• Couple of Gamer

[Test Express][PlayStation 4] Doodle God: Evolution

Mis à jour : nov. 4


Après une sortie en 2015 sur PC, et en janvier 2019 sur Nintendo Switch, le jeu de casse-tête Doodle God: Evolution fait son apparition sur PlayStation 4 depuis le 15 octobre. Développé et édité par JoyBitsLtd. on est allé jouer les dieux pour créer l'avenir. Voici notre test.

Trailer du jeu

Doodle God: Evolution est un God Game, où il va falloir prendre la lourde responsabilité de prendre la place de Dieu. On commencera progressivement avec les 4 éléments de base. Le feu, l'eau, la terre et l'air. Notre but est d'assembler deux éléments, pour créer d'autres, et surtout, créer la vie.


Le jeu propose plusieurs modes. Le premier, c'est le mode histoire. Il faudra améliorer la planète terre grâce aux éléments qu'on va découvrir au fur et à mesure qu'on arrive à progresser. Pour cela, on aura 4 épisodes. Le commencement, qui sera les bases de la création du monde. On va y créer la vie, les microbes, les dinosaures et d'autres éléments de départ. Ensuite, nous aurons les technologies, les outils, les maisons, et les véhicules. La 3e partie se portera sur l'époque moderne, l'ordinateur, Internet ou encore l'espace. Pour au final, nous amener sur le monde de la magie. Sauf que cette fois-ci, on va être plus dans des éléments légendaires, tels que des elfes, des démons ou la résurrection.

Le fonctionnement n'est pas compliqué. Pour créer de nouveaux éléments, il faudra assembler deux éléments. Par exemple, en combinant la lave et l'eau, on va créer la vapeur. Et avec les nouveaux éléments, on va continuer à assembler les éléments pour créer la faune et la flore de la planète. Les premiers éléments seront simples à trouver, car ils seront toujours un peu logique. Mais plus on avance, plus on a d'éléments en notre possession, laissant la place à de milliers de combinaisons possibles. Et les choix vont très vite devenir difficiles. On tentera de restera logique pour la création de certains éléments. Mais parfois, il faut vraiment chercher à comprendre pourquoi un ver et de l'alcool permettent de créer la tequila. Même si au final, le jeu n'est pas bien compliqué, après quelques heures, notre cerveau se retrouve très vite retourné.


En progressant dans la création des éléments, on se retrouve très vite bloqué. Car les choix deviennent de plus en plus compliqué. Et on commence à tester toutes les combinaisons, en espérant avoir de la chance. Heureusement, pour éviter de rester bloquer, le jeu propose 6 aides différentes, pour nous aider à progresser plus facilement. La première est un Eureka basique, il va nous dire que 2 éléments mystères combinés donneront naissance à la tempête. Donc, c'est comme-ci on avait aucune aide. La seconde aide est un Eureka légèrement plus poussé. Il nous amènera dans les deux types de catégories. Il ne nous restera plus qu'à trouver les bons éléments à combiner. Ce n'est pas la meilleure des aides, car il y a de nombreux éléments par catégorie. Mais ça réduit les choix. Pour finir, la dernière et la plus importante des aides, c'est Eureka, qui assemblera deux éléments à notre place. On a donc rien d'autres à faire que d'observer.

Le jeu propose aussi deux autres aides un peu différentes, appelées Coup de pouce. Le premier va servir à mettre de côté tous les éléments inutilisables. Et le second, ceux qui n'ont plus aucune évolution possible. On ne comprend pas vraiment la différence de ces deux coups de pouce. Mais ils sont là, pour nous aider à progresser, au cas où. Cependant, ces aides sont limitées dans le temps. On ne peut donc les utiliser que tous les 12 et 24 heures, heure réelle. L'ultime aide que l'on retrouve dans le jeu, c'est le Nul répétition. Elle permet d'éviter de recréer des éléments existants, faisant gagner un temps fou. L'avantage, c'est qu'une fois obtenue, cette aide reste pour toujours.


Bien sûr, toutes ces aides ne sont pas gratuites. Et c'est normal. Pour y avoir accès, il faudra les acheter grâce à des éclairs qui s'obtiennent de différentes manière. On en récupère grâce au bonus de connexion, qui propose chaque jour une roue de la fortune pour y gagner des éclairs. Elle permet aussi de gagner des indices pour la création d'éléments. L'autre solution pour gagner quelques éclairs, c'est d'accomplir des quêtes de création. Les éclairs serviront à acheter les différentes aides depuis la boutique. Les Eureka se vendent en lot de 10.

Après avoir exploré le mode histoire de Doodle God: Evolution, il est possible de s'amuser autrement grâce au mode Doodle Farm. Ce dernier se déroule de la même manière que le mode histoire. Sauf que cette fois-ci, on ne voit pas l'évolution des éléments sur terre. C'est un peu le mode Lite du premier mode, qui se concentrera surtout sur la création d'animaux. Heureusement, la boutique sera toujours présente pour nous donner un coup de main.


Le jeu propose aussi 3 autres modes, un peu différents du mode histoire et du mode Doodle Farm. Il y a les quêtes. Dans ce mode, il va falloir atteindre un objectif, comme sauver la princesse. Pour cela, il faudra combiner des éléments en rapport avec cette quête, ce qui formera une petite histoire. Chevalier. Dragon. C'est très bien pensé. Malheureusement, il y a très rarement des quêtes disponibles. Le second mode supplémentaire, c'est le casse-tête. Comme pour les quêtes, on doit trouver des éléments pour atteindre notre objectif. Et pour finir, on a le mode Artefact. Celui-ci se débloque au fur et à mesure qu'on avance dans le jeu. Dans ce mode, au lieu de créer des éléments avec deux éléments, on devra en utiliser trois. Ce mode n'est pas simple. Mais avec tout ce qu'on a appris depuis le début du jeu, on trouve logiquement les énigmes. Avec tout ceci déjà disponibles, et le contenu supplémentaire qui devrait s'ajouter dans les mises à jour futures. On se dit qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer. Mais dans son concept, on se dit qu'il est peut-être préférable de posséder le jeu sur une console comme la Nintendo Switch. Pour pouvoir y jouer calmement au fond de son lit, ou lors d'un petit trajet en transport. Car sur console, ça devient très vite répétitif.

Graphiquement, il n'y a pas grand chose à dire. On a simplement les catégories avec les différents éléments. Seul le mode histoire à le droit à sa petite mise en scène avec vue sur terre. Chaque nouvel élément que l'on découvre, s'ajoute de manière animée sur la terre. C'est une très belle façon de mettre en avant le côté Dieu du jeu. On regrette tout de même que la musique soit trop redondante. Au point qu'on préfère jouer sans cette dernière.


Pour conclure, Doodle God: Evolution est God Game sympa, si on ne l'enchaîne pas trop d'un coup. Il y a de nombreux éléments à découvrir. Et de nombreux modes de jeux, qui permettent de ne jamais refaire la même chose. Malheureusement, ce genre de jeu n'est pas vraiment adapté pour console. On préfère pouvoir en profiter de temps en temps sur mobile ou Nintendo Switch. Car sur consoles de salon, c'est très vite lassant.


  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now