• Couple of Gamer

[Test][DLC][Epic Games Store] Maneater: Truth Quest


Après avoir croqué des nombreux humains dans Maneater, il était temps de retourner dans l'eau pour assouvir sa soif de sang. Et ça tombe bien. Car depuis le 31 août, Tripwire Interactive a relancé la machine tueuse, avec Truth Quest, un DLC sanglant et très spécial pour son SharkPG, Maneater. Et après avoir dû refaire toute l'histoire principale (Merci Epic) afin de pouvoir découvrir le DLC, on a pu croquer quelques humains le temps de notre test.

Trailer du jeu

Alors que la quête du requin tueur a pris fin sur un carnage monumental, on attendait avec impatience de reprendre la mer, pour croquer de nouveaux humains. Et grâce au DLC Truth Quest, on a recroqué la vie à pleine dent, le temps de quelques heures. Car oui, ce DLC ne prend que quelques heures. En même temps, il ne fallait pas s'attendre à plus, après la courte durée de vie du jeu.


L'inconvénient de Truth Quest, c'est que pour accéder à l'histoire complotiste de ce DLC, il faut obligatoirement terminer le jeu. Malheureusement, chez Epic Games, le cloud save n'existe pas. On a donc dû recommencer à 0. Un mal pour un bien, qui nous a permis de se replonger dans le jeu, avant d'attaquer le DLC. On est donc reparti à la chasse aux humains, jusqu'à la mort finale de celui qui a tué notre mère. Voilà, on est le requin le plus puissant des océans, avec notre armure un poil trop cheaté. On peut donc s'atteler à notre nouvelle quête.

Truth Quest prend place dans une nouvelle zone, le Port Clovis. Alors que notre cher narrateur, qui a toujours les mots pour rire, parle de théorie du complot, on va se retrouver à chercher un monstre étrange. Le DLC se déroule de la même manière que l'histoire principale. On va donc suivre une suite de quêtes, pas toujours compréhensibles, et faire évoluer notre requin. Cette fois-ci, on va se retrouver avec un requin mutant, qui a le pouvoir de cracher des lasers. Oui, rien que ça. On ne pensait pas que ManEater pouvait faire encore plus loufoque que l'histoire principale. Et pourtant. Grâce à notre tout nouvel ensemble, on va se transformer en mutant tchernobylien des mers, capable de détruire tout sur son passage, même les hélicoptères.


Si on regarde de plus près, c'est une des seules nouveautés qui donne envie de découvrir ce DLC. Car au final, le jeu n'offre rien d'autre. Bon, on a tout de même de nouveaux mods d'évolutions, qui vont permettre de monter le niveau maximum de notre requin à 40. Ce sont tout de même 10 de plus que le jeu principal. Ainsi que quelques nouveaux ennemis. Truth Quest met en avant la saisie d'objets. Car la plupart des ennemis sont de distance. Il est donc nécessaire de saisir des grenades ou autres, pour détruire tout ce qui va nous barrer la route. Malheureusement, ce n'est pas toujours évident d'utiliser la saisie. Car trop peu d'ennemis nous envoient des projectiles. Ou quand ils le font, c'est un peu décevant.

Côté nouveauté, on retient aussi l'ajout de quêtes secondaires chronométrées, des contre-la-montre, où le but est de traverser les cercles dans les profondeurs de l'eau, et aussi, dans les airs. On a aussi le droit à des nouveaux collectibles, des chapeaux d'aluminium. Ils se cachent un peu partout dans la nouvelle zone. Et comme toujours, certains sont extrêmement difficiles à récupérer. Pour le reste, Truth Quest ressemble à l'histoire principale de ManEater, avec un enchaînement de quêtes, et des combats toujours plus fous.


Pour finir Truth Quest, il faut compter 3 bonnes heures. On peut mettre un peu plus de temps si on cherche à le finir à 100 %. Mais une fois lancée dans ce DLC, on va voir les heures défiler. Car, une fois de plus, c'est très répétitif. Seul le combat final a vraiment réussi à nous faire aimer le DLC. Le boss est mythique. Et il nous donne l'impression d'être en pleine scène finale d'un film catastrophe, où un gorille géant et un gros lézard se font la guerre.

Pour conclure, Truth Quest n'est pas le plus passionnant des DLC. Il n'apporte pas grand-chose au jeu de base. Mais il permet tout de même de passer un bon moment de délire, grâce à une quête absurde et une évolution encore plus absurde. On rigole à découvrir cette nouvelle histoire. Même si c'est répétitif à souhait. Et le boss final nous fait vivre un moment épique en compagnie de notre requin tueur. De quoi nous donner une raison valable de retourner dans les eaux de ManEater, pour croquer à nouveau la vie à pleines dents.

240 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout