top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test'1D][Nintendo Switch] Imagine Earth


Disponible le 9 mai sur Nintendo Switch, PlayStation et MAC, après une sortie sur PC en 2021, Imagine Earth est un city builder stratégique, développé et édité par Serious Bros, dans lequel on va devoir partir des colonies sur des planètes lointaines, établir le commerce et la recherche pour mener notre société vers la richesse et la prospérité. Et après avoir colonisé plusieurs planètes, il est temps pour nous de dévoiler notre test de la version Portable de ce City Builder surprenant.

Trailer du jeu

Imagine Earth est une simulation planétaire en temps réel et un jeu de stratégie de construction qui se déroule en 2048. Alors que de grandes sociétés se sont partagé la Terre et ont surexploité les ressources naturelles, le seul moyen de continuer à survivre est désormais de coloniser d’autres planètes. Notre travail en tant que gestionnaire de colonie spatiale, va consister à explorer et à peupler des planètes lointaines, pour y construire des colonies prospères et rentables à l'échelle mondiale, et échanger des ressources et des biens dans l'espace.


Mais avant de pouvoir coloniser une nouvelle planète, on va devoir choisir l’un des 4 modes de jeu disponibles. Le mode Campagne, qui comprend 11 missions narratives. Le mode Concurrence, qui comme son nom l’indique, va nous mettre en concurrence avec d’autres sociétés. Le mode Infini, qui sera un peu le mode Bac-à-Sable du jeu. Et pour finir, le mode Défi, avec un défi hebdomadaire. Pour bien débuter dans Imagine Earth, il sera préférable de commencer par le mode Campagne, qui va aussi servir de tutoriel. Avant de se lancer dans la première mission de la campagne, on va avoir plusieurs choix à faire. Tout d’abord, la difficulté entre Facile, Normal ou Difficile. Ce choix va impacter les événements, les émissions, les recettes fiscales, et le coût de la relocalisation. Ensuite, on va pouvoir choisir entre des Dialogues d’aide afin de nous aider à bien gérer notre colonie, ou L’Histoire Seulement, sans aide concrète pour progresser, mis à part quelques infobulles. Quand on aura configuré notre partie, on pourra enfin commencer à coloniser une planète.

Comme cité plus haut, la campagne va être composée de plusieurs missions narratives sur diverses planètes. La première planète va s’appeler Tuto. Et comme son nom l’indique, elle va nous permettre d’apprendre les bases du jeu. Sur Tuto, on va donc apprendre à se déplacer, faire atterrir notre colonie, examiner les ressources, et construire divers bâtiments. Il faut savoir que le jeu n’est pas très difficile à comprendre, une fois qu’on prend le coup de main. On va souvent faire la même chose, c’est-à-dire, explorer la planète, et utiliser ses ressources pour la coloniser. Ce sera simplement à nous d’examiner au mieux chaque planète, afin de découvrir tous ses secrets.


Pour mener à bien nos missions de colonisation, on va avoir divers outils en notre possession. Tout d’abord, on va avoir notre base principale qui va servir de capitale, et de centre névralgique de notre planète. À partir de ce bâtiment, on va devoir en construire d’autres aux alentours. Il y aura des bâtiments importants, comme ceux qui serviront à récupérer de la nourriture, des ressources, ou à produire de l'énergie. On aura aussi nos quartiers résidentiels pour nos futurs habitants. Ces derniers devront être placés judicieusement sur les différentes zones libres de notre planète, afin d’avoir un rendement maximum. Il y aura donc quelques règles à respecter, comme l'écart entre deux zones résidentielles, les ressources à proximité, et le biome. Ces critères vont jouer un rôle sur le moral de nos habitants. Il faudra donc toujours bien placer chaque bâtiment, en laissant parfois un peu d’espace. Mais pas trop.

Plus on va avancer dans notre colonisation, plus on va gagner des points de technologies. Ces derniers vont nous permettre de débloquer des licences de recherche, afin d’améliorer ses bâtiments, et la gestion de sa colonie. On va aussi débloquer des licences Techs qui permettront de débloquer de nouveaux bâtiments à utiliser sur la planète que l’on colonise. Pour obtenir des licences Techs, il faudra augmenter la valeur de notre colonie en investissant dans les bâtiments, la production, ou dans la qualité de vie.


Le mode campagne va nous permettre d’explorer plusieurs planètes, très différentes, avec de nombreuses ressources, et de nombreux bâtiments à découvrir. Au total, on aura une quarantaine de missions à travers 1 planète aux biomes changeant, avec plus de 80 technologies à découvrir, et tout autant de ressources. Et pour venir à bout de cette campagne, il faudra facilement une bonne dizaine d’heures en mode Facile. Par la suite, une fois la campagne terminée, il sera possible de recommencer les différentes planètes, une par une, afin d’améliorer son score, ou de se lancer dans les autres modes de jeu.

Imagine Earth nous offre une direction artistique très colorée, avec des planètes variées, au biome très différent. On va avoir le droit à une vue du ciel, avec des globes assez petits à explorer. Mais qui seront toujours plein de ressources. Parfois, on fera la rencontre de quelques êtres extraterrestres qui vont nous demander de l’aide. Et chaque planète va avoir le droit à sa propre race d’extraterrestre. Si on zoome sur certaines zones de la planète, par exemple, les zones enneigées, on va avoir le droit à quelques flocons de neige qui tombent. Des petits détails qui apportent un peu plus de charme au jeu. Du côté de l’ambiance sonore, Imagine Earth va parfois nous offrir quelques petites musiques agréables. Et d’autres fois, on va avoir un grand blanc. Certes, ce petit moment d’absence va nous permettre de faire une pause sur la musique un peu trop répétitive. Mais ça va aussi nous troubler. Heureusement, on va souvent avoir quelques conversations doublées en anglais avec Alia, des extraterrestres, ou encore notre scientifique. Le portage Nintendo Switch n’est cependant pas la meilleure version pour profiter du jeu. Surtout avec l’absence d’un mode tactile pour une meilleure jouabilité, et les différents ralentissements.


Pour conclure, même si Imagine Earth est difficile à prendre en main au début, ça n’en reste pas moins un très bon City Builder. Le concept est bien pensé, avec une très belle évolution de notre colonie, planète après planète. Malheureusement, même si on peut profiter de son mode portable, la Nintendo Switch ne met pas en valeur ce très bon jeu. Surtout avec sa prise en main parfois laborieuse, et ses nombreux ralentissements lors de l’exploration.


168 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...