• Couple of Gamer

[Test][Epic Games Store] FINAL FANTASY VII REMAKE INTERGRADE


Après une sortie en juin dernier sur PlayStation 5, accompagné d'un petit contenu supplémentaire, Final Fantasy VII Remake Intergrade a fait son arrivée sur PC via Epic Games Store. Alors que la version PlayStation 5 nous avait mis une claque par rapport à la version PlayStation 4. On attendait beaucoup de cette version PC. Comme quand Kingdom Hearts 3 est arrivé sur PC pour la première fois. On est donc retourné à Midgar avec Cloud et ses compagnons, afin de voir si cette version était l'ultime claque graphique espérée, ou un simple portage de la version console.

A La Découverte de Final Fantasy VII Remake Intergrade

La fin d'une époque !

Final Fantasy VII Remake Intergrade, est comme son nom l'indique le Remake du jeu sorti il y a 23 ans maintenant, qui comprend en plus Intermission, le DLC de Yuffie, qui avait fait son apparition en juin dernier sur PlayStation 5. Pour ceux qui ne connaissent pas encore FF7R, ce remake est un condensé de ce qu'on a pu découvrir dans les différents jeux Final Fantasy VII. Le jeu se déroule en 18 chapitres, plus 2 chapitres Intermission avec Yuffie. Et les deux histoires ne nous font pas quitter Midgar. C'est donc plus de 40 heures dans les bidonvilles de Midgar, et les infrastructures de la Shinra. Pour le plus grand plaisir des fans de la série. Car oui, même si on ne décolle pas de Midgar, c'est un véritable plaisir. Du début jusqu'à la fin.


Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'histoire, Final Fantasy VII nous raconte l'histoire d'Avalanche, des éco-terroristes, qui n'ont qu'un seul but, sauver la planète. Barret, le chef d'une des sections d'Avalanche, accompagné de Tifa, Jessie, Biggs et Wedge, vont s'offrir les services d'un Ex SOLDAT, Cloud, pour s'attaquer à la Shinra, société-mère, qui pompe toute l’énergie Mako de la planète. Pour cela, ils vont devoir détruire les réacteurs Mako de Midgar. Et ainsi donner du répit à la planète. Ceci n'est que le point de départ d'une histoire qui gardera le même but, sauver la planète. La seconde histoire, avec Yuffie, nous parle aussi du groupe avalanche et de la Shinra. Sauf que cette fois-ci, on va plonger au cœur de la Shinra, avec des personnages emblématiques de Final Fantasy VII, comme Scarlet, qui auront un rôle important pour la suite de l'histoire. Les deux histoires sont étroitement liées.

Comme l'histoire du Remake se déroule uniquement dans Midgar et ses bidonvilles, il est difficile d'en dire plus à ce sujet. Surtout que le moindre petit détail peut gâcher toute l'œuvre que nous proposent Tetsuya Nomura, et ses confrères. Même un an après.


Bien sûr, pendant cette aventure, on va faire la rencontre de la marchande de fleurs, Aerith, qui jouera un rôle important pour l'avenir de la planète, et du groupe en général. Et même si on ne le voit que lors du chapitre 18, c'est-à-dire, le grand final. Aerith réussit à rendre son personnage encore plus intéressant, qu'il ne l’était en 1997.

Final Fantasy 7 Remake est un jeu très linéaire. On n'est pas vraiment libre de découvrir comme il se doit Midgar. Chaque chapitre nous fait découvrir une nouvelle zone. Les bidonvilles des secteurs 7 ou encore 5. Le siège de la Shinra, ou encore, Wall Market, la ville lumière du jeu. Mais ça n'en reste pas moins une histoire très intense, qui nous tient en haleine du début à la fin, et qui nous donne envie de découvrir la suite.


Pour ceux qui connaissent un peu le jeu original, une certaine nostalgie rendra votre expérience encore plus agréable. Et même si des éléments arrivent plus vite que prévus dans l'histoire de ce remake, comme Sephiroth, pour ne citer que lui. De nombreuses scènes vous donneront des frissons. Que ce soit l'apparition d'un personnage. Les liens avec Crisis Core, ou certaines visions du futur, qui vont nous faire douter sur la suite des aventures.


Ces premiers chapitres de l'histoire de Final Fantasy VII annoncent un avenir radieux pour la suite des épisodes. Et même si le premier DLC nous laisse un goût de trop peu. On sait que la suite de l'aventure va nous époustoufler.

Cloud et Yuffie, même combat ?

Même si l'histoire de Final Fantasy VII Remake Intergrade reste très linéaire. Quelques chapitres proposent de faire des quêtes secondaires. Ces missions de mercenaires se déroulent la plupart du temps dans les grands bidonvilles de Midgar. Parfois classique, en tant que mercenaire, on va devoir aider les habitants à tuer des monstres, ou trouver des chats. Lors d'Intermission, on va avoir le droit à des mini-jeux avec Yuffie, et une chasse aux prospectus.


Le côté secondaire de l'histoire a pour but de rendre le protagoniste principal, Cloud, plus aimable. Plus on va effectuer de mission auprès des gens des bidonvilles, plus on va avoir une certaine réputation auprès de la population. À dire vrai, ce côté secondaire est là pour faire ralentir l'histoire principale du jeu.

Il y a une vingtaine de quêtes secondaires dans ce remake. Elles ne sont pas obligatoires. Et on peut reprendre l'histoire à tout moment. Mais en plus de louper certaines scènes secondaires mythiques, cela n' aidera pas pour la suite de l'aventure. Car effectuer des quêtes secondaires permet de récupérer des gils, des objets, des armes, et surtout des livres d'apprentissages, qui permettent de gagner des points d’améliorations pour nos armes.


De son côté, dans INTERmission, Yuffie va surtout devoir s'amuser à un jeu, le Fort Condor. jeu mythique de Final Fantasy VII. Notre but dans cette quête va être de gagner contre différents joueurs du bidonville, afin de gagner des plateaux, des unités, et monter de niveau. En remportant tous les défis, on va obtenir une ultime materia.

Sauvons la planète !

L'aspect le plus important de ce Remake, ce sont les combats. Et même si le jeu propose un mode "classique" qui tente de reproduire le style tour par tour de l'original, le nouveau mode de combat apporte un peu de modernité au jeu. Beaucoup diront que ce système n'est pas vraiment moderne, car il est copié sur Final Fantasy XIII et XV. On ne les contredira pas. Car oui, le système de combat de ce Remake a un air de Final Fantasy XIII et du XV. Mais ça reste différent.


On est dans du combat dynamique, avec des coups classiques et des coups puissants. Mais pour rendre les combats intéressants, il faut voir du côté de l'ATB. La fameuse barre Active Time Battle, qui se remplit en fonction des attaques et des parades qu'on effectue. Une fois la jauge d'ATB pleine, il est possible de faire ralentir le temps, pour exécuter une compétence, un sort, utiliser un objet, une invocation, ou une transcendance.

Côté compétence, chaque personne a le droit à ses propres compétences, qu'il débloquera selon l'arme qu'il possède. Chacune des armes propose une nouvelle compétence à apprendre. Plus vous utilisez cette compétence en combat, plus vous gagnerez de l’expérience pour cette dernière. Une fois la jauge de maîtrise à 100%, il sera possible d'utiliser cette compétence sans être équipé de l'arme adéquate. Certaines des compétences utiliseront 2 barres d'ATB. Comme prière d'Aerith, qui permet de soigner tous les membres de l’équipe.


De son côté, Yuffie va combattre à distance avec son arme. Même si lors des combats ça reste assez similaire, les attaques de Yuffie sont un peu plus complexes que celles de Cloud ou Tifa. Car on va pouvoir gérer son arme à distance, pour plus de dégâts. De plus, hors combat, on aura la possibilité d'effectuer des actions, comme appuyer sur un interrupteur qui se trouve au loin.


Niveau sort, tout comme le jeu original, il faudra utiliser des matérias sur les armes et équipements des personnages. Les principales matérias, comme Feu, Foudre, Glace, ou encore Soin, sont présentes. Il y a aussi les matérias pour augmenter ses PV ou PM, ou encore, les matérias de protection, ou autres magies temporaires. Comme pour l'épisode original, certaines matérias peuvent monter de niveau, et devenir plus puissantes. Ce qui permettra d'avoir Mega-Soin, ou en Mega-Feu. Le problème de l'utilisation des magies, c'est que ça demande, en plus de PM, une jauge d'ATB. Donc, double peine. Surtout quand on est en manque de soin, et qu'on n'ose pas attaquer ou défendre, pour remplir sa jauge d'ATB. Et comme l'utilisation d'objets en combat demande aussi une jauge d'ATB, il faut être très tactique dans ses choix. Malheureusement, la matéria oubliée de cet épisode, c'est Tout. Dans l'original, elle servait à viser plusieurs cibles, selon l'association qu'elle avait. Parfois, ça aurait été bien utile de pouvoir soigner toute l’équipe en un sort.

On retrouve des materias un peu partout dans les chapitres du jeu. Il est aussi possible d'en acheter dans les distributeurs, et les boutiques. Mais pour obtenir des matérias un peu plus rares, il faudra passer par le jeune Chadley. Un personnage qui nous demandera, pendant toute l'aventure, de réaliser des rapports de combat, comme faire entrer des ennemis en état de choc, ou analyser les ennemis. Chaque rapport terminé lui permettra de créer une nouvelle materia, qu'il nous vendra par la suite à un petit prix la première fois. Chadley proposera aussi des missions VR. Muni d'un casque VR, on combattra des invocations. Une fois vaincu, Chadley nous donnera accès à la matéria de l'invocation en question. Ce jeune Chadley est bien sûr présent dans INTERmission, avec une quête spéciale, juste pour Yuffie.


Les invocations sont présentes dans le Remake. Et sous forme de matéria, bien entendu. Mais le système d'invocation est très différent de l'original. Car il ne sera pas possible d'invoquer quand on le souhaite l'invocation en question, même si elle est associée à un personnage. Les invocations ne sont utilisables que lors des combats contre les ennemis les plus redoutables. Et la jauge d'invocation se remplit uniquement, après un certain moment lors du combat. Souvent après un état de choc, ou l'utilisation d'une transcendance. Une fois l'invocation disponible, il faudra utiliser une jauge, ou deux, pour invoquer. Et en combat, chaque personnage pourra utiliser ses jauges d'ATB pour effectuer les attaques de l'invocation. Après un certain temps, l'invocation part du combat, en effectuant sa célèbre attaque destructrice, comme Poussière de Diamant pour Shiva. Malheureusement, comme ce Remake ne s'attaque qu'à une infime partie du jeu, il y a très peu d'invocations à découvrir. Mais la version PC propose des petits cadeaux, dont 3 invocations bonus. Pampa. Carbuncle. Et Chocobo.


Pour finir, lors des combats, on va aussi avoir la possibilité d'utiliser les transcendances des personnages. Chaque personnage du jeu, même les non jouables qui combattent à nos côtés, ont leur transcendance. Que ce soit Aerith, et son vent guérisseur, ou Barret avec son Grand coup, les transcendances sont très fidèles à l'original. La jauge de transcendance se remplit lorsqu'un personnage subit des dégâts, ou qu'il réussit à monter la barre de choc d'un ennemi. Une fois disponibles, les techniques de transcendances ne consomment aucune jauge d'ATB, ce qui permet de lancer l'attaque à tout moment. Grâce à une matéria, il est possible d'avoir en plus, la transcendance Vision, pour n'importe quel personnage.

Aux armes !

En combattant, on va gagner de l'expérience et monter de niveau. Mais aussi, on va obtenir quelques PA. Ces derniers vont servir à améliorer chacune des armes de nos personnages. On pourra donc augmenter la puissance d'attaque, ou la puissance magique de l'arme en question. D'autres caractéristiques, comme la défense, la résistance à des altérations, et les PV vont pouvoir être améliorés. Parfois, de nouveaux emplacements pour les materias pourront être débloqués.

En attendant le Gold Saucer !

Final Fantasy 7 Remake Intergrade est peut-être qu'une partie de l'histoire de Final Fantasy VII, dans une seule des nombreuses villes du jeu. Mais cela ne l'empêche pas de nous proposer diverses activités. Par exemple, dès le début du jeu, on va pouvoir s'amuser aux fléchettes. Et si on obtient le meilleur score, il est possible qu'un ami nous offre une materia. Par la suite, on va faire de la danse lors d'une scène plus que mémorable dans la Ruche, en plein Wall Market. Et dans ce même quartier, on y trouvera les petits mini-jeux de Squat, qui était déjà présent dans le jeu original.


Wall Market propose aussi la fameuse arène de Don Cornée. Dans cette arène, hors quêtes principales ou secondaires, il est possible de participer à des combats libres contre des truands ou divers monstres du jeu. Les coupes libres de l’arène de Don Corneo permettent de gagner de très belles récompenses. Et surtout de s'amuser entre deux quêtes.


Il y a aussi une scène avec Jessie, qui reprendra le célèbre mini-jeu de la moto. Il faudra donc attaquer les ennemis venant de partout, tout en pilotant la moto, esquivant les attaques, et rendre Jessie heureuse. Dans le Bidonville où vit Aerith, un autre mini-jeu nous attend. Celui-ci, proposé par des enfants, nous demandera d'exploser des boîtes à coups d'épée, pour avoir le maximum de points, et gagner des lots. Ce mini-jeu propose 2 modes de difficultés. Normal et Difficile. Ce dernier se débloque plus tard dans l'histoire. INTERmission propose un mini-jeu du même genre avec Yuffie.

Vers la fin du jeu, on va aussi pouvoir accéder au simulateur de combats. Contre quelques Gils, un, deux ou trois personnages pourront prendre part à une vague de combat, pour y gagner des récompenses. Et surtout gagner de l’expérience. Une fois le jeu terminé, de nouvelles simulations de combats sont ajoutées au simulateur. Il faudra donc rejouer le chapitre pour pouvoir y accéder. On retrouve ce simulateur dans une version basique au début de l'histoire.


Pour finir, comme cité plus haut, dans INTERmission, on retrouve le mini-jeu, le fort Condor. Ce dernier garde un peu les bases du Fort Condor de la version PlayStation. Sauf que cette fois-ci, on y joue, comme on jouerait à un Triple Triad. On va avoir plusieurs adversaires à vaincre dans les bidonvilles, pour pouvoir affronter le grand champion. Pour jouer au Fort Condor, il faudra des plateaux et des unités, qui serviront à préparer son jeu avant chaque combat. Il existe trois types d'unités dans ce jeu. Assaut, Défense et Balistique. Ces unités auront un point faible. Par exemple, Assaut sera plus fort que Balistique. Balistique plus fort que Défense. Et Défense plus fort qu'Assaut. Grâce à cette indication, on pourra préparer nos pièces pour vaincre notre adversaire. En partie, on aura très peu de temps pour vaincre le condor ennemi. Pour cela, il faudra placer des unités, en fonction de sa jauge d'ATB. On pourra utiliser aussi des matérias pour vaincre les unités ennemies. Comme notre adversaire pourra utiliser des matérias pour vaincre les nôtres. À la fin de la partie, on remportera des unités et des jetons Condor. Ces derniers serviront à acheter d'autres unités.


Avec toutes ces petites activités supplémentaires, on a de quoi s'amuser des heures et des heures.

PC Master Race ?

Alors que la version PlayStation 4 nous avait déjà mis une sacrée claque. La version PlayStation 5 nous avait mis une double baffe. Alors, forcément, on attendait avec impatience la version PC. Car, après la grosse différence entre Kingdom Hearts 3 sur PC et PlayStation, on voyait déjà Final Fantasy VII Remake Intergrade nous éblouir. Et pourtant. Même si la version PC reste sublime. On est très loin d'avoir en face de nous la meilleure version. On est très proche de la version PlayStation 5. On le ressent surtout quand on joue avec Yuffie.


Certes, quelques textures sont parfois plus lisses sur PC. Et la vision à distance est plus belle. Mais graphiquement, il est impossible de comparer les deux versions du jeu. En fait, la grosse différence, elle est visible uniquement lors des combats. Et quelle différence. Les combats sont très fluides, et encore plus époustouflants sur PC. Merci les 120 FPS. On le ressent dès le premier combat. On remarque aussi la différence lors de certaines scènes très explosives. Comme à Wall Market.


Pour le reste, la PlayStation 5 n'a pas à rougir. Car Final Fantasy VII Remake Intergrade est aussi spectaculaire sur PC que sur la console de Sony. Mais cela prouve aussi que Square Enix n'a pas essayé de rendre son chef d'œuvre bien plus beau sur PC. Et c'est un peu dommage. On aurait tellement voulu voir une grosse différence. Mais de pouvoir jouer à Final Fantasy VII Remake sur son PC, c'est déjà beaucoup.

Le son du bonheur !

Avant de conclure, on va revenir sur les musiques du jeu. Sans surprises, c'est un véritable plaisir sonore. En plus d'avoir les célèbres thèmes de chacun des personnages, avec une nouvelle interprétation, le jeu inclut un Jukebox, qui permet de voyager à travers le jeu original, via des musiques de lieux non présents dans ce Remake, comme le thème musical de Costa Del Sol, ou du Gold Saucer. On a donc un aperçu de ce qui nous attend dans les prochains épisodes, juste avec les musiques disponibles dans cette première partie. Même INTERmission a le droit à ses musiques mythiques.


Bien sûr, on ne reviendra pas sur l'OST, comme on avait pu le faire lors de la sortie du jeu sur PlayStation 4. Mais comme toujours, on a le droit à une bande-son d'exception, qui nous immerge à merveille dans l'univers de Final Fantasy.