• Couple of Gamer

[Test'1D][PlayStation 5] Endzone - A World Apart: Survivor Edition


Après une longue période en Early Access sur PC, et une sortie en mars 2021. Le jeu de construction de ville et de survie post-apocalyptique, développé par Gentlymad Studios, et édité par Assemble Entertainment et Whisper Gamedans, Endzone - A World Apart, est disponible sur consoles depuis le 19 mai, dans une Survivor Edition. On est donc reparti construire notre ville, dans ce monde Post-apo, où la survie n'a jamais été aussi importante pour progresser, afin de donner notre avis sur la version PlayStation du jeu.

Trailer du jeu

Endzone - A World Apart: Survivor Edition est un jeu de construction de ville et de survie, qui nous plonge dans un monde post-apo, où des pluies de radiations et d'autres catastrophes continuent de s'abattre sur les derniers survivants de ce monde. Pour survivre dans Endzone - A World Apart, il va donc falloir construire une ville, tout en se protégeant des effets néfastes des retombées atomiques. Malheureusement, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire. La version Survivor Edition comprend le DLC Propesrity, qui ajoute de nouveaux scénarios, technologies, ou encore, ressources. Mais étant donné que cette version est la toute première à voir le jour sur console, le DLC s'inclut directement dans le jeu, sans qu'on puisse voir la différence. Mais c'est toujours bien de le préciser.

Endzone - A World Apart propose 3 modes de jeu. Seulement 2 si on ne compte pas les tutoriels. Mais vu l'importance de faire les tutos, et le temps qu'on y perd. Il est préférable de commencer Endzone - A World Apart par le très long tuto, qui va nous apprendre toutes les bases pour bien prendre en main le jeu. Il y a 10 tutoriels à terminer pour bien prendre en main le jeu. Et il ne faut pas s'attendre à quelque chose de simple. Car même les tutoriels de Endzone - A World Apart sont difficiles.


Pour le reste, on a un mode Survie, qui va permettre de profiter du jeu, en personnalisant le style de sa partie, avec une carte plus ou moins grande, des ressources, des aides. Bref, tout pour nous simplifier ou non la vie de survivant. Et pour finir, le mode Scénario. Dans ce dernier, on va devoir participer à des scénarios bien ficelés, avec des objectifs précis, comme survivre jusqu'à 300 saisons, ou bien, surmonter la sécheresse. Mais pour se lancer dans les scénarios d'Endzone - A World Apart, il est préférable d'avoir perdu des heures dans le mode survie et les tutos, histoire de ne pas mourir à la première difficulté.

Quel que soit le mode sélectionné, pour survivre dans Endzone - A World Apart, il faudra savoir construire sa ville, tout en évitant les pièges de la radioactivité, et les différentes catastrophes qui vont s'abattre sur la ville, saison après saison. Au début, on va partir de rien, avec quelques colons pour nous aider à faire évoluer la ville. Avec ces premiers colons, il faudra récolter quelques ressources aux alentours, comme du bois et des débris. Ces ressources vont permettre de créer les premières infrastructures, comme des cabanes de pêches, des maisons, ou des citernes d'eau. La première étape pour survivre, va être de créer des infrastructures pour nourrir et loger les différents colons. Après ça, il faudra continuer à faire évoluer la ville, avec les nombreuses infrastructures disponibles. Et dans Endzone - A World Apart, il y en a tellement, qu'on ne sait plus où donner de la tête.


Malheureusement, plus on va avancer dans le jeu, plus il faudra de nouvelles ressources. Mais la zone ne proposera que du bois et des débris. Pour ces nouvelles ressources, il faudra transformer les premières ressources en nouvelles ressources, grâce à des centres de recyclage. Après ça, on aura accès à du plastique, du métal, et bien d'autres. Mais ça ne suffira pas pour survivre. Heureusement, le centre de recherche permettra de trouver de nouvelles ressources à créer, en plus de nouvelles infrastructures.

Plus on va avancer dans les saisons, et plus on va survivre, plus notre ville va se moderniser. On va commencer à avoir l'électricité, des armes pour se défendre des envahisseurs, des postes de décontamination, des stations météos, et bien plus encore. Malheureusement, les colons ne pourront pas automatiquement prendre leur place dans chacune de ces infrastructures. Alors, il faudra donc assigner chacun des colons à un travail, pour que la ville puisse être active. Si on ne le fait pas, aucune des infrastructures ne fonctionnera. Mais survivre dans un monde où des pluies contaminées continuent de tuer des milliers de colons, ce n'est pas toujours évident. Il faudra donc souvent faire attention aux morts. Et mettre au travail ceux qui ne le sont pas encore, pour remplacer les plus âgés, ou ceux qui ont péri.


Bien sûr, en plus de devoir tout gérer, il faudra aussi jouer le maire. Une mission bien difficile, qui nous fera passer pour un méchant aux yeux des colons. Car, en tant que maire, il faudra parfois adopter des décrets, comme rationner la nourriture, ou arrêter de faire des enfants. Des décrets qui auront le don d'énerver certains colons, qui pourraient se retourner contre nous. Car bien évidemment, la survie n'est pas assez compliquée, il faut bien une petite révolution pour corser l'aventure.

Endzone - A World Apart est un jeu très chronophage. Mis à part les scénarios qui peuvent prendre un peu moins de temps. Une partie peut durer entre 3 et 10 heures, si on s'en sort bien. Mais c'est aussi ce qu'on attend d'un jeu de construction de ville. De notre côté, nous avions déjà perdu de nombreuses heures sur la version PC du jeu. Et on voulait savoir ce que donnerait la version console. Graphiquement, il n'y a pas de changement. Le jeu ressemble en tout point à la version PC. Ce qui change, c'est la jouabilité. On s'attendait à une prise en main un peu difficile à la manette, contrairement au clavier/souris. Et même si ça reste un peu galère. Jouer à Endzone - A World Apart à la manette reste assez simple. Les développeurs ont su l'adapter. Et tous les menus sont facilement accessibles. À notre grande surprise. Même si on préfère de loin la version PC du jeu.


Pour conclure, Endzone - A World Apart: Survivor Edition est une très bonne adaptation console. Même si le jeu n'est pas bien différent de la version PC, il reste tout de même agréable à prendre en main à la manette. Il aurait pu tout de même inclure Distant Places, le dernier DLC d'Endzone, histoire d'apporter un peu de modernité à la version console. Mais malgré ça, les amoureux de la survie et de jeux de construction de ville trouveront leur bonheur sur console grâce à cette Survivor Edition.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout