté. Car pour se rendre au point d'une quête principale, on croisera la route de nombreux villageois qui auront besoin d'aide. Et ça sera souvent très difficile de leur refuser notre aide. Au total, pour finir le jeu à 100%, il faudra compter sur une bonne cinquantaine d'heures. Après, tout dépendra comment on arrive à gérer toutes les activités annexes du jeu.

L'art de manier les styles !

Comme dans les jeux de la franchise, Like a Dragon: Ishin! proposera de nombreux combats, tout au long de l'aventure. Alors que notre Kazuma Kiryu avait tendance à utiliser ses poings et ses jambes pour se battre, son ancêtre, quant à lui, sera du genre à varier les styles. Lors d'un combat, contre un groupe d'ennemis rencontré en ville, ou un boss lors d'une mission, on va pouvoir jongler entre 4 styles de combat différents. Le premier, Bagarreur, permettra de se prendre pour Kazuma Kiryu. On utilisera donc nos poings, nos pieds, ainsi que certains objets du décors, pour mettre une raclée à nos adversaires. Le second style, Bretteur, sera un peu plus traditionnel. Car on jouera vraiment les samouraïs avec nos katanas. Le style bretteur sera celui qu'on utilisera le plus souvent lors de notre aventure. Car c'est celui qui proposera une meilleure garde, et une meilleure attaque. Avec le style Bretteur, on donnera principalement des coups de katana. Et les combats seront très calmes et posés. On gardera une posture de garde. Et on attaquera au bon moment, pour faire un maximum de dégâts. Lors des différents combats de boss, on devra souvent se battre contre un bretteur. Le 3e style, Tireur, va nous permettre d'utiliser un revolver pour attaquer nos ennemis. Ce style sera surtout très efficace contre des tireurs à distance. Pour le reste, on utilisera très peu le style Tireur, même si parfois, les balles spéciales pourront être d'une grande aide. Pour finir, on aura le style Danseur Endiablé. Un style qui mélangera le Bretteur et le Tireur. On pourra effectuer des coups de katana, tout en tirant sur nos ennemis. Un style qu'on utilisera de temps en temps, contre certains adversaires assez lents.

Plus on va combattre avec ces différents styles, plus on va gagner des orbes. Il y aura 5 orbes différents à récupérer lors des combats. Les orbes de style, Bretteur, Tireur, Danseur, et Bagarreur, qui se gagneront en utilisant les différents styles. Et un orbe d'apprentissage, qui s'obtiendra en montant de niveau. Ces orbes vont permettre de débloquer de nouvelles compétences pour chaque style. Les orbes de style débloqueront uniquement des compétences pour le style en question. Tandis que les orbes d'apprentissage pourront être utilisés pour débloquer les compétences de n'importe quel style. Chaque style aura le droit à son arbre à compétences. Dans ces arbres, il y aura de nombreuses compétences à débloquer. Mais certaines seront verrouillées par un cadenas. Pour les déverrouiller, il faudra trouver le dojo de chaque style, où un maître nous apprendra de nouvelles techniques lors de missions secondaires. Certains de ces dojos seront directement notés sur la carte. Pour les autres, il faudra trouver l'événement qui déclenchera la quête pour avoir accès au maître, ainsi qu'à l'apprentissage du style.


Malheureusement, les compétences ne suffiront pas à faire face à certains ennemis. Et pour vraiment être prêt à combattre le plus fort des Ronins de la ville, il faudra aussi penser à changer ses équipements. Notre samouraï pourra s'équiper de 3 armes. Deux katanas et un revolver. Et un type de balles pour son revolver. Il pourra aussi s'équiper d'un plastron, d'un bandeau, et d'un gantelet. Ces équipements vont permettre d'augmenter l'attaque et la défense de notre personnage. Mais lors des premiers chapitres, on trouvera que très rarement de l'équipement. Il faudra bien avancer dans le jeu, avant d'avoir le droit à quelques armes et équipements de qualité. Pour patienter, il sera toujours possible de fabriquer ses propres armes et équipements, chez un forgeron. Malheureusement, pour débloquer les ressources nécessaires à la fabrication, il faudra d'abord débloquer les donjons de combat. Un mini-jeu qui nous permet d'explorer divers donjons afin de réussir certaines missions. Lors de ces donjons, on découvrira une multitude de ressources, qui nous servira à fabriquer tout ce que l'on veut chez le forgeron. Mais avant de pouvoir se faire plaisir chez le forgeron, il faudra avoir le porte-monnaie bien rempli. Car le coût de fabrication va souvent coûter un bras. Heureusement, plus on évoluera notre niveau de forge, plus ce coût diminuera. La forge sera un outil indispensable à notre aventure. Surtout vers la fin du jeu. Car c'est grâce à elle qu'on pourra s'équiper des meilleures armes et équipements, qui nous rendront presque invincibles.

Pour finir avec les combats, après avoir débloqué les donjons de combat, on ajoutera de nouvelles capacités à notre personnage. Des cartes de soldats. Ces dernières vont permettre d'ajouter des attaques spéciales à notre arsenal. Ces attaques seront effectuées par notre personnage. Mais elles viendront de notre héros. Il sera possible d'ajouter jusqu'à 4 attaques spéciales supplémentaires. Certaines seront des attaques magiques, comme des boules de feu, des éclairs, et autres. D'autres seront des bonus de soutien, comme du soin, ou augmentation de l'attaque. Il y aura de nombreuses cartes à récupérer tout au long de l'aventure. Certaines s'obtiendront lors des donjons. D'autres, en effectuant des quêtes secondaires, ou en participant à certains combats de rues. Après chaque combat, les cartes actives gagneront de l'expérience. Et par la même occasion, gagneront des niveaux.


Avec un système aussi complet, Like a Dragon: Ishin! permet de varier les styles et les plaisirs lors des combats. Rendant l'aventure encore meilleure. Surtout après avoir débloqué toutes les compétences, cartes, et autres.

Une vie pleine de surprises !

Bien sûr, même si les combats ont une place importante dans Like a Dragon: Ishin!. Les quêtes secondaires, et les activités annexes, vont, elles aussi, prendre une très grande place lors de notre aventure. Comme toujours, on va commencer par parler des quêtes secondaires. Les habitués des jeux Yakuza connaissent la place importante de ces histoires secondaires. Et même si le jeu se déroule dans les années 1800, il déborde de quêtes à faire. Il y aura plus d'une cinquantaine d'histoires secondaires dans cette aventure. Certaines seront assez basiques. Il faudra simplement vaincre quelques ennemis. D'autres seront un peu plus complexes, avec un véritable petit scénario, toujours bien ficelé. Les quêtes secondaires vont parfois se déclencher par surprise, lors d'une simple promenade. Pour d'autres, il faudra parler à quelques villageois.

En plus des quêtes secondaires, on va avoir les nombreuses activités. Et même là, pour une histoire qui se déroule dans les années 1800, il va être gâté. D'un côté, on va retrouver les activités annexes, comme le Karaoké, qui fait parti des grands classiques des jeux de la franchise. Comme toujours, on va devoir appuyer sur la bonne touche, au bon moment, afin de faire le meilleur score. Parmi les musiques, une des chansons sera interdite au moins de 18 ans, avec des hôtesses réelles. Les connaisseurs comprendront. En plus du Karaoké, on va avoir le droit à une école de danse, afin d'apprendre les danses de l'époque. Des courses de poulets. Des cours de cuisine. La pêche en mer ou en rivière. Des combats d'arènes. Des duels de Saké. Un Pierre, Feuille, Ciseau. De nombreux jeux d'argent, comme le poker ou le Cho-Ban. Ou encore, couper du bois. Ceci n'est qu'une infime partie des activités annexes à faire. Car ils en restent un bon paquet.


Mais les activités annexes ne sont pas les seules à nous faire perdre du temps. Pendant notre aventure, on va payer les dettes d'une petite fille, et prendre soin de sa ferme. Pour l'aider, on devra effectuer de nombreuses tâches, comme du jardinage, de la cuisine, ou de l'élevage. Ces tâches vont nous permettre de créer des produits que l'on pourra revendre afin d'éponger les dettes de la jeune fille. Cette ferme va ajouter un jeu dans le jeu. Car, comme dans une simulation de vie, il faudra planter des légumes, et autres. La ferme nous permettra aussi d'avoir des animaux, et de participer à d'autres activités annexes.

