• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] DISTRAINT 2


Après s'être fait sauter la cervelle à cause de la dépression dans le premier opus, on retrouve Price, vivant, mais au plus mal. C'est donc sans surprise qu'on se retrouve dans son esprit pour recoller les petits morceaux brisés en lui. Voici notre test express de la belle, mais triste histoire de DISTRAINT 2. Le jeu indépendant de Jesse Makkonen, sorti sur Steam le 13 novembre.

A la Découverte de Distraint 2

On retrouve donc Price, le héros de DISTRAINT, un homme froid et sans cœur, qui vire très facilement les mauvais locataires loin de chez eux et sans se soucier de leurs vécu, tout ceci pourquoi ? sa carrière. Jusqu'au jour où, il ouvre les yeux et apprend de ses erreurs. La rancune ? elle le ronge de l’intérieur, il décide d'en finir, avec fusil en pleine tête. Mais le destin en décide autrement. On retrouve donc notre ami vivant, mais pourtant mort de l’intérieur. On va donc l'aider à retrouver Espoir, pour lui prouver que c'est un homme bien au fond de lui, et qu'il mérite sa place sur terre. Va-t-on réussir à le sauver ou au contraire voir la mort nous frapper de plein fouet?

Le jeu se passe comme le premier. On avance entourés d’énigmes, mais surtout d'aller-retour pour découvrir son histoire, et encore une fois dans une ambiance sombre, noire et pesante, mais pas comme un jeu d'horreur, mais plus comme une histoire triste et déprimante. Cette fois-ci, elle prend encore plus de place que le premier jeu, où on était triste mais surtout choqué de comment ça se finissait. Ce coup-ci, on est un temps soi peu dépressif, et on sent que le jeu pour nous mener au fond du gouffre. Mais l'histoire est si belle, qu'on oublie cette atmosphère dépressive, et on s'attache de plus en plus à Price. Certes, DISTRAINT 2 ne sera pas le plus beau jeu auquel vous allez jouer. Graphiquement, c'est exactement la copie du premier, mais avec des scènes différentes, mais une ambiance sombre grise et pixelisé similaire. Le plus surprenant, c'est la qualité du jeu d'un seul homme, car en effet, comme le 1, le jeu a été développé uniquement par Jesse Makkonen. Niveau bande-son, elle est à l'image du jeu, triste et sombre, mais qui se marie très bien avec l'ambiance générale que propose DISTRAINT. On passe par toutes les émotions justes avec l’écriture, les animations et les musiques. Une réussite en 3 points comme son prédécesseur.

Pour Conclure, DISTRAINT 2 est certainement le meilleur jeu pour rendre triste le plus joyeux d'entre nous. Une leçon de vie toujours aussi belle et bien retranscrite. Et comme le premier opus son style à lui apporte tout le charme qu'il faut. Un jeu qui mérite d’être testé au moins une fois. Mais avant de vous lancer dans une aventure aussi sombre et dépressive, découvrez le premier épisode, car il est tout aussi incroyable que son grand frère, et surtout l'histoire commence toujours par un premier épisode.


Note de la rédaction : 8/10 - Une deuxième leçon de vie une fois de plus réussie.

139 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now