• Couple of Gamer

[Test'1D][Epic Games] Kena: Bridge of Spirits


Voilà, on y est. L'un des jeux les plus attendus est officiellement disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5 et Epic Game. Développé et édité par Ember Lab, Kena: Bridge of Spirits est une aventure, nous mettant dans la peau de Kena, une jeune guide des esprits, qui va devoir guider des esprits, tout en comprenant ce qui s'est passé dans leur village. Un voyage qu'on a pu commencer et terminer, juste avant sa sortie, pour vous dévoiler notre test, sans divulguer l'histoire.

Trailer du jeu

Suivez le guide !

Kena: Bridge of Spirits est un jeu d'aventure, qui nous raconte l'histoire de Kena, une jeune guide des esprits, qui va aider certains esprits à passer de l'autre côté. Car parfois, ces esprits peinent à emprunter le chemin par eux-mêmes, luttant contre les tragédies de leur passé. On commence notre aventure dans un village sans vie. Une tragédie s'est déroulée sur cette Terre. Et tous les habitants qui y vivaient, sont partis de l'autre côté. Il reste quelques esprits, qui, hantaient par leur passé, ne souhaitent pas quitter leur terre. On va donc tout faire pour les aider.


Au commencement, on ne comprend pas vraiment ce qu'on fait là, à contrôler Kena. Le jeu démarre assez brusquement. On va atterrir dans le village, et faire la rencontre de deux petits esprits, qui tentent de nous fuir. En les suivant, on va en apprendre un peu plus sur le frère, un esprit corrompu, qui hante désormais la partie Est de la carte. Avec l'aide d'un autre esprit, qui nous fournira un masque pour accéder au lieu corrompu, on va partir à la recherche de cet esprit, et le guider de l'autre côté. Pour libérer l'esprit, il va falloir trouver plusieurs reliques dans la forêt, afin de l'invoquer.

L'aventure s'enchaîne ensuite avec un second esprit, à l'ouest de la carte. Le principe sera le même. Retrouver des reliques, invoquer l'esprit, et le faire traverser de l'autre côté. Puis on enchaînera avec un autre esprit, qui signera la fin de notre aventure. Dit comme ça, le jeu paraît répétitif et court. Pourtant, Kena: Bridge of Spirits est un jeu qui se termine en 10 heures, avec un gameplay qui ne cesse d'évoluer, du début à la fin. Une fois terminé, on va débloquer le mode de difficulté Maître, afin de mettre un peu de piment à l'aventure.


Alors oui, 10 heures, c'est très court. Mais Kena: Bridge of Spirits reste un jeu indépendant, développé par un petit studio talentueux, qui, malgré une très courte durée de vie, il réussit à nous faire passer un agréable moment en compagnie de Kena.

La force de la nature.

Pendant notre aventure, et pour nous aider dans notre tâche, on va devoir récupérer des Rot. Des petites créatures toutes mignonnes, liées à la nature. Ces créatures, au nombre de 100, vont être dispersées un peu partout sur la carte. Dans des coffres, des rochers, des tiroirs, sous la terre. Bref, vraiment partout. On en trouvera aussi en terminant certains boss.


Au début, Les Rot seront des petites créatures peureuses et fragiles. Elles se cachent du danger. Mais elles absorbent le poison des plantes, pour redonner vie à la nature. Mais les Rot deviennent des créatures redoutables, une fois qu'on commence à en avoir un bon nombre. Par la suite, ils pourront soulever des pierres, ou autres objets, afin de nous aider à résoudre des énigmes. Ils ouvriront des passages, et attaqueront même les ennemis, sur notre demande.

En récoltant des Rot, on va augmenter notre niveau de Rot. Ce niveau va permettre d'avoir plusieurs jauges de courage pour nos Rot. Pendant un combat, la jauge de courage va servir à attaquer les ennemis, mais aussi à récupérer du soin, en envoyant nos Rots absorber la vitalité des plantes. On pourra aussi, grâce à une autre plante, transformer nos Rots en un petit Wyrm de Rot, qui aura la puissance d'anéantir le poison, et de tuer certains ennemis. Pendant l'aventure, d'autres actions pour nos Rot seront à débloquer. Mais on y reviendra juste après.


Lors de notre exploration, on va trouver, dans certains coffres, des chapeaux pour nos Rots. Ces derniers n'ont aucune utilité en soi. Mais ils peuvent permettre d'habiller chacun de nos Rots, avec plus d'une cinquantaine de chapeaux. Des boutiques à chapeaux vont être éparpillées un peu partout sur la carte, afin d'acheter les chapeaux trouvés, et les équiper. Car oui, même si on découvre le chapeau dans un coffre, il va falloir payer pour qu'un Rot puisse le mettre sur sa tête. Heureusement, on achète ces chapeaux avec des cristaux qui se gagnent à la pelle pendant toute l'aventure.

Le coup de bâton.

Même si les Rots nous sont d'une grande aide pendant les combats. Notre petit guide des esprits, Kena, sera la seule à pouvoir vaincre les nombreux ennemis lors des combats. Pendant toute l'aventure, on aura une seule et même arme, le bâton du guide. Ce bâton va nous permettre d'effectuer des attaques normales ou puissantes sur nos ennemis. Mais aussi, il va servir à invoquer un bouclier protecteur, qui servira à parer les attaques des ennemis.


Par la suite, notre bâton se transformera en arc. Une arme très utile pour atteindre les ennemis volants, ou pour toucher à distance les points faibles de chaque ennemi ou boss du jeu. L'arc servira aussi hors combat, pour résoudre des énigmes, ou éclairer différents cristaux, qu'on ne peut pas atteindre avec notre onde de lumière effectuée par le bâton.

Pour finir, Kena aura la possibilité d'utiliser une bombe. Cette dernière aura plusieurs utilités. La première, elle pourra figer certains ennemis, et leur infliger des dégâts. La seconde, elle aura le pouvoir de disloquer des ennemis, afin de viser leur cœur. Comme pour l'arc, ou même le bâton, la bombe aura aussi son utilité hors-combat. Grâce à elle, on va pouvoir faire flotter temporairement certaines pierres, afin de créer des passages. Et comme toujours, résoudre des énigmes.


Au dernier chapitre de l'histoire, on va aussi apprendre la capacité Élan. Cette dernière va surtout servir à traverser des portails vers le monde des esprits. On pourra aussi se servir de l'élan pour vaincre certains ennemis, ou parer des attaques venant du monde des esprits.


Mis à part l'élan, toutes les autres capacités, ainsi que les attaques des Rot, vont pouvoir être améliorées. Pour cela, il faudra récolter un maximum de Karma, qui s'obtiendra en tuant des ennemis, ou en résolvant certaines énigmes avec nos Rots. L'amélioration des capacités se fait directement via le menu. Le bâton, le bouclier et l'arc peuvent être améliorés jusqu'à 4 fois. Les bombes, seulement deux fois. Selon le niveau des Rot, on pourra débloquer certaines des améliorations. Pour toutes les débloquer, il suffira seulement d'atteindre le niveau 4 des Rot. Chacune des capacités aura aussi le droit à une amélioration de Rot, afin de rendre nos Rot encore plus utiles en combat.

La beauté d'un monde sans vie.

Quand on se lance dans l'aventure de Kena: Bridge of Spirits, on se laisse facilement guider par la sublime histoire du jeu. Mais les différentes capacités nous donnent envie d'explorer le monde. Malheureusement, ce monde n'est pas très grand, et il n'y a pas grand-chose à découvrir. Enfin, presque pas. Car si on souhaite terminer le jeu à 100%, on peut toujours partir à la chasse aux 100 Rot. Même si à la fin de notre voyage, on aura trouvé 80% des Rot, voire plus.


Sinon, il y a toujours la chasse aux chapeaux de Rot, qui sont eux aussi, très nombreux. Ces chapeaux se trouvent surtout dans des coffres, souvent très faciles à trouver. Il suffit simplement d'observer les alentours, pour déterminer, si oui ou non, il y a un coffre dans le coin. Parfois, certains coffres sont maudits. Pour lever la malédiction, il va falloir simplement relever un défi, comme vaincre des ennemis sans se faire toucher, ou tuer tant d'ennemis dans le temps imparti.

On va pouvoir aussi partir à la recherche des courriers des esprits. Ces derniers vont permettre de libérer les maisons du village du poison. Chaque maison bloquée aura une petite boîte aux lettres, avec une "énigme" dévoilant l'emplacement du courrier des esprits de la maison. Si vraiment, on n'arrive pas à déterminer l'endroit, il suffit d'ouvrir la carte, et de regarder les zones qui contiennent des courriers des esprits, puis chercher.


Pour finir, il faudra aussi chercher les différents sanctuaires de fleurs, et les replacer. Il y a une trentaine de sanctuaires à remettre en ordre. Mais comme pour tous les autres, la plupart se trouveront sur notre chemin, pendant notre voyage.

Indépendant, mais déjà grand !

Comme dit plus haut, Kena: Bridge of Spirits est un jeu très court. Mais pendant 10 heures, on en prend plein les yeux et les oreilles. Pour son tout premier jeu, Ember Lab frappe très fort. Kena: Bridge of Spirits est une poésie visuelle. Chaque cinématique est un plaisir pour les yeux. Et chaque nouveau lieu que l'on découvre, nous donne envie de faire des screens. Mention spéciale pour le mode photo, qui nous fait perdre de nombreuses heures, à photographier les cerisiers en fleur, ou le monde dévasté par le poison. Et ça fait bien longtemps qu'un jeu indépendant n'avait pas mis la barre aussi haute, graphiquement parlant. Plus on avance dans l'histoire, plus on se prend de claques, tellement le monde de Kena est magnifique. Et que dire du boss final, qui offre une explosion visuelle. D'ailleurs, on craint un peu pour la version PlayStation 4. Car ce qu'offre Kena: Bridge of Spirits à la fin du jeu, pourrait bien signer la fin des PlayStation 4 Day One. On espère tout de même se tromper.

En plus de nous offrir une poésie visuelle, Kena: Bridge of Spirits fait aussi plaisir à nos oreilles, avec un OST d'une qualité exceptionnelle. Chaque musique nous transporte dans le monde magique de Kena: Bridge of Spirits. On pourrait écouter des heures et des heures toutes les magnifiques musiques du jeu, sans jamais s'en lasser. De plus, elles arrivent à offrir une certaine émotion lors des cinématiques. Entre ça, et les graphismes époustouflants, on a du mal à croire que Kena: Bridge of Spirits est le tout premier jeu d'Ember Lab.


Sans surprise, on a affaire à une pépite indépendante, qui surpasse de loin de nombreux jeux indépendants, voire même certains AAA.

Un premier coup de maître ?

Pour conclure, Kena: Bridge of Spirits est la grosse pépite indépendante de ce mois de septembre. Enfin, à ce rythme, c'est le jeu indépendant de l'année. Bon, il reste encore quelques mois pour être surpris par d'autres petits jeux. Mais le travail accompli par Ember Lab est tout simplement époustouflant. Un monde sublime. Des musiques magnifiques. Une histoire qui fait verser quelques larmes par moment. Et des Rot trop adorables. Difficile de ne pas craquer pour un tel jeu. Souvent, on parle de pépites indépendantes. Mais pour le coup, Kena: Bridge of Spirits est bien plus qu'une pépite. C'est un chef d'œuvre.



2,292 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout