top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Preview] On a tenté de sauver la vie des habitants lors des premières heures de Killer Frequency


Alors que le jeu d'horreur et narratif, Killer Frequency, sera disponible le 1 juin 2023 sur PC, Nintendo Switch, PlayStation5, PlayStation4, Xbox One et Xbox Series X|S. Mais également en VR sur PC. On a eu la chance d'aider les habitants de Gallows Creek, lors des premières heures du jeu. Développée et éditée par Team17, cette aventure nous propose d'incarner Forrest Nash, un animateur de radio nocturne qui remplace en direct le standard de la police pour venir en aide aux habitants poursuivis par un tueur, appelé le siffleur. Et après avoir sauvé quelques vies, il est temps pour nous de donner notre premier avis sur ce jeu.

Trailer du jeu

Killer Frequency est un jeu d'horreur/narratif qui nous plonge dans les années 80 où l'on y incarne, Forrest Nash, un animateur Radio qui anime une émission de nuit dans la petite ville de Gallows Creek. Et alors qu'il s'attend à une nouvelle nuit ennuyeuse, notre animateur va vite déchanter lorsque la standardiste de la Police de la ville lui laisse les commandes du standard, car elle doit chercher de l'aide dans une ville voisine, après qu'elle ait découvert le meurtre du shérif, commit par le siffleur, un tueur en série supposé mort, qui a commis de nombreux crimes dans les années 50.


Pour ce premier aperçu de Killer Frequency, nous prenons les commandes de Forrest Nash, cet animateur qui commence sa soirée normalement. Après un petit somme qui nous apprend les bases du déplacement et de la manipulation des objets, on se réveille aux commandes de notre poste de radio. Si on souhaite, Peggy, qui gère le reste de l'émission derrière sa vitre, est prête à nous faire son petit topo sur le fonctionnement de la radio, comme mettre en route un vinyle, prendre des appels, ou s'amuser avec les différents boutons.

Après quelques échanges avec nos auditeurs, on reçoit le coup de fil tant redouté de la standardiste de la police, qui nous apprend qu'elle doit nous laisser le standard afin qu'elle puisse aller chercher de l'aide, car personne n’est présent pour la remplacer. Et on est les seuls à savoir comment fonctionne vraiment un standard.


Depuis notre antenne, et en direct, on continue nos petites affaires. Entre deux animations, on reçoit quelques coups de fil du standard de la police de Gallows Creek. Ces derniers vont nous demander de l'aide, après avoir été poursuivis par le Siffleur. Entre temps, on aura l'occasion de se déplacer dans les pièces aux alentours de la salle, pour chercher quelques objets, comme un magazine, ou un plan, qui vont nous aider dans nos missions de sauvetage. Après la récupération de ces objets, on va essayer d’orienter les victimes du Siffleur, afin de leur venir en aide, en réalisant divers choix, avant qu'il ne soit trop tard. Il faudra faire ça jusqu’à ce que la victime soit sortie d’affaire, ou jusqu’à sa mort. Malheureusement, on n’en a pas découvert assez pour savoir ce que nous réserve vraiment la nuit. On reste donc sur notre faim, après une bonne heure d’aide et d’écoute.

La direction artistique nous plonge à merveille dans les studios d'une radio des années 80. Muni des vieilles machines, d’un tourne-disque pour vinyle et d'un lecteur de cassette, on va pouvoir gérer notre émission, comme à l’époque. Le tout est accompagné d’une bande son qui colle parfaitement à l'ambiance du jeu. Ce qui procure une bonne dose de rétro pour les fans du XXe siècle.


Avant de mettre les mains sur Killer Frequency, on avait un peu peur du concept. Mais après cette première prise en main, on est heureux de dire qu'on s'était planté sur tous les points. Certes, une heure de jeu, c'est un peu mince pour se faire un vrai avis sur un jeu narratif. On ne connaît pas vraiment l’impact de nos choix. Et on se demande comment va vraiment se dérouler la suite de l’histoire. Et on est impatient d'être en juin pour découvrir ce jeu, et l’histoire de notre animateur de Radio, Forrest Nash.

243 vues0 commentaire

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...