• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] Disaster Report 4: Summer Memories


Disponible le 7 avril sur Playstation 4, Nintendo Switch, et Steam, Disaster Report 4: Summer Memories est le dernier opus catastrophe du développeur Granzella, édité par NIS America. Plus connu sous le nom de SOS: The Final Escape, Disaster Report 4 nous emmène cette fois-ci dans une ville touchée par de terribles tremblements de terre. Le but ? quitter la ville, et sauver sa peau. Mais comment fuir face à une telle catastrophe. En voyant tous ces gens qui ont besoin d'aide. Suivez votre propre voie, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Mais surtout réfléchissez bien avant d'agir, car certains de vos actes peuvent avoir de graves conséquences. De notre côté, nos choix nous ont mené à écrire ce test.

Trailer du jeu

Avant le désastre !

Avant de commencer ce test, on vous garantit que ce test ne comportera aucun spoiler majeur de l'histoire. Parce qu’il est nécessaire de ne rien dévoiler pour garder un peu de surprise pour les futurs joueurs. Le jeu propose de nombreux choix pendant toute l'aventure. Et ce sont des choix personnels qui ont tendance aussi à mettre en avant vos propres réactions dans ce genre de situation. Que vous soyez honnête ou non. Bon allez, trêve de bavardage. Et entrons dans le vif du sujet.

Il faut fuir !

Disaster Report 4: Summer Memories se déroule dans une ville en proie à un tremblement de terre massif. Avant de commencer la survie à travers la ville, il va falloir faire un premier choix, la création du personnage. On peut donc choisir entre un homme ou une femme, qui peuvent subir quelques modifications capillaires et autres. Il n'y a pas énormément de choix dans la personnalisation. Mais c'est un premier pas pour créer notre protagoniste, qui sera modifiable par la suite.


On commence l'aventure dans un bus, où un des premiers choix du jeu s'offre à nous. Ce choix aura un impact sur votre moral. Selon ce que vous répondrez, vous obtiendrez des points de Moral, et des points d'immoral. Tous les choix que vous ferez pendant l'aventure, ne vous permettront pas de gagner des points. Mais il faut savoir que ces points définissent votre fin. Et donc la survie ou non de votre personnage. Il faudra donc constamment réfléchir aux choix que vous effectuerez. Car parfois, même le plus minime, aura un très gros impact sur votre survie.

Disaster Report 4 se déroule en petites zones séparées. Elles se construisent souvent de la même manière. On y rencontre certaines personnes, qui nous demanderont parfois de l'aider, ou au contraire feront tout pour nous mettre des bâtons dans les roues. Votre but sera donc de sortir de la zone, en accomplissant diverses quêtes principales, qui serviront à vous faire avancer vers une autre zone de la ville. Et des quêtes secondaires, qui permettront d'aider certains habitants à survivre.À la fin de chaque zone, vous avez le choix de recommencer la zone. Ce qui permet de changer vos choix. Ou continuer d'avancer, tout en laissant peut-être derrière vous, quelques personnes fragiles, qui mériteraient de survivre. Il faudra donc constamment fouiller les moindres recoins, que ce soit des appartements qui sont à deux doigts de s'effondrer. Ou encore les profondeurs d'un immeuble noyé par la montée des haut. Parfois, notre instinct de survie nous précipite vers la sortie. Car on n'a pas vraiment envie de se faire écraser par un bâtiment. Même si cette mort, qui arrive assez souvent, n'est pas un frein à la progression. Après un Game Over, il suffit de reprendre au dernier point de contrôle.


Le jeu permet de rencontrer de nombreux protagonistes, qui vous aideront à survivre, ou à progresser dans votre survie. Malheureusement, la progression du temps de jeu sur la Nintendo Switch n'est pas encore notée. Il est donc impossible pour nous de vous dire le temps exact qu'on amis pour terminer le jeu la première fois. Mais on a passé 5 voire 6 heures sur le jeu minimum, pour une seule partie. Disaster Report 4: Summer Memories étant un jeu à choix, qui ont des conséquences sur votre histoire. Il est possible de recommencer à plusieurs reprises le jeu, pour voir ce que des choix différents changent à l'histoire.

Vis ma vie de survivant.

Le jeu n'est pas qu'une histoire à travers des choix, et des tremblements de terre. Votre protagoniste aura aussi des besoins, comme manger, boire, ou encore, aller aux toilettes. Disaster Report 4: Summer Memories propose donc certains éléments pour que la survie ait plus de réalisme. Il faudra donc gérer son budget. Acheter de quoi vous nourrir. Et passer quelque temps dans les toilettes, pour la grosse ou petite commission. Ou changer sa coupe de cheveux. Mais en temps de crise, rien n'est simple. Tout d'abord, certains profiteront pour gagner de l'argent. Et vendront des produits à des prix exorbitant. D'autres essayeront de vous voler votre argent. Ou simplement, les toilettes seront bloquées. Vous obligeant à vous retenir. Tous les actes joueront un rôle sur votre stress, votre vie, et vos envies. Il faudra donc constamment faire attention aux moindres envies de votre personnage. Tout en restant honnête, ou pas. Car parfois, la faim, et le manque de moyens, vous donneront envie de faire les mauvais choix. On survit comme on peut. Même si derrière, il faut mentir, ou voler.

Les différentes zones du jeu, regorgent d'objets, ou vêtements, qui ne seront pas toujours nécessaires pour survivre. Mais parfois permettront de vous débloquer de certaines situations. Vous aurez donc la possibilité de changer votre sac à dos, et d'y entreposer des vêtements. Ces derniers pourront être changés à tout moment dans le jeu. Parfois juste pour changer de skin. Mais d'autres fois, pour vous sortir de situations difficiles. Il y a de nombreux vêtements cachés un peu partout dans le jeu. Et aussi des skins pour la boussole. Ces derniers ne servent pas vraiment dans le jeu. Mais ça permet d'avoir une petite danseuse qui montre le nord, au lieu d'une boussole basique et fade. Il est possible aussi de combiner certains objets pour en faire un autre. Bien sûr, selon le sac à dos que vous posséderez, vous pourrez porter plus ou moins d'objets. Donc, en comptant le nécessaire de survie,c'est-à-dire nourritures et boissons. Plus les objets de quêtes. Il ne reste pas souvent de la place pour les petits souvenirs. Même si ce n'est pas vraiment le moment de collectionner les objets inutiles.

Debout ou accroupie ?

Disaster Report 4: Summer Memories est un jeu facile à prendre en main. On déplace notre personnage avec le joystick sans trop de difficulté. On s'accroupit quand la terre commence à trembler, pour éviter de tomber, et se blesser. Et on interagit avec les gens, et les objets avec une simple touche. On pilote même un bateau de sauvetage assez facilement. Et pour ceux qui aiment la vue à la première personne, il est possible de l'activer. Ça ne sert pas vraiment. Mais c'est présent quand même.


Chaque zone propose un petit point de sauvegarde manuel, qui permet de sauvegarder sa progression. Recommencer la zone. Charger sa progression. Ou quitter le jeu. Tout est présent pour que le jeu soit intuitif, et jouable facilement.


Même le menu propose les cartes des différents lieux déjà visités, avec un rapport sur les gens déjà rencontrés. Et la gestion de son inventaire. Ou encore le statut de notre personnage. Avec ses infos, son stress et ses désirs. Et d'autres petits détails plus ou moins importants sur votre survivant. Il n'y a vraiment rien de compliqué dans ce jeu. Mis à part le manque de VF, qui fera certainement peur aux anglophobes.

Un véritable désastre !

Malheureusement, la Nintendo Switch n'offre surement pas la meilleure expérience pour découvrir Disaster Report 4: Summer Memories. Tout d'abord, le jeu propose des chargements extrêmement longs, qui nous font regretter de mourir bêtement. C'est une épreuve de survie d'attendre qu'une zone se charge. Mais le pire dans tout ça, c'est que le jeu ne propose même pas de textures terminées, ou de graphismes somptueux. Les décors sont flous, tout comme certains habitants. Il y en a même qui n'ont pas de trait de visage. Ça fait très peur.


Certes, on ne s'attendait pas non plus à un jeu sublime, surtout sur Nintendo Switch. Mais on aurait tout de même aimé que ça soit minimum présentable. Car quand notre personnage se met à perdre sa couleur de cheveux. Ou qu'il traverse les décors,ou les personnages, sans raison, c'est déprimant. Tout le potentiel du jeu est gâché à cause de ses graphismes. Habituellement, on ne met pas en avant les graphismes sur un jeu Switch. Car on le sait, il est impossible de faire aussi bien que sur Playstation 4, ou PC. Mais il y a certains jeux indépendants qui s'en sortent mieux.

Du coup, la version Nintendo Switch n'a rien d’agréable. Certes, il est possible de vivre cette aventure en mode portable, où que l'on soit. En ce moment, pour tout le monde, c'est à la maison. Donc, à moins que vous n'ayez que cette option, Disaster Report 4: Summer Memories sera largement meilleur sur une autre plateforme.


C'est dommage, car l'ambiance est là. Et On est assez bien immergé dans la survie d'une catastrophe naturelle. Malgré que, le jeu ne propose pas de VF, et que les déplacements soient parfois un peu trop mous. On arrive à vivre une très bonne expérience morale dans Disaster Report 4: Summer Memories.

La loi du plus fourbe.

Pour conclure, malgré une version Nintendo Switch très décevante, le jeu reste intéressant dans l'ensemble. Nos choix, parfois immorale, nous donnent vraiment l'impression d'avoir une importance sur notre survie, et celle des autres. Certes, le jeu manque un peu d'action. les déplacements sont lents. Et on n'a pas l'impression de progresser assez vite dans l'histoire. Mais on a le droit à une très bonne expérience globale, qui s’apprécierait tout de même mieux sur une Playstation 4, ou un bon PC. Pour ce coup-là, on peut vous éviter la catastrophe, en vous proposant de faire un choix très important. Et si vous le pouvez, faites l’expérience Disaster Report 4: Summer Memories sur toutes les autres plateformes. Mais pas sur la Nintendo Switch.


1,268 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now