Et plus de tout ça, il faudra aussi gérer notre amitié avec les nombreux restaurateurs, ou villageois de Kyoto. Pour cela, il faudra se rendre dans certains magasins ou restaurants, et acheter des produits. Plus on achètera chez eux, plus le lien se renforcera. Parfois, il y aura quelques villageois qui chercheront eux aussi à créer un lien avec nous. Il faudra leur donner des légumes pour renforcer ce lien. D'autres quêtes ou activités seront présentes dans toute la ville. Mais on va s'arrêter là. Histoire de garder un peu de surprises aux futurs samouraïs.


En accomplissant ces différentes quêtes et activités secondaires, on gagnera de la vertu, et on remplira aussi notre carnet de diligence, qui nous permettra de gagner encore plus de vertu. Cette dernière permettra d'améliorer notre réputation dans les différents quartiers de la ville. On pourra aussi gagner de la vertu en priant aux différents sanctuaires. Une fois qu'on aura accumulé assez de vertu, on pourra la dépenser pour débloquer de nouvelles capacités, ou améliorer notre ferme. Il y aura de nombreuses choses à débloquer avec notre vertu. Dont l'augmentation du niveau d'endurance, qui sera très important vers la fin du jeu.


Avec autant de quêtes et d'activités, Like a Dragon: Ishin! nous promet de nombreuses heures de jeu. Et avec la vie à la ferme, on aura toujours envie d'y retourner. De quoi nous faire patienter jusqu'à la sortie du prochain jeu.

Quand le dragon renaît de ses cendres !

Très peu d'années séparent Like a Dragon: Ishin! à Yakuza Ishin!. Et pourtant, entre les deux, il y a une grande différence. Certes, Like a Dragon: Ishin! n'est pas aussi somptueux qu'un Yakuza: Like a Dragon, sorti en 2020. Mais il y a tout de même la patte de RGG Studio dans cet univers très Western. La ville est aussi animée que celle de Kamurochō. On a le droit à de somptueux quartiers lumineux. Et des animations en combat, qui portent la signature des jeux de la franchise Yakuza. Et même si on a toujours en tête la beauté du dernier jeu de la franchise, Like a Dragon: Ishin! a le droit à un remake digne de ce nom, à l'image des autres remake de la franchise.


Bien sûr, ce qu'on apprécie vraiment dans Like a Dragon: Ishin!, c'est l'histoire, avec ce scénario ficelé, comme on les aime. Et le casting 5 étoiles qui propose toujours un jeu d'acteur époustouflant. Sans oublier les nombreuses références aux autres jeux Yakuza, qui apportent ce petit plus à l'histoire. Malheureusement, on ne peut pas trop en dire à ce sujet. Mais une chose est sûre, c'est que les fans de la franchise apprécieront forcément toutes les références que propose Like a Dragon: Ishin!.


Le seul défaut que l'on pourrait reprocher à ce remake, ce sont les très mauvaises traductions françaises. Entre les phrases en mode Yoda, les nombreuses fautes d'autographes, les erreurs de traduction de certains mots, on a l'impression d'avoir une traduction "Made In" Google Translate. Et pour un jeu SEGA, ça fait un peu tâche sur le papier. Heureusement, tout le reste est impeccable. Ce qui nous fait oublier ce gros défaut.

Quand l'ancêtre dépasse le maître !

Pour conclure, Like a Dragon: Ishin! est un remake parfait, qui nous permet de découvrir les origines d'une franchise qui mérite son succès. L'histoire nous propose un scénario digne des autres jeux Yakuza. Les quêtes et activités annexes sont nombreuses, nous permettant de ne jamais s'ennuyer, malgré l'époque. Les différents styles apportent un petit plus lors des combats. Et le casting 5 étoiles nous donne des frissons, chapitre après chapitre. Un remake de qualité, qui devrait facilement plaire aux fans de la franchise Yakuza. Le parfait passe-temps pour patienter jusqu'au retour de Kazuma Kiryu.


598 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page
Couple of Gamer ...