• Couple of Gamer

[Preview][Steam] on a tenté de survivre dans Siege Survival: Gloria Victis


Disponible cette année sur steam. Siege Survival: Gloria Victis est le futur jeu de Black Eye Games, FishTankStudio, édité par Ravenscourt, mélangeant survie, stratégie et gestion de ressources. Dans ce jeu, on doit établir un campement, fabriquer des vivres, fouiller la cité occupée, tout en soutenant les troupes qui tentent de repousser les envahisseurs. Alors qu'une démo est disponible sur steam. On a pu découvrir un tout autre build du jeu, qui nous présente les premières nuits de la campagne solo, et le tutoriel, pour bien prendre en main le jeu. Et après des morts en pagaille, et une survie digne de ce nom, on a préparé un premier avis sur ce jeu, qui nous fera perdre de nombreuses heures à sa sortie.

Trailer du jeu

Alors que les troupes ennemies assiègent brutalement notre cité, faisant de nombreux morts. Un petit groupe de civil, bloqué dans le seul bastion restant, va tout faire pour aider les soldats restants à repousser cette invasion. Depuis leur campement, ils vont devoir fabriquer des objets, préparer des repas, réparer des armes, ou encore, confectionner des remèdes, pour que les soldats puissent avoir la force de combattre. Mais plus les jours passent, plus les attaques ennemies deviennent violentes, réduisant l'armée et les ressources, et rendant la survie de plus en plus compliquée.


On démarre notre aventure dans Siege Survival: Gloria Victis avec un seul villageois. Avec lui, on va commencer à créer notre campement, en y fabriquant différentes structures, comme des établis, des feux de camp, ou encore, des séchoirs, qui serviront à la création de ressources. Le jour, notre objectif sera de fabriquer tout ce qu'on peut, afin d'aider les derniers soldats qui luttent sur le champ de bataille. Dans notre campement, on y trouvera aussi un puits, un donjon pour se reposer, un poulailler et une porcherie. Des éléments très importants à sa survie personnelle. La nuit, plusieurs options s'offriront à nous. Se reposer sur un lit ou par terre, pour diminuer sa fatigue. Espionner les lignes ennemies. Et le plus important, s'aventurer dans la cité assiégée, afin d'y récupérer des ressources, pendant que les soldats ennemis se reposent.

Mais tout gérer seul, c'est mission impossible. Alors, pendant l'aventure, on rencontrera d'autres villageois, qu'on aura sauver d'une mort certaine, ou aider pour se nourrir. Ces civils s'ajouteront au groupe, afin d'avoir plusieurs mains, pour travailler dans le campement, et gérer au mieux les ressources et la fabrication. Avoir plusieurs membres dans le groupe permet aussi d'alterner les missions de nuit. Pendant que l'un partira espionner les lignes ennemies, l'autre fouillera la cité, ou se reposera.


Malheureusement, plus les nuits passent, plus ça devient difficile pour tout le monde. Les rues deviennent vides de ressources. Et les ennemis patrouillent de plus en plus, obligeant à devenir très discret lors des déplacements. Heureusement, de nombreuses cachettes permettront de rester invisible lors de nos fouilles. Et pour palier aux manques de ressources, il faudra débloquer de nouveaux chemins, grâce à des événements qui se trouvent un peu partout dans la cité. Bien entendu, on n'a pas eu la chance d'en avoir énormément. Et malgré une très belle carte, le build limite l'accès à de nombreux lieux.

Le plus difficile dans Siege Survival: Gloria Victis, c'est de survivre, tout en approvisionnant les soldats de l'ultime bastion. Car la plupart du temps, on nous demande de fabriquer de la nourriture. Réparer des outils. Donner de l'eau. Confectionner des bandages. Et tout donner au Bastion. Réduisant considérablement nos ressources personnelles, et donc, notre survie. À côté, il faut aussi gérer la survie de nos animaux. Pour cela, il faudra les nourrir. Mais certaines de nos ressources servent aussi à la confection de produits pour nous et les soldats. Et après une dizaine de jours, on arrive à bout de ressources. Et nos soldats, comme nos civils, commencent à périr.


Bien sûr, pour compliquer encore plus la tâche, l'ennemi lancera des flèches enflammées ou des projectiles, qui brûleront et détruiront nos structures. Et pour réparer tout ça, il nous faudra à nouveau des ressources. La gestion est loin d'être facile dans Siege Survival: Gloria Victis. Et même après deux parties, on continue de souffrir. On espère tout de même qu'une difficulté sera proposée pour les nouveaux joueurs, qui voudraient tenter l'aventure, sans perdre après une petite semaine de survie.

À côté de toute cette gestion, Siege Survival: Gloria Victis propose une histoire avec des nombreux choix à faire. Ces derniers auront un impact sur la survie des civils, mais aussi des soldats. Il faudra donc être attentif, et faire les bons choix. D'ailleurs, cette histoire est présentée, telle un livre. Et c'est très réussi. On a l'impression d'avoir une histoire interactive, en plus du jeu de gestion.


Pour le si peu qu'on a pu découvrir, Siege Survival: Gloria Victis est un jeu vraiment magnifique. Mention spéciale à la cinématique d'introduction, qui nous en met plein la vue. Certes, In-Game, c'est très différent. Mais ça reste très détaillé. On regrette l'absence d'un zoom, s'approcher un peu plus de nos civils. L'ambiance médiévale est très bien respectée. Que ce soient dans ses décors ou dans sa musique. Le jeu nous plonge parfaitement dans l'époque voulue. Et même si on a encore beaucoup de lieux à explorer. On s'attend à de très belles surprises, lors de la suite de l'aventure.


Malheureusement, il faudra encore attendre un peu. Mais dans l'ensemble, ce premier fragment de survie, nous a vraiment donné envie d'en découvrir plus sur le jeu. On espère juste que la difficulté puisse être modifiée, pour s'adapter aux nouveaux joueurs, le temps qu'ils prennent en main le jeu. Car sinon, les débuts seront extrêmes difficiles pour beaucoup de survivants.

1,696 vues0 commentaire