• Couple of Gamer

[Preview][Steam] On a RATatiné des grenouilles dans Tails of Iron


Alors que le prochain jeu d'Odd Bug Studio, Tails of Iron, sortira le 17 septembre prochain. On a eu la chance de pouvoir découvrir les 30 premières minutes de ce petit RPG, entièrement réalisé à la main. Une découverte trop courte, qui nous a tout de même permis de se faire un avis sur cette future pépite.

Trailer du jeu

Tails of Iron est une petite aventure au style RPG, qui nous raconte l'histoire d'une guerre entre les rats et les grenouilles. Dans ce petit jeu, on y incarne Redgi, un petit rat, héritier du Trône, qui, après une attaque sournoise des grenouilles, va devoir reconquérir son royaume. Lors de notre petite séance de découverte, nous n'avons pas pu voir grand-chose du jeu. Mais on a vu le principal.

Et pour commencer, on va parler des combats. Dans Tails of Iron, nous avons des combats dynamiques, mais limité à une zone. Ce qui nous oblige à bien contrer et esquiver les attaques de nos ennemis. Armé de notre arme, qu'on sélectionne parmi celles qu'on trouve sur des cadavres, ou qu'on fabrique, on attaque nos ennemis. Malheureusement, ces derniers ne sont pas si simples à vaincre. Et pour venir à bout d'un simple ennemi ou d'un boss, il faut faire attention aux signes au-dessus de sa tête. Un signe rouge signifie qu'il faut esquiver l'attaque. Tandis qu'un signe orange, il faut bloquer et contrer. Une fois qu'on prend en main les combats, on met au tapis la moindre petite grenouille, même les boss. Mais les combats se corsent quand deux ou trois ennemis s'incrustent. Et c'est là que Tails of Iron devient complexe. Car les ennemis ont tendance à frappé très fort. Et en deux-trois coups de massue, on se retrouve à court de vie. Heureusement, on peut reprendre du soin grâce à notre petite gourde de bière. Mais une fois vide, on n'aura plus aucune possibilité de se soigner. Il faudra donc toujours faire le plein de bière. Heureusement, on trouvera des barils à chaque lieu important.

Tails of Iron propose une gestion d'équipements. On peut donc s'équiper d'un casque, d'une armure, d'un bouclier, et d'une arme. Ces équipements augmentent la défense de notre rat. Mais aussi certaines résistances aux ennemis, comme les grenouilles ou les larves. Les équipements vont avoir un impact sur le poids, et donc le déplacement de notre rat. Les armures plus lourdes auront une meilleure défense, mais nous ralentiront dans nos mouvements. Malheureusement, on n'a pas pu en découvrir plus. Mais par la suite, il sera possible de créer des armes et de l'équipement adapté à notre aventure.


Pendant ces 30 minutes, on n'a pas pu découvrir comme il se doit le magnifique monde de Tails of Iron. On a parcouru le Fort Pourpre, un égout et un village. Et les ennemis qu'on a rencontrés, étaient toujours les mêmes, des grenouilles et des larves. Mais cette petite partie du royaume nous a permis de se faire un avis sur les décors, les personnages et le bestiaire. Et tout ce qu'on peut dire, c'est que Tails of Iron est magnifique. Cette 2D, entièrement dessinée à la main, est époustouflante. Elle arrive même à donner du charme aux rats. Un peu moins aux grenouilles. Mais c'est aussi l'effet recherché. Au premier coup d'œil, le royaume de Tails of Iron a l'air assez vaste. Et avec une histoire aussi bien narrée, ça donne envie de le découvrir. Car, qu'on se le dise, le jeu a une magnifique histoire, sublimée par une narration exceptionnelle. Et même si une petite souris blanche vient gâcher tout ceci avec son langage en Yaourt très énervant. On se laisse facilement emporter par la narration de Tails of Iron.

On aurait aimé en dire plus sur le prochain jeu d'Odd Bug Studio. Mais on n'en a pas découvert assez pour ça. Mais ces 30 premières minutes nous ont totalement convaincu. Une direction artistique époustouflante. Une histoire intéressante. Et un monde qui s'annonce vaste et magnifique à explorer. On a vraiment hâte d'être en septembre pour retourner ratatiner des grenouilles, et découvrir la suite de l'histoire.


153 vues0 commentaire