• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] Beholder


Apres être sorti en 2016 sur Steam, 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et Mobiles, Beholder Complète Edition part en mission d'espionnage et de commérage sur la Nintendo Switch. Développé par Warm Lamp Games et édité par Alawar Entertainment Inc., Beholder est disponible depuis le 6 Décembre 2018 sur Nintendo Switch. Voici notre Test Express.

Trailer du jeu:

Nous voici dans la peau de Carl Stein, entouré de notre famille, dans un bus qui nous emmène tout droit vers Krushvice 6, pour retrouver l'immeuble D, dont on est devenu fraîchement propriétaire. Notre devoir va être de servir le ministère qui nous a engagés. Pour cela, il va falloir espionner, faire sa commère en parlant derrière le dos des gens, fouiller dans leurs affaires pour enquêter sur leur vie, et surtout savoir s'ils ne font rien d’illégal. Donc à cause ou grâce à vous, ils n'auront plus aucune intimité. Mais attention, chacune de vos décisions auront une répercussion sur votre histoire, donc un petit pas de travers pourrait bien vous coûter la vie, ou pire celle de l'un de vos proches.

Espionner vos locataires, fouillez leur logement pendant qu'ils sont absents, faire du commérage avec les voisins, voila votre mission de Beholder. Tout ceci pour rapporter tous les mauvais faits et gestes de vos voisins, dans des rapports détaillés, afin de gagner des coquettes sommes d'argent. Mais si vous ne respectez pas votre contrat, vous perdez de l'argent, et si votre bourse revient à zéro, vous risquez d’être viré dans d'atroces souffrances. Et même si vous décidez parfois de faire de bonne action, les choses peuvent tourner en votre défaveur. Donc faite attention quand même a ce que vous allez faire, car la chute peut être fatale. Pour mener à bien vos quêtes, vous allez avoir tout le nécessaire à disposition. Une liste qui s'agrandit au fil des heures, des délits passibles de la peine de mort, et toute la liste des infos concernant vos voisins que vous avez récoltés. Mais aussi une boutique pour acheter diverses choses, caméras, et autres objets utiles à votre espionnage . Mais si vous êtes désirer la mettre à l'envers au ministère, vous pouvez aussi acheter en contrebande des objets illégaux, comme des médicaments, jeans, pour aider sa famille, ou bien ses voisins. Cela est un risque, et vous pourriez avoir un malencontreux accident. Vos choix auront un impact sur votre histoire. De plus, le jeu propose une multitude de fin, donc choisissez bien.

Le jeu reste d'ailleurs très simple à jouer même pour les débutants, avec des touches simples à mémoriser, et aussi deux choix de niveau de difficulté. Le premier, qui vous met dans les conditions extrêmes dès le début. Et le deuxième, qui est un peu plus relax avec moins de dépense et plus de revenue. Mais dans tous les cas, vous ne serez pas épargné pour autant. Le petit truc un peu dommage, c'est le mode portable de la Nintendo Switch, qui ne propose pas un mode tactile comme sur mobile.

Beholder reste identique aux autres versions disponibles du jeu. Des graphismes simples mais réussis avec des décors sombres mais lisses, et les personnages tels que des hommes ou femmes toutes en noires mais qu'on différencie grâce à des attraits personnels, pratique pour reconnaître sa femme ou sa fille à la voisine. Tous ces petits détails rendent Beholder unique, et on adore toujours autant quelques soi la plateforme.

La bande-son a été transporter dans le portage. On y retrouve toutes les musiques des autres versions, mais pour les non connaisseurs du jeu, on est typiquement bien ancré dans le style de musique lourde où l'on sent les choses grave nous tomber dessus bien avant qu'elles n'arrivent. Mais surtout, ce qu'on apprécie avant tout, c'est le portage de sa VF. Car le jeu propose un doublage entièrement français, et on le sait que ça devient rare de nos jours d'avoir le droit à un doublage, surtout sur des jeux indépendants. De plus, ces dernières sont très réussies.

L’avantage de ce petit portage sur la Switch, c'est qu'on a le droit au petit DLC Blissful Sleep, qui est fort sympa. Il reprend les bases de Belhorder, mais avec une tout autre histoire. Cette fois-ci on rencontre Héctor Medina, qui a réussi à survivre 85 ans aux mains du gouvernement, chose qui n'est pas aisée, lorsque l'on sait ce qu'il doit assumer derrière. Mais voilà, pour ses bons et loyaux services, le gouvernement désire quand même le supprimer. Vous avez donc moins de 400 heures pour trouver une solution, mais ne faite par n'importe quoi, ou vous finirez par être euthanasié.

Pour conclure, Beholder est un jeu de choix et de conséquence, mélangé a diverses magouilles pour tenter de ne pas perdre notre tête. Complet et assez long, il y a de quoi s’éclater et de vivre diverses choses traumatisantes, avec une multitude de possibilités et de fin. Vous perdrez facilement de longues heures dessus. Un jeu charmant à ne pas laisser entre toutes les mains, même si ce dernier à un portage parfait pour la console familiale de Nintendo.


Note de la Rédaction: 8/10 - Un jeu charmant, pour une console charmante. Un portage plus que réussi.

198 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now