top of page
  • Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Honey, I Joined a Cult


Après une année d'Early Access, le jeu de gestion de secte, développé par Sole Survivor Games, et édité par Team17, Honey, I Joined a Cult, est officiellement sorti sur PC le 3 novembre. Et après un début d’accès anticipé très ennuyant pour nous. On est retourné ouvrir les portes de notre nouvelle secte, afin de voir les changements. Et après beaucoup de prières et d'escroquerie, il est temps pour nous de donner notre avis final sur ce jeu.

Trailer du jeu

Alors que le chef d'un culte est en train de se faire la malle, car les autorités ont eu vent de ses activités suspectes. Notre imposteur va prendre le premier bus, accompagné d'un beau pactole, afin de changer d'apparence, pour recommencer son escroquerie dans un nouvel endroit sous un nouveau nom. Et tout ceci pour une seule raison. L'argent.


Honey, I Joined a Cult est un jeu de gestion, où il faudra bâtir notre secte de A à Z. Mais avant de commencer notre secte, il faudra, dans un premier temps, la mettre sur pied. En remplissant les divers critères de personnalisations. Le Gourou, les informations, les adeptes et la pièce. On aura donc le choix entre l'une des 11 sectes prédéfinies, sur les thèmes des dinosaures, ou encore, le Cthulhu, ou partir sur quelque chose d'encore plus loufoque en personnalisant soi-même sa secte, avec les choix limités que nous propose le jeu, tel que l'équipement, le logo, les couleurs ou les vêtements.

Une fois notre secte mise en place, il est temps de commencer l'aventure de notre vie. Dans un premier temps, on peut choisir de faire ou non le tutoriel. Mais même si dans l'ensemble le jeu ressemble à un jeu de gestion comme un autre, il est préférable de découvrir le jeu la première fois, via le tutoriel, histoire d'avoir les bases, pour attirer les adeptes dans notre secte.


En débutant, par chance, on aura quelques adeptes qui seront déjà de notre côté. Mais il faudra prendre soin d'eux pour les satisfaire et leur donner envie de rester. Pour cela, il faudra leur créer un dortoir, une cantine, un temple et une salle de méditation. Plus on va avancer, plus on va avoir de nouvelles pièces à construire, pour qu'ils mettent la main à la pâte, comme une salle d'entretien et une salle d'accueil. Une fois que le bouche à oreille sera mis en place, les gens vont commencer à venir s'intéresser à ce qui se passe chez nous. Mais en plus de nous filer un peu d'argent, ils nous donneront leur foi. Cette dernière permettra de faire des recherches dans notre laboratoire, afin de déverrouiller de nouvelles salles et des améliorations en tout genre pour aider la secte à se développer. Car beaucoup d'adeptes vont venir observer les lieux. Il faudra donc leur donner une bonne raison de rester.

Pendant notre aventure, il faudra aussi mettre la main sur des missions, pour recruter de nouveaux adeptes, ou partir à la chasse aux objets. Après les missions, on aura les inspirations, qui seront des objectifs pour nos adeptes, comme partir à la recherche du gourou.


L'Early Access d'Honey, I Joined a Cult ne nous avait pas convaincus. Car on le trouvait un peu trop mou et sans objectifs. Sans surprise, mis à part les nombreux bugs rencontrés qui ont été corrigés, le jeu n’a pas vraiment changé. Et pour le coup, malheureusement notre avis non plus.

La direction artistique est assez basique, comme souvent dans les petits jeux de gestion. Pourtant, comme toujours, ça fonctionne parfaitement. Et l'univers de Honey, I Joined a Cult est vraiment agréable et réussi. Par contre, côté OST, on a le droit à une seule musique qui tourne en boucle. Et qui est très vite énervante. Du coup, on préfère ne pas l'écouter.


Pour conclure, au départ, on trouvait le concept assez fun. Malheureusement, l'accès anticipé ne nous avait pas convaincus. Et on est triste de le dire. Mais la version finale n'a rien changé à notre avis. Même si l'idée est bonne. Honey, I Joined a Cult reste un jeu long et somnolant.


118 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page