top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test'1D][Epic Games] Tchia


Disponible depuis le 21 mars sur Epic Games et PlayStation, Tchia est un jeu indépendant, développé par le studio français, Awaceb, et édité par Kepler Interactive, qui nous raconte l'histoire de Tchia, une jeune fille qui va devoir sauver son père des griffes de Meavora. Un jeu qui nous fait voyager dans un sublime archipel, inspiré par la Nouvelle-Calédonie, où notre jeune héroïne va devoir utiliser ses nouveaux pouvoirs, pour sauver les habitants de chaque petit village. Et après avoir été bercé par une sublime preview, nous avons repris le radeau, afin de se rendre à nouveau en Nouvelle-Calédonie, pour y découvrir la version finale du jeu. Mais surtout, toute l'histoire de Tchia.

Tchia est une petite aventure en monde ouvert, qui nous plonge sur l'île de Uma, un sublime archipel, où une petite fille du nom de Tchia, fête son 12e anniversaire, en compagnie de son père. Malheureusement, la fête va très vite couper court, quand à son réveil, Tchia va découvrir que les sbires de l'infâme Meavora, tentent de kidnapper son père. Dans un dernier élan d'effort pour le sauver, Tchia va se découvrir un mystérieux pouvoir qui va lui permettre de prendre le contrôle de n'importe quel objet ou animal. Malheureusement, elle n'arrive pas à le sauver. Et elle s'évanouit dans l'océan. Sauvée par l'ami de son père, Tre, elle va très vite se remettre sur pied, et partir vers la grande ville pour demander une audience à Meavora, pour qu'elle libère son père.


L'histoire de Tchia est composée de 10 chapitres, ainsi qu'un prologue et un épilogue. Pendant ces 10 chapitres, on va prendre le contrôle de Tchia. Et on va devoir explorer les îles de l'archipel, pour tenter de trouver une solution pour sauver son père, en accomplissant diverses missions, comme récupérer des perles, trouver un poulet, ou infiltrer une usine de tissu, et la faire exploser. Oui, dans Tchia, il y aura de vraies quêtes, qui seront loin d'être aussi calmes et reposantes que la douceur de l'île.

Lors des premiers chapitres du jeu, principalement, on en profitera pour explorer le merveilleux monde ouvert de Tchia. Sur l'île, il y aura de nombreuses choses à découvrir. Au début, on cherchera les points de vue. Au nombre de 15, ces derniers permettront de débloquer les points sur la carte. Par la suite, on découvrir d'autres points très importants, comme par exemple, les ports, qui vont nous permettre d'effectuer des voyages rapides, ainsi que personnaliser notre radeau. Ensuite, on aura des camps de Maano, des lieux remplis d'ennemis en tissu, qu'il faudra brûler en prenant le contrôle de lampe à huile. Il y aura aussi des défis plongeon, des stands de tir, des machines à pince, des courses, des coffres à objets, ou encore, des boîtes à cosmétiques. Bref, des îles qui regorgeront de points d'intérêts, plus ou moins importants. L'exploration ne sera pas obligatoire pour pouvoir progresser dans l'histoire principale. Mais bizarrement, on perdra plus de temps à explorer, qu'à avancer dans le jeu.


Une fois qu'on aura bien exploré, on commencera vraiment à suivre la quête principale du jeu. Au début, on devra principalement se rendre à des points, et récolter quelques ressources pour finir la quête. Mais, plus on avancera dans le jeu, plus le gameplay évoluera, nous proposant des missions plus variées. Et surtout, plus coriaces. Car, pour sauver son père des griffes de Meavora, il faudra infiltrer des usines à tissu, aux nombreux ennemis. Pour les vaincre, il suffira simplement d'utiliser son pouvoir, le bond d'âme. Ce dernier va nous permettre de prendre le contrôle d'objets incandescents, afin de brûler les ennemis de tissu. Les phases de combat dans Tchia sont parfois difficiles, et un peu laborieuses. Surtout quand les ennemis sont nombreux. Mais très vite, on maîtrisera le jet de bidon d'essence.

Pour nous aider lors des combats, on pourra aussi s'aider de petits totems de bois. Ces derniers devront être invoqués en jouant une musique avec le Ukulélé. Grâce à ces totems, on pourra lancer des boules de feu sur nos ennemis de tissu. Une technique très pratique, quand on n'arrive pas à gérer la sensibilité du bon d'âme. Pour découvrir ce pouvoir, ainsi que d'autres pouvoirs à invoquer avec le Ukulélé, il faudra trouver des empilement de pierres, dispersés un peu partout sur les îles. Au total, il y aura 7 empilements à trouver, pour 14 mélodies d'âme. Ces mélodies serviront aussi à invoquer des créatures volantes, ou à changer l'heure.


