• Couple of Gamer

[Preview] On a survécu au changement climatique de Floodland


Disponible le 15 novembre sur Steam. Floodland est un jeu de survie, développé par Vile Monarch, et édité par Ravenscourt, où le but va être de rebâtir un monde avec les ressources que l'on peut encore trouver sur place. Un city builder exigeant, qu'on a pu découvrir le temps de quelques jours, afin de se faire un premier avis, avant sa sortie en novembre prochain.

Trailer du jeu

Floodland est un city builder, avec une gestion de la survie, où notre but va être de rebâtir un monde, après que changement climatique ait entraîné une série d'événements menant à la submersion des côtes, et par là même à la fin de notre monde. Pour y arriver, il va falloir découvrir des ressources, redécouvrir et faire évoluer la technologie. Et surtout, reconstruire au mieux notre société. Lors de notre preview, nous avons eu le droit à une petite demi-heure de jeu. Ce qui est très court pour se faire un avis. Mais cela nous a tout de même permis de voir à quoi s'attendre.


Avant de se lancer dans une partie, on a dû choisir notre clan parmi 4 choix. Chaque clan proposait ses atouts et ses faiblesses. Par exemple, plus de nourriture consommée, ou un temps de récolte moins long. Des choix qui n'ont eu que très peu d'importance, au vu de la durée du build. Ensuite, il a fallu choisir la difficulté. 4 choix de difficulté, pour 4 aspects. Il était possible de faire mélanger la difficulté, pour en faire une personnalisée. Par exemple, mettre les ressources en 'facile', et la communauté en difficile. Ainsi de suite. De notre côté, on a fait plusieurs parties avec les différentes difficultés. Mais une fois de plus, la courte durée ne nous a pas permis de voir la véritable différence entre chaque difficulté.

Une fois tous ces choix effectués, on a pu se lancer dans notre partie. Dans Floodland, on démarre sur un morceau d'île, avec quelques ouvriers. Le but va être de faire évoluer notre petit camp sans prétention, en véritable Eldorado pour les futurs survivants. Pour cela, il suffit simplement de suivre les quêtes qui vont nous demander de récolter des ressources, créer des infrastructures, et explorer les lieux. À la fin de chaque mission, on va gagner des points de connaissances, qui vont permettre de débloquer de nouvelles technologies parmi 4 branches. Développement. Survie. Exploration. Et pour finir, vie quotidienne. Les nouvelles technologies vont permettre de créer ou d'améliorer des infrastructures, pour une meilleure survie sur notre île. Malheureusement, le temps de jeu nous a rattrapé. Ce qui ne nous a pas vraiment aidé à découvrir les vraies intentions du jeu.


Car coincé sur une petite île, avec si peu de ressources qui ne réapparaissent pas. On est en droit de se demander comment va se dérouler la suite de l'aventure. Mais en explorant un peu les technologies, ainsi que la carte. on a très vite compris que cette île de départ sera un simple commencement. Et que par la suite, on aura le droit d'explorer les eaux qui nous entourent, afin de trouver de nouvelles ressources. Et surtout d'agrandir notre camp. Mais pour le savoir, il faudra être patient.

Floodland est un city builder assez similaire à Endzone - A World Apart. On doit gérer la construction de notre camp, tout en survivant aux aléas de la vie de ce nouveau monde. Mais Floodland reste un jeu plus facile à prendre en main. On y rencontre moins de catastrophes. Du moins, pour l'instant. Ce qu'on apprécie aussi dans ce petit City Builder, c'est sa direction artistique très colorée, au style un peu aquarelle. On est loin du côté Post-Apo. Ce qui rend la survie plus agréable. Certes, par la suite, on aura sûrement le droit à un monde un peu plus sombre. Mais la direction artistique restera toujours aussi sublime.


Dans tous les cas, on attend d'en découvrir un peu plus sur le jeu pour se faire un avis plus poussé. Même si pour l'instant, Floodland s'annonce intéressant, avec une prise en main simple, mais efficace. Mais ça ne fait pas tout. Comme beaucoup de City Builder, tout se jouera sur la répétitivité et l'évolution. Si le jeu n'arrive pas à évoluer, et que chaque jour se ressemble. On va très vite le mettre de côté.

168 vues0 commentaire