top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test Express][Steam] Exitium

Dernière mise à jour : 31 mars 2023


Disponible depuis le 6 décembre sur steam, Exitium est un jeu indépendant Français, développé et édité par Exquisite Games. Dans ce petit jeu de plateforme/énigme, qui nous fait voyager entre deux mondes, à la découverte d'une histoire troublante, et intrigante. On a fait le voyage avec cette jeune femme brisée, qui vient de tout perdre, après que son copain rompt avec elle. Nous l'avons soutenue dans cette drôle d’épreuve. Voici notre test.

A La Découverte d'Exitium

Exitium est un jeu de plateforme/énigme qui nous envoie dans deux réalités, les limbes, et les souvenirs. Dans ce jeu, on y contrôle une jeune femme, qui, après une rupture, se retrouve projetée au plus profond d'un lac gelé. Tellement profond qu'elle atteint les limbes, où ses démons l'attendent. Mais pourquoi est-elle envoyée ici ? que doit elle comprendre ? que devons-nous comprendre ? Exitium étant un petit jeu indépendant. Il faut compter 2h30 pour le terminer, en passant certaines énigmes, vous comprendrez donc qu'on ne peut pas vraiment dévoiler l'histoire. Ce serait gâcher le travail des développeurs, qui ont tout de même créé une histoire très intéressante.

Donc, sans dévoiler un seul mot sur l'histoire, Exitium se déroule dans deux univers différents. Dans un premier temps, les limbes. Dans cet endroit, il va falloir mener notre jeune héroïne vers un souvenir, à travers des plateformes, ou des énigmes. Tout en échappant aux différents démons qui s'y trouvent. Grâce à deux pouvoirs, elle aura la possibilité de figer les démons pendant un temps, ou se rendre invisible. Elle dispose aussi de 4 vies, qui permettent de se faire toucher par ses différents démons. Car oui, entre un simple démon qui nous poursuit, des démons géants, des cthulhus, des mains démoniaques, ou encore des bébés qui pleurent si on n'avance pas en silence, il sera très difficile de ne pas se faire attraper par ses ennemis, qui ne veulent pas vraiment de vous ici. Ce monde des limbes, représenté par le noir et le blanc, propose aussi quelques énigmes. Actionner des boutons, déplacer des caisses, jouer avec des ascenseurs, le jeu propose toute sorte de puzzle, plus ou moins facile à résoudre. Le but premier dans les limbes, c'est de récupérer un souvenir, qui se matérialise en couleur, donc facilement repérable. Une fois attrapé, on se retrouve dans les souvenirs.


Dans cet autre monde, plus coloré et psychédéliques, nous revivons les souvenirs de la jeune fille, mais en tant que fantôme. Ici, le but premier est de récupérer un objet, et l'approcher le plus près possible de notre copain, qui est représenté par une couleur plus terne que les autres humains de ce monde. D'ailleurs, cette couleur ne se démarque pas assez des autres couleurs. C'est un vert un peu foncé. Alors que les autres humains sont verts un peu plus clairs. Bref, revenons à nos souvenirs. Pour atteindre notre objectif, il va falloir prendre un objet matérialisé dans le monde des humains, sans se faire repérer. Car oui, ils ont peur des fantômes. Donc le seul moyen d'avancer vers notre compagnon, et d'actionner certains interrupteurs, qui déclencheront des feux d'artifice, ou couperont le courant, pour détourner l'attention des vivants. Pour le reste, il faudra jouer à 1, 2, 3 Soleil, pour ne pas se faire repérer. Car avancer avec un objet dans les mains, le fait apparaître aux yeux des vivants. Alors que rester immobile, le fait disparaître. Notre jeune héroïne possède aussi des pouvoirs dans ce monde, qui ne sont pas très utiles. Soi elle crie pour effrayer les vivants, ce qui fait perdre le niveau. Soi elle dégage une aura, qui peut attirer les êtres vivants, comme des oiseaux, ou déplacer des objets. Ce pouvoir est parfois utile pour attirer l'attention des humains. On peut aussi tout simplement faire tomber des objets au sol pour les attirer. C'est tout aussi efficace, et moins risqué.


Malheureusement, que ce soit dans le monde des limbes, ou le monde des souvenirs, le jeu regorge de petit problème pas toujours agréable. Dans un premier temps, dans le monde des limbes, les démons sont un peu trop coriaces par moments, surtout vers la fin. Et nos pouvoirs ne se rechargent pas assez vite. On se fait donc tuer assez facilement. L'autre souci, toujours dans les limbes, ce sont les puzzles. Certains n'ont aucune logique. On a beau avoir réfléchi des heures dessus, on n'a jamais trouvé la solution. Par exemple, lors d'une énigme, on devait pousser des caisses, pour atteindre la sortie qui était en bas à droite. Mais on a essayé toutes les manières possibles, la seule solution qui aurait pu être envisagée ne fonctionnait pas, car la caisse ne pouvait pas se déplacer par la droite. Ou l'une des dernières énigmes, qui demandait de jouer avec des interrupteurs. Un des interrupteurs qui se trouvait tout en haut, n’était aucunement accessible. Même en poussant des caisses, ou autres, l'interrupteur était hors de portée. On n'a pas vraiment compris. On s'est demandé si certaines énigmes n’étaient pas tout simplement de la chance. Heureusement, il est possible, après plusieurs redémarrages ou morts, de passer l’énigme. Une aide très utile, pour ne pas s'arracher les cheveux pour rien. Mais le monde des limbes n'est pas le seul à avoir ses problèmes. Dans les souvenirs aussi on a l'impression que la chance joue un grand rôle. Par exemple, lors d'un chapitre, un croissant se trouvait entre deux groupes de vivant. On se demandait comment faire pour passer sans se faire repérer. Et c'est en le laissant tomber par hasard, qu'on a remarqué un vivant le récupérer, et l’éloigner de sa zone. Donc, si on ne cherche pas à le prendre, car on voit qu'il est impossible de le déplacer sans se faire repérer, on ne trouve jamais la solution pour passer. C'est donc une fois de plus un facteur chance qui permet de résoudre cette énigme.


Mais malgré ces petits défauts, Exitium reste un jeu intéressant, avec une histoire éprouvante, qui peut parler à beaucoup. Les 14 chapitres du jeu se font assez rapidement, et ils alternent entre le noir et blanc des limbes, et le monde coloré des souvenirs, permettant ainsi de différencier les deux mondes. Un univers atypique, dans une ambiance psychédélique et angoissante, qui rend le jeu original. La bande-son, qui au passage est très réussie, permet une très bonne immersion de ce petit jeu indépendant, à la direction artistique originale, mais très belle. Tout ceci garni d'un petit doublage anglais vraiment magnifique. Qui se marie très bien avec l'ambiance du jeu.


Pour conclure, certes Exitium n'est pas le meilleur jeu indépendant qu'on a pu découvrir cette année. Mais pour la taille du studio, c'est déjà un très beau travail d’écriture, même si on a l'impression que ça manque parfois d'explication dans l'histoire. Il y a peut-être mieux à faire, en développant un peu plus. Les petits points forts d'Exitium restent, sa direction artistique atypique, sa bande-son, et surtout son doublage. Les idées sont là, et l'envie aussi. Il ne reste plus qu'à voir un peu plus grand, pour nous proposer un jeu encore meilleur. Un studio plein de potentiel, qui pourrait nous surprendre dans les années à venir.


Note de la rédaction: 7/10

207 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page
Couple of Gamer ...