• Couple of Gamer

[Test'1D][PlayStation 5] Treasures of the Aegean


Disponible depuis le 11 novembre sur PlayStation, Xbox, Nintendo Switch et PC, Treasures of the Aegean est un petit jeu d'exploration qui nous plonge sur une mystérieuse île, où Marie, experte en parkour, et James, chercheur de trésor, vont essayer de percer les secrets d'un royaume oublié de la civilisation minoenne. Développé par Undercoders, et édité par Numskull Games, on a tenté d'explorer cette mystérieuse cité, afin de découvrir tous ses trésors, et de donner notre avis.

Trailer du jeu

Treasures of the Aegean est un jeu d'exploration, où l'on prend le contrôle de Marie Taylor, une experte du parkour, qui va devoir cartographier une île perdue, pour le son ami James Andrew, chercheur de trésors. L'histoire du jeu nous plonge dans les vestiges de la civilisation minoenne, qui avait disparu en 1639 av. J.-C., lors d'une puissante explosion. Mais mystérieusement, l'île volcanique de Théra refait surface. Malheureusement, une nouvelle catastrophe se prépare. Pour comprendre ce qui s'est passé. On va donc devoir explorer cette île, trouver des trésors, cartographier la zone, et résoudre de nombreuses énigmes.


Pour progresser dans Treasures of the Aegean, on va devoir faire confiance à son instinct. Car dans le jeu, il n'y a aucune indication. Notre but, explorer l'île de Théra, pour y trouver des réponses. Mais cette île est gigantesque. Que ce soit de large ou de longueur. Et chaque recoin peut nous apporter des réponses sur son histoire. Heureusement, Marie sait comment se faufiler dans les moindres petits recoins. Pour cela, il suffira simplement de sauter, escalader des murs, s'accroupir, et se balancer de liane en liane, pour atteindre divers artefacts, indices, ou mécanismes.

Le plus difficile dans Treasures of the Aegean, c'est l'orientation. Car même si on a le droit à une carte pour nous aider à voir les lieux qu'on a pu déjà découvrir. Parfois, une chute nous fera tellement tomber au plus bas, qu'il sera difficile de remonter. Même si on n'a pas terminé une énigme. Dans ce cas, deux choix s'offrent à nous. Le premier, continuer l'exploration, et trouver d'autres trésors ou indices pour avancer dans l'histoire du jeu. L'autre choix, plus fataliste, mettre fin à la boucle. Ce qui va faire disparaître l'île, et la Terre par la même occasion. Mais cette option va aussi permettre de recommencer l'aventure, avec les indices déjà trouvés, et avec une carte un peu plus lisible. Donc, fataliste. Mais pour la bonne cause. D'ailleurs, nous avons, à plusieurs reprises, utilisé cette méthode pour que le voyage devienne plus simple, partie après partie.

Treasures of the Aegean se présente un peu comme "Un jour sans fin". En tant qu'on n'a pas résolu l'énigme principale du jeu, on va se retrouver à explorer, encore et encore, l'île de Théra. Certes, même si l'île est très grande, et que les nombreux trésors nous en apprennent énormément sur la civilisation minoenne. Après quelques essais, on a l'impression de ne plus avancer. Malgré une carte déjà bien découverte, et de nombreux trésors et indices en notre possession, on n'arrive pas à mettre fin à cette boucle. Mais ce n'est pas pour autant qu'on n'apprécie pas l'histoire qui se découle de Treasures of the Aegean. Bien au contraire.

Pour nous plonger dans cette aventure, les développeurs ont opté pour un style artistique se rapprochant des bandes dessinées. On a donc le droit à un jeu très coloré, avec des phases de dialogues dans des cadres, et avec des bulles pour les conversations. Un style qui fonctionne parfaitement bien. On a même le droit aux petites Onomatopées lors de certaines actions. Les déplacements sont très fluides. On parcourt facilement tous les obstacles des ruines. En même temps, avec 14 minutes au compteur pour récupérer un maximum d'informations, le jeu a plutôt intérêt à être fluide.

Pour conclure, une fois qu'on le prend en main, Treasures of the Aegean est un très bon jeu d'exploration. Le système de boucle temporelle nous oblige à se presser pour ne pas devoir tout recommencer. Mais les nombreux trésors à trouver, nous obligent aussi à explorer au mieux les ruines de l'île pour casser cette boucle. Ce qui fait que chaque partie est différente. Même si au final, on fait un peu toujours la même chose. Une très belle découverte, pour les amoureux de parkour et d'histoire.


118 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout