• Couple of Gamer

[Test][Origin] Battlefield 2042


La fin d'année approche. Et comme toujours en cette période de novembre, on a le droit aux traditionnels FPS de fin d'année. Et 3 ans après le très bon Battlefield V, la guerre reprend de plus belle du côté de chez DICE, avec Battlefield 2042. Un titre évocateur de souvenir, qui fait référence au tant apprécié Battlefield 1942. Le tout premier Battlefield, sorti en 2002. Mais ce nouveau jeu, qui sera disponible le 19 novembre, arrive avec pour seul bagage du Online. Mais est ce suffisant pour nous faire passer de nombreuses heures sur les champs de bataille ? C'est ce qu'on a essayé de découvrir.

Trailer du jeu

1942 - 2142 - 2042 !

Battlefield 2042 est le tout dernier FPS, développé par DICE, et édité par EA, qui marque le retour de la franchise, 3 ans après la très appréciable Battlefield V. L'histoire se déroule en 2042. Le monde lui-même est au bord du gouffre. La pénurie de nourriture, d'énergie et même d'eau propre a mis en péril des dizaines de nations, qui se sont effondrées, conduisant à la plus grande crise des réfugiés dans l'histoire de l'humanité. Des familles entières, des agriculteurs, des ingénieurs et même des soldats des anciens pays se sont regroupés, s'adaptant pour survivre. Ces survivants ont pour nom, les Sans-patrie. Au milieu de ce chaos, les États-Unis et la Russie entraînent le monde dans une guerre des ressources.


Dans cette guerre des ressources, on va donc devoir se battre en tant que Sans-patrie des États-Unis et de la Russie. Malheureusement, cette histoire ne sera pas racontée, comme elle aurait pu être racontée dans les anciens Battlefied. Car dans ce dernier opus de la franchise, la guerre se passe uniquement Online. Un mal pour un bien ? Pas vraiment. Car finalement, on fait très vite le tout de ce nouveau Battlefield quand on enchaîne les parties en ligne.

Dans Battlefied 2042, il y a 3 modes de jeu. Le premier, All-Out Warfare. Dans ce mode, on retrouve le Conquête et le mode Percée. Deux modes de jeux où 128 affrontent sur d'immenses cartes. Au total, 7 cartes sont disponibles dans ce mode, qui nous font voyager à travers le monde. Corée du Sud. Qatar. Inde. Ou encore, Antarctique. De quoi nous dépayser à chaque bataille. Enfin, si on a de la chance. De notre côté, on a surtout eu le droit à la carte au Qatar. Certes, qui offre une magnifique tempête de sable. Mais qui est assez vide, avec son immense désert.


Le second mode de jeu de Battlefield 2042, Hazard Zone, est un mode de jeu assez différent. Dans celui-ci, on va devoir travailler en équipe de 4, pour récolter des ressources. Les parties se déroulent sur des versions plus petites des cartes disponibles dans le mode All-Out Warfare. Le but va être de survivre, tout en récoltant des Disques Durs, qui se retrouvent un peu partout sur la carte. Mais contrairement aux différents modes de Battlefield, on va avoir le droit à des ennemis communs à toutes les équipes, des IA, qui vont défendre les zones où sont dissimulées les Disques Durs. Si tous les membres de l'équipe meurent, la partie est terminée pour l'équipe entière. Aucune seconde chance. Enfin, presque. Il est possible de ressusciter les membres de son équipe via un terminal. Mais seul un membre peut être ressuscité à chaque terminal. Il faut donc essayer de ne pas mourir, pour être sûr de gagner cette bataille. Même si sur le papier, ce mode ne donne pas vraiment envie de s'y plonger. C'est le seul mode qui permet de voir l'utilité des spécialistes de Battlefield 2042. Mais on y reviendra juste après.

Pour terminer, le dernier mode de jeu, Portal, va nous donner une bonne dose de nostalgie. Pour nous, c'est l'un des meilleurs modes de ce Battlefield 2042. Et c'est d'ailleurs dans ce mode qu'on a passé le plus de temps. Portal permet de revivre des expériences classiques avec une sélection de contenu tout droit venu de Battlefield 1942, Battlefield 3 et Battlefield: Bad Company 2, tout en proposant les différentes cartes de Battlefield 2042. Au total, Portal propose 6 cartes classiques, dont El Alamein, ou encore, Valparaiso. Des cartes tirées respectivement de Battlefield 1942, et de Bad Company 2. Certes, on ne retrouve pas les grands classiques de Battlefield, comme Metro, qui manquera une nouvelle fois à de nombreux joueurs. Mais ça reste un véritable plaisir de repartir en guerre sur ces maps. Surtout quand on fait des petites parties de VIP Fiesta.


Avec seulement 3 modes de jeu, on peut être réticent à l'idée de se plonger dans ce Battlefield 2042. Mais les amoureux du Online, et de Battlefield, trouveront leur bonheur dans ces modes. Et les joueurs des premiers jours prendront autant de plaisir que nous à retourner sur les cartes de Batllefield 1942.

Des spécialistes de la guerre ?

Malheureusement, les modes et les différentes cartes ne font pas tout. Pour apprécier comme il se doit un jeu comme Battlefield, il faut aussi des classes, des armes, et plein de gadgets. Et c'est là que le bât blesse. Car dans Battlefield 2042, on n'a pas de classes ou autres. On a des spécialistes. Il y en a 10 au total. 5 pour chaque faction. Ces spécialistes ont chacun leur classe. Assaut. Sniper. Support. Mais ils ont aussi leurs capacités spéciales. On va retrouver un spécialiste qui pose des tourelles. Un autre qui utilise un grappin. Bref, chaque spécialiste est unique. Et peut utiliser, quand il le souhaite, ses propres capacités. Sur le papier, c'est une bonne idée. Mais lors d'une partie, on va vite trouver ce système inutile. En gros, chaque spécialiste peut être sélectionné par n'importe quel joueur. Donc, quand on se retrouve sur une carte de 128 joueurs, avec les mêmes capacités spéciales. Ça devient n'importe quoi. Surtout qu'ils n'évoluent pas avec le temps. Heureusement, le mode Hazard Zone permet de trouver une utilité à ces spécialistes. Car, lors d'une partie, il est impossible de sélectionner le même spécialiste dans une équipe. Et donc, on va pouvoir donner de l'importance aux capacités de ces spécialistes.

Du côté des armes, Battlefield 2042 ne propose pas un large choix. On a le droit à une vingtaine d'armes. Fusil de précision. Fusil d'assaut. Pistolet mitrailleur. Mais avec l'ajout de Portal et ses différentes cartes des autres Battlefield, on a un stock plus conséquent d'armes, venant des différents jeux. Comme dans les autres Battlefield, ces armes vont avoir le droit à des accessoires en fonction de notre niveau et de l'utilisation de l'arme. Ce qui va permettre de personnaliser son spécialiste, avec des armes et des équipements. Bien sûr, en plus des armes, on retrouve divers gadgets, comme des drones, des chiens robots, et bien d'autres objets technologiques, très utiles au combat.


Pour finir, on va aussi avoir quelques véhicules, comme des chars, des jeeps, des quads, des avions, et des aéroglisseurs. Sans oublier, les véhicules du mode Portal, qui sont aussi de la partie. Bon, il y a un léger problème avec l'aéroglisseur, qui a des réactions très bizarres quand on le prend. Pas tout le temps. Mais c'est souvent avec ce véhicule. Ce qui ne donne pas vraiment envie de le prendre.

Un champ de bataille magnifique ... mais vide !

Avec 13 cartes à découvrir, Battlefield nous fait visiter de magnifiques champs de bataille, qui, comme toujours, nous en mettent plein la vue. Impossible de nier le talent de DICE de ce côté. Les décors. Les destructions. Les éléments qui font la carte sont toujours plus impressionnants, quelle que soit la carte. Mais ce qu'on apprécie vraiment dans ce Battlefield 2042, ce sont ses effets météorologiques, qui rendent certaines batailles encore plus mythiques. Et même si on a passé plus de temps à Doha, que sur les autres cartes du jeu, on a pu découvrir les tornades et les tempêtes de sable qui s'abattent sur les cartes. Des moments épiques, qui transforment notre vision de la guerre.


Malheureusement, même si ces effets sont grandioses. Ils n'apportent pas assez aux champs de bataille. Et souvent, on a l'impression d'être dans un immense terrain de jeu, très vide. Pourtant, avec 128 joueurs sur la carte, l'action devrait être au rendez-vous, jusqu'à la fin de la partie. Mais ce n'est pas vraiment le cas. Parfois, on va traverser le désert sans vraiment avoir l'impression d'être dans une zone de guerre. C'est totalement vide. Même les ennemis ne sont pas là. C'est comme si on était très loin de la bataille.

Un accès trop anticipé ?

Battlefield 2042 sort officiellement le 19 novembre. Mais pour certains chanceux, l'aventure a pu commencer quelques jours avant, grâce à l'accès anticipé. Une période souvent utilisée par les développeurs pour stabiliser le jeu avant le lancement final. Et de ce côté, heureusement que Battlefield 2042 a lancé quelques jours de jeu anticipé. Car il n'est clairement pas prêt. On pourrait parler pendant des heures des nombreux bugs qu'on a pu rencontrer, même s'ils étaient souvent minimes de notre côté. Mais le vrai problème de Battlefield 2042, c'est son optimisation, et ses serveurs.


Tout d'abord, l'optimisation. Même si le jeu nous met une claque, il n'est pas parfait. Si on met de côté quelques problèmes de textures oubliés, si l’on peut dire. Le jeu subit de sacrés ralentissements. Et même si on tourne en ultra avec un i7 8700, une RTX3070 et 16Go de Ram. Cela ne nous a pas empêchés de subir de grosses pertes de FPS. On a dû trouver un compromis dans les réglages pour faire tourner comme il se doit le jeu. Bon, le jeu sort officiellement le 19 novembre. Et ce genre de problème peut être réglé grâce à un petit patch Day One.


L'autre souci de ce Battlefield 2042, c'est le serveur. Même avec une connexion fibrée, on a sans arrêt des retours en arrière, avec un petit logo qui s'affiche, et qui prévient d'une mauvaise connexion. Après quelques tests maisons sur la ligne, on remarque que le problème ne vient pas de chez nous, mais bien du jeu. Pas cool quand le jeu est 100% online. Donc, 3/4 des parties se font avec des retours en arrière insupportables, et des tirs à l'aveugle. Une fois de plus, c'est un problème qui peut se corriger via un patch Day One.

L'ultime champ de bataille ?

Pour conclure, Battlefield 2042 est un sublime jeu, qui offre des batailles mémorables, que ce soit avec les nouvelles cartes, ou les anciennes. Les fans de la franchise prendront du plaisir à s'aventurer dans les champs de bataille de ce Battlefield 2042. Surtout dans le mode Portal. Malheureusement, ça ne fait pas tout. Il y a beaucoup d'éléments qui font de ce Battlefield, un titre assez différent des autres jeux de la franchise. Et pour certains, ça peut être perturbant. Et si on ajoute à ça les problèmes d'optimisations, et les nombreux petits bugs, qui rendent l'expérience encore plus frustrante, on se dirige vers un opus catastrophique, très vite déserté. En espérant que DICE réagisse assez vite. Et surtout, qu'il fasse vivre le mode Portal sur les années. Car pour l'instant, seul ce mode tient l'avenir de ce jeu sur ses épaules.


1 614 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout