• Couple of Gamer

[Test Express][PlayStation 5] void tRrLM();++ // Void Terrarium++

Dernière mise à jour : juin 29


Après avoir souffert sur la version PlayStation 4 de Void tRrLM(). Notre ami Cyril 2.0, grand fan de Rogue like, s'est lancé dans l'aventure du jeu de NIS America, sur sa PlayStation 5. Pour l'occasion, le jeu a changé de titre, et s'intitule Void Terrarium++. Pour ++ de fun, ++ de mort, et surtout ++ de qualité. Enfin, c'est ce que cette version améliorée aurait dû proposer. Mais sur le papier, est-ce que ressortir un jeu comme Void tRrLM() sur PlayStation 5, c'est vraiment utile ? En tout cas, pour sa première découverte dans le monde de Void tRrLM()++, notre ami Cyril a souffert.

A La Découverte de Void tRrLM() avec Cyril 2.0

Dans Void Terrarium++, on contrôle un petit robot, qui se réveille dans une casse, avec toutes les autres machines usagées. En se libérant de cette poubelle géante, on retrouve une jeune humaine qui semble vivante, alors que la race est censée être morte. Elle est juste malade, et a besoin de médicaments pour survivre. À partir de là, notre petit robot va se donner comme mission de la soigner, et de lui construire une maison, grâce à un terrarium trouvé dans la décharge. Après l'avoir soigné, notre petit robot donne le nom de Toriko à cette petite humaine. Aidé d'une IA trouvée dans la décharge, notre robot va tout faire pour que son humaine se sente bien. Et qu'elle ne soit pas infectée par les spores toxiques qui ont décimé la race humaine.

Void Terrarium++ est un rogue-lite qui reprend les bases d'un Chocobo Dungeon, ou plus connu, Pokemon Donjon Mystère. On va devoir avancer dans des donjons infestés de monstres, pour y récupérer des objets, qui seront très utiles pour la survie de notre humaine. Plus on avance dans l'histoire, plus le jeu ressemble à un Tamagotchi géant. On va devoir garder un œil sur sa santé et sa faim pour ne pas qu'elle meurt. Et pour qu'elle soit heureuse, il faudra lui créer une maison, avec différents meubles, dans son petit Terrarium. Mais en progressant dans le jeu, on remarque très vite que la survie la plus difficile, ce n'est pas celle de la petite humaine. Mais la nôtre. Void Terrarium++ est un jeu difficile. Et on va l'apprendre à nos dépends, donjon après donjon. Heureusement, pour nous apaiser, le jeu nous offre une histoire émouvante, qui nous donne envie de mourir pour elle. À noter qu’à cela, la première difficulté sera également de bien gérer les ressources de notre petit robot en lui-même, avec un équilibre à maintenir entre énergie pour les déplacements et armure pour les combats, sous peine de mort ou de tout simplement ne plus pouvoir se déplacer (ce qui en soit revient plus ou moins au même).


Les donjons de Void Terrarium ++ sont générés de manière procédurale, avec une seule sortie. L'objectif est de se frayer un chemin, pièce après pièce, et étage après étage, pour trouver la sortie et les artefacts nécessaires pour faire progresser l'aventure. Mais progresser dans un donjon, c'est loin d'être facile. De nombreux ennemis variés et pièges cachés se trouveront dans les différentes pièces. Pour les vaincre, il suffira de s'aider des attaques du robot, ou des objets récupérés en chemin. En tuant des ennemis, on gagnera de l'expérience et des niveaux. Ce qui permettra de débloquer des attaques supplémentaires pour notre robot. Mais dans Void Terrarium++, ces attaques ne sont que temporaires, tout comme les niveaux. Car, comme n'importe quel roguelite, une fois mort, on perd tout, mais l’histoire se poursuit.

Pour être sûr d'être préparé pour les différents donjons du jeu, il faudra passer par la case fabrication. Grâce aux ressources récupérées, il sera possible de fabriquer des objets pour Toriko. Mais aussi des améliorations pour notre robot. Pour la plupart de ces objets, il sera nécessaire de trouver des plans de fabrication. Ce petit robot aura aussi le droit à quelques améliorations d'équipements, l'augmentation de ses capacités. Et d'autres compétences, très utiles pour affronter les dangers des donjons.


Mais le danger n'est pas qu'à l'intérieur des donjons. Dans sa petite bulle, Toriko va devoir affronter d'autres dangers comme les différentes maladies, rhume, grippe aviaire. Il faudra constamment prendre soin d'elle, en lui préparant de la nourriture. Moins on prendra soin d'elle, plus elle aura de chance d'être malade. Alors, il faudra toujours jeter un œil sur son bien-être toujours présent à l’écran via un petit indicateur de santé. Parfois, on aura la possibilité d'effectuer des actions à distance, comme un Tamagotchi. Comme, jouer avec elle, ou la nettoyer. Mais cela utilisera l'énergie du robot. Et si elle atteint zéro, c'est la vie qui prendra le relais. Ce qui peut être fatal en donjon.


Pour terminer Void Terrarium++, si on ne meurt pas trop, il faudra y passer une trentaine d'heures. C'est beaucoup pour un si petit jeu, qui ne prend pas de place sur la PlayStation 5. Cette version ++ n'ajoute pas de contenu supplémentaire. Mais on y trouve tout de même de nombreux cosmétiques, tenues, accessoires, coiffures pour Toriko. Il y a aussi de nouvelles maladies, qui demanderont de nouvelles fabrications. Le jeu n'offre aucune autre fonctionnalité. Même la DualSense ainsi que les gâchettes adaptatives n'ont pas la chance d'avoir leur utilité dans ce jeu.

Void Terrarium++ est aussi beau que la version PlayStation 4. La direction artistique ne permet pas vraiment de comparer les deux versions. On a l'impression d'avoir exactement le même jeu. Il est peut-être un peu plus coloré. Mais ça ne saute pas aux yeux.


Pour conclure, Void Terrarium++ n'est qu'une simple mise à niveau, ou presque, de la version PlayStation 4. Elle n'apporte rien de plus au jeu. Si on possède déjà le jeu sur Old-Gen, on ne voit pas trop l'utilité de repartir sur la version Next-Gen. Mais pour les joueurs qui n'auraient jamais testé le jeu. Void Terrarium++est un Chocobo Dungeon Like appréciable, à l'histoire émouvante. Malgré sa difficulté, on se laisse emporter par ce drôle de monde. Un jeu qui plaira aux fans de Chocobo Dungeon ou Pokemon Donjon Mystère.


8,708 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout