• Couple of Gamer

[Preview] On a testé le mode PVP de Back 4 Blood


Après avoir découvert une partie de la campagne en décembre dernier. Nous avons été invités à retourner dans l'horreur du prochain jeu de Turtle Rock Studios et Warner Bros Games, Back 4 Blood, qui viendra dévaster nos consoles et PC le 12 octobre prochain. Cette fois-ci, on a découvert le côté PVP du jeu, avec son mode versus. Un tout autre mode qui met en avant deux équipes de 4, qui vont s'affronter pour la victoire. Et après deux bonnes heures de jeu, voici ce qu'on peut déjà vous dire sur ce mode.

Trailer du jeu

Alors que le successeur de Left 4 Dead 2 arrive prochaine sur consoles et PC. On a pu tester son mode PVP, pendant 2 bonnes heures. Loin de la campagne qu'on avait pu découvrir en décembre dernier. Ce mode PVP, nommé versus, est un mode où deux équipes de 4 s'affrontent pendant 3 rounds, sur 3 maps différentes. Le mode PVP de Back 4 Blood est différent du mode campagne. Car dans ce dernier, pendant qu'une équipe joue les survivants. L'autre va jouer les monstres.


Le but d'une partie en PVP, va être de gagner chaque round, en tentant de survivre le plus longtemps possible, en tant que survivant. L'équipe qui survie le plus longtemps possible aux hordes de monstres, gagne le round. Ce sont des parties en BO 3. Donc, s'il y a 2 à 0, il n'y a pas de 3e rounds. Une partie se joue donc en 4 ou 6 manches. 2 Manches par round.

En tant que survivant, il faudra choisir l'un des héros disponibles, et sélectionner un deck prédéfini, Chef d'escouade, Médecin, Opérateur ou Soldat. Les decks vont servir à activer des bonus supplémentaires au personnage. Et si on regarde de plus près, ces decks remplaces les rôles, Tank, DPS, Heal. Il est donc important de bien choisir son rôle, avant de se lancer dans une partie en PVP. Car la survie n'est pas évidente. Et on a toujours besoin d'un bon heal pour tenir. Une fois dans la partie, on a quelques minutes pour se préparer. On peut donc faire le tour de la map, pour y récupérer des armes ou objets, comme du barbelé, afin de jouer la survie. Pour le reste, il ne restera plus qu'à tirer sur les hordes de monstres, en faisant attention aux 4 infestés de l'autre équipe. Une partie se termine une fois que tous les survivants sont morts. Bien sûr, il est possible de réanimer ses alliés à tout moment pendant la manche. Mais, entre les hordes d'infestés, et les 4 joueurs adverses, il est assez difficile de réanimer un coéquipier. Pendant la partie, une zone infestée, qui retire de la vie, réduit la taille de la map. Afin qu'une partie ne dure pas éternellement.

Quand on joue les infestés, c'est une autre histoire. On a le choix entre 4 mutations. La piqueuse. Le pestiféré. Le géant. Et pour finir, le Commun. Chaque mutation propose 3 variations possibles d'infestés. Ce qui fait au total, 12 choix possibles. Dont 4 qui seront à débloquer avec les points de mutation gagnés lors d'une partie. Ces points serviront aussi à débloquer de nouvelles attaques pour nos infestés, afin de proposer de meilleures mutations. Pendant la partie, en jouant un infesté, il faudra tout simplement se servir de ces capacités spéciales, pour tuer les survivants. Il est indispensable de jouer en équipe, et de se coordonner sur le choix des infestés. Contrairement aux survivants, un infesté qui meurt réapparaît jusqu'à la fin de la partie. Malheureusement, certains infestés sont tellement faibles, qu'ils tombent après quelques coups de feu.

Pendant notre session, nous avons pu découvrir seulement 3 maps, plus le lobby de départ. Il est donc assez difficile de juger la beauté du jeu dans son ensemble. Mais le si peu qu'on a pu découvrir, nous en a mis plus la vue. Le jeu tournait en ultra sur PC. Et les effusions de sang, les décors, les personnages, les infestés. Tout paraissait très réaliste et bien modélisé. Les maps PVP restent tout de même très petites. Mais on s'y fait très vite.


Après avoir apprécié le carnage du mode campagne, en décembre dernier. Ce mode PVP nous a totalement convaincus. Certes, on est loin d'avoir tout vu. Mais pour l'instant, Back 4 Blood tient toutes ses promesses. Et on a hâte d'être en octobre pour voir si Back 4 Blood est toujours aussi prometteur.

194 vues0 commentaire