Le bond d'âme sera un des pouvoirs que l'on utilisera le plus lors de notre aventure. Que ce soit pour se battre, ou pour explorer l'archipel. Malheureusement, au début de l'aventure, le temps du bond d'âme sera très limité. Il faudra donc faire évoluer son pouvoir. Pour cela, il faudra se rendre aux temples totem. À l'intérieur, on trouvera un fruit qui permettra d'augmenter la durée de son bond d'âme. Mais pour pouvoir entrer dans un des temples, il faudra un totem spécifique que l'on devra sculpter à l'un des stands de sculpture. Pour trouver la bonne sculpture, il faudra s'aider des modèles visibles depuis la carte. Ensuite, il suffira de retirer des morceaux de bois au bon endroit, afin que la sculpture corresponde à celle demandée pour entrer dans le temple. Au total, il y aura 8 temples à explorer. Chaque temple sera différent, et proposera son propre défi.

En plus des fruits du bond d'âme, il y aura de nombreux fruits d'endurance à récupérer sur l'île. Ces derniers vont permettre de monter de 1 l'endurance de Tchia. L'endurance va servir à planer, ou à grimper les montagnes. Et même si en sautant, il sera possible de monter une montagne sans utiliser d'endurance. Il sera nécessaire d'en avoir un maximum pour planer. Et découvrir l'archipel depuis le ciel.


Pour se déplacer dans ce magnifique monde, on devra utiliser notre radeau. Du moins, c'est ce qu'on aurait pu croire. Car finalement, le bond d'âme est un pouvoir tellement merveilleux, qu'il va nous permettre de prendre le contrôle de tous les animaux de l'archipel. On pourra donc explorer les fonds marins avec un dauphin ou une tortue. Gambader avec un cerf, un chien, une poule, ou encore, un chat. Mais surtout, on pourra explorer l'archipel depuis le ciel, grâce aux différents volatiles. Et très vite, le vol deviendra même notre principal moyen de locomotion, pour explorer le monde ouvert de Tchia. Certes, on utilisera le chien de temps en temps pour la chasse au trésor, afin de déterrer un trésor. Mais on reviendra toujours à l'oiseau. A tel point qu'on les mettra dans notre sac à dos, pour toujours en avoir un avec nous.

Pendant notre merveilleux voyage dans le monde de Tchia, on aura aussi de nombreux passages musicaux. Ces derniers seront entièrement jouables. Et grâce à différents instruments, on pourra jouer de la musique, avec tout un village, ou en famille. Ces passages rythmiques se joueront comme n'importe quel jeu de rythme. On devra donc appuyer sur la bonne touche, afin de proposer une musique agréable à écouter. Ces scènes ne seront pas obligatoires. Si jamais on n'a pas le rythme dans la peau, ou qu'on a tout simplement la flemme, on pourra passer en mode auto, afin que Tchia puisse jouer sans fausses notes.


Bien sûr, il y a encore de nombreuses choses à découvrir dans ce petit monde ouvert. On est loin d'avoir tout dévoilé. Et même si l'histoire principale se fait en une dizaine d'heures. L'exploration complète de l'archipel prendra une bonne vingtaine d'heures. Heureusement, une fois le jeu terminé, il sera possible de reprendre l'exploration. Et de finir ce qu'on avait commencé. On aura même le droit à quelques scènes supplémentaires, après la fin du jeu.

Tchia est un jeu merveilleux. En plus de nous proposer une histoire aussi belle que bouleversante, le jeu nous plonge dans un monde coloré, tout simplement magnifique, avec différents biomes à explorer, qui réussissent à nous dépayser tout au long de l'aventure. Sans oublier les nombreux animaux que l'on peut contrôler, avec chacun leur petite capacité. Mention spéciale pour le pigeon qui peut déféquer. Mais ce qu'on a le plus apprécié dans cette aventure, ce sont les sublimes musiques. Tout au long de notre voyage, on a eu le droit à des musiques tout simplement exceptionnelles, qui nous ont immergées comme il se doit dans la culture néo-calédonienne. De plus, l'immersion culturelle ne s'arrête pas là. Car Tchia propose aussi un très bon doublage en langue traditionnelle. Et rien que pour ça, il mérite qu'on le découvre.


Pour conclure, Tchia est une véritable pépite, pleine de rebondissement, qui a su nous mettre la petite larme à l'œil. L'histoire est merveilleuse. Et elle réussit à nous faire passer par toutes les émotions. La direction artistique est chaleureuse. Tout comme l'ambiance générale du jeu. Et on a le droit à de sublimes musiques, qui embellissent l'aventure. Certes, il a quelques défauts, comme une héroïne qui défit les lois de la physique, ou des combats parfois laborieux. Mais on les oublie très vite. Car ce qu'on retient principalement, c'est sa merveilleuse histoire. Et tout ce qui fait de Tchia un jeu chaleureux, plein de magie.


190 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page
Couple of Gamer ...