• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Call of the Wild: The Angler


Disponible depuis le 31 août sur PC, PlayStation et Xbox. Call of the Wild: The Angler est le tout nouveau jeu des créateurs de theHunter: Call of the Wild, Expansive Worlds. Sauf que cette fois, au lieu de nous plonger dans un immense monde ouvert à la recherche d'animaux à chasser, on se retrouve à parcourir les terres à la recherche des meilleurs coins de pêche, afin de se détendre, et de pêcher les plus gros poissons. Une nouvelle simulation, pleine de surprises, qu'on a parcourue de nombreuses heures, histoire de devenir des maîtres de la pêche.

Trailer du jeu


Après nous avoir fait chasser dans theHunter: Call of the Wild. Expansive Worlds nous fait pécher, avec sa toute première simulation de pêche en monde ouvert. Call of the Wild: The Angler. Comme pour leur jeu précédent, on va être lâché dans un immense terrain de jeu, pour y accomplir diverses quêtes de pêche. Mais pas seulement. Car ce jeu a bien plus à offrir qu'une simple partie de pêche. Et les amoureux de la nature pourront aussi explorer les sentiers pédestres, et y découvrir plein de secrets.


Nos premiers pas dans Call of the Wild: The Angler vont nous permettre de découvrir les bases du jeu. Et parmi ces bases, il n'y a pas que la pêche. Même si on passera beaucoup de temps près d'un lac ou d'une rivière. Le jeu est une simulation qui va aussi nous demander d'explorer la nature, afin d'aider un garde forestier à protéger et à surveiller la faune et la flore. On va donc apprendre à se déplacer à pied, en bateau et en voiture, pour y découvrir des points d'intérêts, des nouveaux lieux de voyages rapides, des ossements, des fleurs malades, ou encore, des animaux. Mais on y reviendra après.

Ce qu'on va surtout apprendre dès le début du jeu, c'est à pêcher quelques poissons. Au début, on aura le droit à un set de pêche au flotteur, le grand classique de la pêche. C'est avec ce premier set qu'on va nous apprendre l'art de pêcher. On va lancer notre ligne, et ferrer au bon moment. Rien de plus simple. Par la suite, avec les différentes quêtes terminées, et l'argent récolté, on pourra créer des set de spinning. Ce qui permettra d'attraper de plus gros poissons. Malheureusement, la technique du spinning est plus complexe. Et aucun tutoriel ne nous apprendra à utiliser cette technique. Ce qui est un peu dommage.


Une fois notre petit tutoriel de départ, on sera lâché dans l'immense réserve de Golden Ridge. À partir de là, on sera libre de faire ce que l'on veut. On pourra parcourir la réserve pour effectuer les quêtes du Golden Tour. Ces dernières demanderont seulement de trouver certains lieux dans la réserve. Ensuite, on pourra aider le garde forestier à retrouver des os de dinosaures, les traces du Big-Foot, des plantes ou arbres malades. Des requêtes qui pourront s'effectuer à pied ou en voiture, selon notre envie. Puis on aura les quêtes de la marchande. Ces dernières seront disponibles sur un tableau à côté de sa boutique. Et on devra trouver des coins pêche, et y pêcher un poisson spécifique. Parfois, il faudra s'aider de la carte pour trouver le lieu. D'autres fois, il faudra, à partir d'une photo, retrouver le coin de pêche. Comme une chasse aux trésors. Mais en plus difficiles. Surtout quand on ne connaît pas bien la réserve.

Les différentes quêtes et requêtes du jeu vont nous permettre de gagner de l'expérience. L'expérience va nous servir à augmenter notre niveau. Et pour chaque nouveau niveau, on va gagner de l'argent. Les quêtes de la marchande rapporteront aussi des points de réputations. Une fois que l'on aura accumulé assez d'argent, on pourra se faire plaisir à la boutique, en achetant des vêtements pour notre personnage, des voitures ou des bateaux. Mais surtout, tout le nécessaire pour pêcher. Canne. Ligne. Hameçon. Leurre. Appâts. Et bien d'autres. Le gros avantage de Call of the Wild: The Angler, c'est que les articles sont très peu chers. Du coup, on peut souvent faire évoluer notre matériel. Surtout si on enchaîne les sessions de pêche. Et plus notre matériel évoluera, plus on pêchera de gros poissons. Et comme on dit, plus c'est gros, mieux c'est. Ce qui montera plus facilement notre expérience. Et donc, notre argent.


Une fois qu'on est lancé dans Call of the Wild: The Angler, c'est difficile de lâcher. Surtout si on souhaite passer quelques heures tranquilles. Car la liberté que nous offre le jeu d' Expansive Worlds, nous permet de ne jamais jouer sous la contrainte. On fait ce que l'on a envie de faire. Et même si ça prend 5 heures à pêcher un poisson. On s'en contrefiche. Car personne ne nous attend à la maison. Et c'est ce qui rend cette simulation agréable. La liberté totale. Certes, il y a quelques quêtes par-ci, par-là. Mais elles ne sont aucunement obligatoires. Sauf si on souhaite augmenter notre réputation.


En plus d'un mode solo, Call of the Wild: The Angler propose une expérience en ligne jusqu’à 12 joueurs en coop. Parfait pour profiter d'un coin pêche entre potes, un dimanche. Sans sortir de chez soi. Bon, l'inconvénient, c'est qu'on ne profitera pas de la bière et des chips. Ainsi que les crapauds qui sautent sur nos lignes, ou les lignes qui s'entremêlent. Mais quand il pleut, ça reste une bonne alternative.

Call of the Wild: The Angler est une simulation qui a des défauts, comme des qualités. Et parmi les défauts, il va y avoir de nombreux bugs qui interviendront quand ça leur chante. Par exemple, sans comprendre pourquoi il ne va plus faire nuit, alors qu'il y a un système jour/nuit. Donc, on se retrouve constamment dans la journée. Bon, ce n'est pas un défaut. Sauf pour accomplir certaines quêtes. Il y a aussi de nombreux bugs de collision. Surtout en voiture. Sans oublier les petits soucis graphiques. Le personnage. L'eau. La végétation. Ils sont nombreux. Mais ils n'empêchent pas de profiter du jeu, comme il se doit. Certes, les mécaniques de pêche ne sont pas aussi poussées que dans certaines simulations. Et il est assez facile de sortir n'importe quel poisson de l'eau, juste en gérant bien la remontée, sans vraiment jouer avec le frein. Mais ça reste un jeu de pêche agréable, dans un immense monde ouvert.


Pour conclure, Call of the Wild: The Angler est un jeu intéressant, pour ceux qui aiment la pêche et la liberté. Certes, le jeu n'est pas au niveau des grosses simulations du genre. Mais il a de quoi nous faire passer de très bons moments dans la réserve de Golden Ridge.


206 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout