• Couple of Gamer

[Test][Nintendo Switch] Astral Chain


Disponible depuis 30 août sur Nintendo Switch, Astral Chain est le dernier-né du studio Platinum Games, développeur des très bon Bayonnetta ou encore Nier Automata. Dans ce jeu d'action futuriste, on y contrôle un des jumeaux Howard du Neuron, qui devra, à l'aide de ses légions, sauver le monde des chimères. On a donc fait un voyage dans le temps, de 59 ans dans le futur, pour aider le Neuron vaincre les chimères. C’était beau, impressionnant, et surtout inoubliable. Voici notre test.

Trailer du jeu

Nouvelle recrue du Neuron.

En 2078, l'humanité a été chassée de son territoire et ceux qui restent doivent vivre dans une mégalopole appelée l'arche. La Terre a été envahie par une race interdimensionnelle appelée chimère qui vit dans le plan astral. En utilisant des portails, les créatures peuvent entrer dans l'Arche et infecter ou tuer des êtres humains. Pour lutter contre cela, une force de police spécialisée appelée Neuron a été créée. Cette organisation utilise une chaîne spéciale pour capturer les chimères à utiliser dans les combats appelés légions.

Avant de commencer l'histoire d'Astral Chain, on doit faire le choix entre deux personnages, un homme ou une femme, qui sont en réalité jumeaux. Le jeu propose une petite personnalisation, avec la coupe de cheveux, la couleur, et d'autres petits détails. On pourra, par la suite, modifier cette apparence dans le vestiaire du Neuron.

Une fois notre héros prêt. On commence notre premier jour au Neuron. Notre but premier est de chasser les chimères de l'île, tout en résolvant des enquêtes. Il est assez difficile de parler de l'histoire sans en dévoiler le contenu. Mais pour faire dans le plus précis possible, en tant qu'agent du Neuron, nous avons la capacité d'utiliser un(e) Légion, qui va nous aider à résoudre des enquêtes, mais surtout à fermer les portails que les chimères ouvrent un peu partout sur l'Arche.

L'histoire se déroule en 11 fichiers qui proposent diverses enquêtes, mais surtout beaucoup de combats. Ces 11 fichiers s’enchaînent à une vitesse assez folle, surtout si on ne cherche pas à explorer chacun des lieux qu'on est amené à visiter pour le bien de nos enquêtes. Malheureusement, l'histoire d'Astral Chain est très prévisible, malgré ses petits bouleversements parfois touchants. Elle réussit tout de même à nous charmer, grâce aux nombreux personnages que l'on va rencontrer au fil de notre aventure, et surtout avec le lien des jumeaux.

On ne comprend pas cependant, pourquoi notre héros garde le silence du début à la fin. Ce qui est un peu troublant, car cela aurait pu amener quelque chose de plus à l'histoire, surtout lors de certaines scènes, qui nous laissent de marbre, quand on voit notre personnage impuissant. Mais surtout dénué d’émotion, par son manque de parole. Mais cela ne gène en rien le fait qu'Astral Chain a une histoire très agréable à suivre.

Pour venir à bout d'Astral Chain, on peut compter facilement 15h - 20 heures, avec une rejouabilité des niveaux pour gagner des récompenses supplémentaires pour son personnage, comme des skins, des matériaux, et autres objets toujours utiles. Le jeu propose plusieurs difficultés, dont le PT Extrême qui se débloque une fois un fichier terminé. À partir du mode normal, nous avons le droit à une évaluation lors des missions, allant du rang D à S+.

Légion de combat.

L'histoire n'est pas ce qu'il y a de meilleur dans Astral Chain. Ce qui donne vraiment vie au jeu, c'est ses combats. En tant qu'agent du Neuron, notre personnage est équipé, dans un premier temps, de 3 armes, qui peuvent être améliorées dans le QG du Neuron, contre de l'argent, et quelques matériaux. Ces armes permettent différentes attaques, à distance, ou de corps à corps. Plus on avance dans Astral Chain, plus on découvre de nouvelles attaques, et autres combos. Il est toujours utile de manier les différentes attaques de la matraque X, ou du pistolet.

Mais le plus important dans le jeu, ce sont les légions. Les chimères qui combattent aux côtés des agents du Neuron. Il y a 5 types de légions à capturer dans Astral Chain. Notre première légion sera de type épée. Il aura la capacité de trancher certains objets. Puis on capturera par la suite, la légion flèche, bras, bête, et pour finir hache. Chaque légion a son arbre d'apprentissage, qui permet de déverrouiller de nouvelles attaques, tout en augmentant les stats de ce dernier. Pour apprendre de nouvelles capacités aux légions, il faut leur administrer des codes ADN, que l'on récupère en combat, lors des missions. Il est possible aussi d'attribuer des talents, au nombre de deux, à une légion. Les talents sont des attaques puissantes, qui peuvent être très utile contre les boss. Et pour finir, grâce aux codes d'aptitudes, on peut activer des aptitudes aux légions, comme des dégâts d'activations, ou des soins synchros.

Les légions ont plusieurs utilités dans Astral Chain. En plus d’être des partenaires puissants lors des combats, ils peuvent aussi utiliser la capacité de type, pour débloquer des situations lors des missions. Par exemple, avec la légion de type Arc, il est possible de viser des interrupteurs à une longue distance. La bête permet d’être utilisée comme monture, ou bien le bras vous protège, tel un bouclier. Chaque légion a le droit à sa capacité de type, qui sera obligatoirement utilisé au moins une fois en combat, mais aussi en mission.

Le jeu propose, en combat ou non, de manier la légion, en maintenant ZL, et en le dirigeant là où on souhaite qu'il aille. En phase d'exploration, cette technique permettra d'actionner des doubles interrupteurs, ou d'atteindre des recoins parfois difficiles d’accès, grâce au saut de légion. Il est possible aussi de résoudre quelques enquêtes grâce aux légions, qui ne peuvent être vues par les humains, ce qui permet d’écouter discrètement les conversations, sans se faire repérer. On peut même arrêter des malfrats, en les enchaînant avec la chaîne qui relie notre héros et la légion.

Pendant les combats, les légions peuvent aussi être contrôlées. On peut s'en servir pour contrer les attaques des ennemis, ou encercler ces derniers grâce à la chaîne. L'autre atout des légions en combat, c'est leur type. Comme l’épée, qui peut briser un lien entre deux chimères. Ce qui donne une dimension tactique au jeu. Car parfois, le fait de bloquer une chimère pendant un combat, permet d'avoir un peu de répit, et de l'attaquer sans se soucier des dégâts qu'on pourrait prendre. Il est vraiment que parfois, la gestion du héros et de la légion en même temps reste assez complexe. mais une fois le système de combat bien assimilé, on prend un malin plaisir à utiliser notre légion.

Dans le QG du Neuron, la salle d'entrainement permet d'assimiler les techniques de combat via un module très complet. Il reprend les bases du combat avec notre héros, mais aussi avec les légions. Un lieu très utilise quand on veut en apprendre plus sur certaines techniques de combat. D'ailleurs, on y fait souvent un tout, car on y trouve aussi le terminal Legatus, qui permet d'entretenir nos légions, et de les personnaliser. Pour que nos légions soient toujours opérationnel en combat, il faudra penser à réaliser une maintenance assez souvent.

Bien sûr, un système de combat aussi poussé nécessite des ennemis à la hauteur. C'est là qu'on remarque que Platinum Games ne fait pas les choses à moitié. En plus d'avoir un bestiaire magnifique, surtout les boss. Les combats sont structurés, et nécessitent une parfaite maîtrise des différentes techniques apprises lors de notre aventure. Et tout ceci est progressif. Quand on apprend un technique type d'une légion, ce dernier va servir quelques minutes après en combat. Puis, plus on va avancer dans l'histoire, plus ces techniques seront primordiaux pour vaincre certains ennemis. Obligeant même à avoir une connaissance assez poussée des mécaniques de combat. Surtout lors des combats contre les énormes boss du jeu.

Et pour ceux qui n'arriveraient pas à maîtriser les différentes techniques de combat d'Astral Chain, le jeu propose un mode autocombat, qui permet de profiter de l'histoire, et des enquêtes, sans se préoccuper des combats du jeu.

Exploration et enquêtes.

Astral Chain ce n'est pas qu'une simple histoire et des combats extrêmement bien géré. C'est aussi de l'exploration et des enquêtes. Chaque fichier du jeu propose son lot d’affaire bleue et rouge. Le but est d'en réaliser un maximum. Pour cela, il faudra parler à toutes les personnes qui se promènent dans le lieu de la quête, même les distributeurs de boissons.

Les affaires bleues sont la plupart du temps des investigations sur les lieux, ou des prises de notes. Pour mener à bien les affaires bleues, il va falloir parler aux gens, fouiller le moindre recoin, mais surtout utiliser son système IRIS, qui permet d'obtenir des informations sur les divers indices d'une enquête, ou encore sur les PNJ du jeu. par exemple, lors d'une affaire bleue, on nous demande de trouver parmi plusieurs garçons qui est le plus jeune. Et en activant notre IRIS, on peut voir la date de naissance des garçons, permettant de réaliser cette enquête facilement. L'IRIS sert aussi pendant les phases de combat pour avoir des informations sur les monstres, comme la barre de vie par exemple.

