• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] Samurai Shodown


Disponible le 25 février sur Nintendo Switch, en version dématérialisée et physique, le célèbre jeu de combat de SNK, sorti la toute première fois en 1993, revient pour un tout nouveau combat, sur la petite portable de Nintendo. On a donc sorti notre petit couteau, et notre kimono. Puis on est entrée dans l’arène, pour affronter Galford, Charlotte, Tam Tam, ou encore Nakoruru. Et entre deux combats, qu'on a facilement dominés, on a écrit ce test.

Trailer du jeu

Samurai Shodown n'est pas un jeu de combat comme les autres. Alors que les autres jeux du genre maîtrisent parfaitement les combats à coup de pied, ou de poing, le jeu de SNK préfère que ses personnages utilisent des armes blanches. Certes, ce n'est pas le seul à user de cette technique de combat de nos jours. Mais à l'époque, c’était une révolution. Mais revenons en 2020. L'année où les araignées font peur aux hommes musclés, qui d'ailleurs devraient se munir d'un petit couteau, ou d'un sabre bien tranchant pour les tuer facilement.

Samurai Shodown se déroule un an avant les événements du jeu original. Mais est-ce vraiment important ? Car qu'on se le dise, mis à part les grands fans de la série, les nouveaux joueurs s'attendent surtout à combattre, et découvrir ce que réserve cette légende du jeu de combat.

Au lancement, le jeu nous propose un menu magnifique. Entre le fond d’écran d'un des personnages du jeu, qui changera constamment. Les fleurs de cerisier qui tombent, telle une pluie de douceur. Et les différents modes de jeux écrits en Japonais. Le premier contact avec Samurai Shodown est emballant. Et il donne envie de découvrir le jeu au plus vite.

Comme souvent dans les jeux de combat, une pluie de mode est disponible. Ici, on y retrouve le monde histoire, qui nous permet de vivre les événements qui chamboulent le pays du soleil levant. Même si le jeu est déjà sorti sur les autres plateformes, on évitera d'en dire plus. Dans ce monde, on choisit l'un des 17 personnages jouables. Et de victoire en victoire contre l'IA, on va voyager à travers le Japon, pour atteindre le boss final, qui ne vous laissera pas remporter la victoire si facilement. Tous les personnages ont une histoire différente. Donc, même si l'histoire ne dure que 10 combats, il faudra la refaire 17 fois, pour débloquer tous les films, illustrations ou sons du jeu, disponible dans la galerie depuis le menu.

Le jeu propose aussi un mode Entraînement, composé d'un tutoriel pour apprendre les bases, ce qui est toujours utile. Et un entrainement, pour prendre en main les différents combos des personnages. Un mode Dojo, qui vous permettra de faire le mode Match Fantôme, où vous affronterez des fantômes IA. Et Hécatombe, qui vous demandera d'affronter 10, 50, ou 100 fantômes IA à la suite. Bien sûr, Samurai Shodown embarque aussi un mode en ligne, avec des Matchs Classées, et des Matchs Casuals. Et pour finir le mode combat. Ce dernier regroupe les Versus, pour jouer avec un ami, ou contre l'IA. Le Tournoi à la ronde, où vous affronterez tous les personnages du jeu. Et les classiques, Survie et Contre la montre. Avec ces différents modes, il y a déjà de quoi s'occuper pendant un bon moment dans Samurai Shodown.


Même si le jeu propose 17 combats dès le départ, 4 autres sont déjà prêt à être téléchargé dans un futur proche, dont Basara, personnage bien connu de la série. Mais avec les 17 premiers personnages, on a déjà un bon roster, proposant des techniques et des animations variées.

Les combats de Samurai Shodown sur Nintendo Switch ne sont pas si simples à prendre en main. Surtout avec les Joycon. Même si c'est toujours agréable de pouvoir les séparer pour en faire deux manettes, et jouer directement avec des amis. Les déplacements restent assez compliquer. On a une impression de blocage, même quand on utilise le déplacement rapide. D'ailleurs, pour tenter de survivre lors d'un combat, le déplacement rapide est quasiment indispensable. Car que ce soit avec le joystick, ou avec les touches directionnelles, le personnage a vraiment du mal à aller de l'avant. Un gros défaut, surtout quand il faut enchaîner les coups de lame en avant. On ne réussit pas forcément le coup. L'autre petit problème en jeu que l'on rencontre avec la Nintendo Switch, c'est la défense. Une fois de plus, on a un souci au niveau de l'utilisation du joystick, ou des touches directionnelles, pour se défendre. Malheureusement, nous n'avons pas pu tester avec une manette. Ce qui aurait pu régler ce problème. En tout cas, on l’espère. Car le jeu étant assez tactique, avec un système de défense très important, il faut obligatoirement une sensibilité des axes pour les différentes phases de défenses. Mais aussi pour l’enchaînement des combos.

Samurai Shodown étant un portage, il n'est pas forcément aussi joli que sur Playstation 4. Et même si le menu principal est très beau. Et que la sélection des personnages est parfaite. En jeu, c'est une autre histoire. On peut comprendre qu'un portage sur une console, qui dégage moins de puissance que la Xbox One ou la Playstation 4, a besoin d'être modifié, pour proposer une expérience de jeu fluide et agréable. Malheureusement, pour rendre tout ça possible, les développeurs sont souvent obligés de faire des concessions. On se retrouve donc avec des décors et des combattants très flous, voire même très pixelisé par moments, en mode portable. Par contre, en mode TV, le jeu est un peu plus acceptable. Et permet de profiter pleinement de la magnifique direction artistique du jeu. On a aussi 16 très beaux niveaux, qui parfois, nous offrent des scènes d’arrière-plan somptueuses. Par contre, certains des personnages ne sont pas terminés. Surtout ceux qui n'ont pas trop de vêtements. On a l'impression d'avoir des corps de 1997, quand Final Fantasy VII est sorti. C'est franchement très laid. Et ça n'aurait jamais dû être possible, même pour un portage. Heureusement, le jeu se rattrape avec des magnifiques cinématiques. Et de très belles musiques.

Pour conclure, le portage Nintendo Switch de Samurai Shodown reste un très bon jeu de combat pour la petite console portable de Nintendo. Malgré des concessions dues à la petite puissance de la console, on arrive tout de même à apprécier le jeu, même en mode portable, qui peut parfois piquer les yeux. Dommage tout de même que le mode histoire soit si court, et pas forcément très intéressant au final. Et que la jouabilité, avec les Joycons, ne soit pas si simple que ça. Car le jeu reste fidèle à lui-même, avec un univers bien à lui, qui nous fait voyager. Et avec une meilleure prise en mains, on prendrait vraiment un malin plaisir à emporter notre arène partout avec nous.


1,163 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now