Les affaires rouges quant à elle, sont la plupart du temps des nettoyages de zones. il faudra donc venir à bout de chimères qui apparaissent dans un lieu de la map. Fermer des portails. Ou encore, partir dans le plan astral vaincre une chimère puissante.

Il n'est pas nécessaire de finir toutes les affaires bleues ou rouges lors d'une mission pour terminer le chapitre. Mais elles rapportent tout de même des précieux points, pour faire évoluer notre héros.

Il y a encore beaucoup de choses à découvrir dans Astral Chain. Et on ne sait pas s'il est possible de tout dévoiler. Mais il faut savoir que les affaires, les fichiers, votre façon de combattre, les rangs pendant les fichiers, et même les photos que l'on fera avec le mode photo, permettent de débloquer des "missions" dans les stats du personnage. Ces missions, au nombre de 185, sont divisées en basiques, combat, collection, et Uniques. Chaque mission réalisée permet de récupérer des récompenses, selon le style de mission. Par exemple, les missions Uniques, qui demandent de prendre des photos spécifiques, rapportent des filtres photos.

Le QG du Neuron propose aussi un vestiaire, qui permet à notre héros de se changer, avec des vêtements trouvés pendant l'exploration, ou gagnés lors des "missions". Plusieurs vêtements sont à découvrir au cours de l'aventure. Mais parfois, il faudra refaire certains fichiers pour les débloquer.

Plus on avance dans le jeu, plus on découvre de nouvelle chose. Astral Chain est un jeu riche, proposant un gameplay assez varié, avec un système d’enquête très intéressant. On ne s'ennuie jamais pendant notre aventure. Ça fait très longtemps qu'on n'avait pas pris autant de plaisir à jouer sur notre Nintendo Switch.

Un duo de choc.

Et comme Astral Chain est beaucoup de surprises, il propose aussi un mode Coop, qui permet à deux joueurs de jouer sur la même console, avec chacun son Joycon. Un joueur contrôle le héros, l'autre des légions. On garde exactement le même système de combat. c'est-à-dire que si la légion n'a plus d’énergie, il ne peut pas être invoqué. Ce qui rend cette expérience coop un peu inutile pour l'un des deux joueurs. Mais c'est toujours intéressant de pouvoir essayer ce système de coop, qui n'aura pas fait l’unanimité chez nous.

Un savoir-faire de talent.

Et si on passait aux choses sérieuses avant de conclure avec Astral Chain. On va parler de sa direction artistique. En faites, Astral Chain fait partie des meilleurs jeux de la Nintendo Switch. Le jeu est bluffant graphiquement malgré ses 30 FPS. Que ce soit en mode portable, ou en mode TV, le jeu de Platinum Games nous en met plein la vue. Il est difficile de croire qu'un jeu aussi beau, tourne sur la Nintendo Switch. Grâce à Astral Chain, on sait maintenant que beaucoup de développeurs sous-estiment le potentiel de la Nintendo Switch.

Le plan astral est un lieu magnifique à visiter. Tout comme la ville de l'arche. On est dans un jeu à la direction artistique soignée, avec des personnages très bien réalisés, et des chimères à nous couper le souffle. Astral Chain, c'est une claque visuelle constante à chaque apparition de boss, ou de cinématiques.

Et pour porter un coup fatal, Astral Chain propose un OST du compositeur Satoshi Igarashi, qui avait déjà fait des prouesses sur des jeux comme NIeR: Automata ou encore Bayonetta. Donc avec un compositeur de talent aux manettes ça donne forcément très bien dans ce genre de jeu. Astral Chain propose un mélange orchestrale/métal. Chaque lieu, ou scène, a le droit à sa composition, qui nous met dans l'ambiance très électrique et mouvementée du jeu. Et c'est lors de certaines batailles, que l'on apprécie encore plus cet OST, qui nous fait frisonner, tout en nous donnant assez de courage pour survivre. Une bande-son qui restera surement gravée dans un coin de la tête.

Une réussite ?

Pour conclure, Astral Chain fait partie des meilleurs jeux de la Nintendo Switch. Direction artistique époustouflante, système de combat unique et maîtrisé, une histoire digne d'un anime. Et bien sûr, un OST exceptionnel qui donne le rythme, combiné à des batailles de boss grandiose. On n'a jamais pris autant notre pied depuis qu'on a la Nintendo Switch entre les mains. Si vous avez une Nintendo Switch, Astral Chain est surement l'un des piliers de cette console à posséder d'urgence.






326 vues2 commentaires
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now