• Couple of Gamer

[Preview] On a fait couler de l'encre dans le prochain jeu de Yaza Games, Inkulinati


Disponible cet hiver sur PC, Xbox et Nintendo Switch. Inkulinati est un jeu de stratégie à base d'encre directement issu de manuscrits médiévaux, où le derrière d'un lapin peut être plus mortel que l'épée d'un chien. Développé par Yaza Games, et édité par Daedalic Entertainment, on a parcouru les premiers chapitres de ce jeu, qui aura le droit à sa démo lors du Steam Neo Fest. Histoire de se faire un premier avis.

Trailer du jeu

Inkulinati est un jeu de stratégie au tour par tour très loufoque, où l'on va devenir le maître de l'encre vivante. Dans ce jeu, on va devoir contrôler des animaux, comme des lapins, ou encore des chiens, qui devront se battre sur des manuscrits médiévaux. Des combats à mort qui feront couler beaucoup d'encre. Lors de notre petite découverte du jeu, on avait la possibilité de découvrir de nombreuses choses. Tout d'abord, l'Académie. Cette dernière nous a appris les bases du jeu. Les combats. La gestion de maître de l'écriture. Les combattants. L'encre vivante. En résumé, tout ce qu'on devra maîtriser lors de notre épopée. Ensuite, on a eu accès au mode duel. Ce dernier n'est qu'un seul mode pour combattre l'IA, et prendre en main les combats du jeu. On avait aussi le bestiaire, avec les différentes bêtes, les actions de main, et les talents. Tout n'était pas déverrouillé pour cette preview. Et pour finir, on avait le droit à notre petite épopée. Une histoire qui se déroule en plusieurs événements et combats.

Lors de cette preview, on s'est surtout attardé sur ce dernier mode. Car l'épopée est un peu l'histoire principale du jeu. Et même si lors de notre aventure, on a surtout pris part à des combats. Cela nous a permis de découvrir le monde d'Inkulinati. Pour notre première épopée, on a donc eu la chance de parcourir une petite carte, avec divers événements narratifs, avec des choix à faire. Et de nombreux combats. En ce qui concerne les événements narratifs. Ces derniers nous racontent uniquement une histoire. On avait aussi quelques lieux, comme la taverne, ou le scriptorium, pour nous aider à progresser. Le plus important dans cette épopée fut les combats. Mais avant de se lancer dans une épopée, on a dû préparer notre partie. Choix de la difficulté, du maître de l'encre, de nos bêtes, nos actions de mains, ainsi que notre talent. Une fois tous ces choix sélectionnés, on a pu se lancer dans l'aventure. Les actions de mains permettent, lors des combats, d'effectuer des actions, comme déplacer nos unités ou les unités adverses, ou écraser les ennemis, pour leur retirer de la vie. Le talent quant à lui sert surtout à ajouter une compétence passive à notre maître de l'encre.


Les combats d'Inkulinati se déroulent au tour par tour. Mais ils sont très stratégiques, avec un certain contrôle sur toute la scène. Car ces combats se déroulent dans un manuscrit que l'on écrit, chapitre après chapitre. Les chapitres sont l'équivalent des tours dans un jeu où les combats se déroulent au tour par tour. Comme dans n'importe quel jeu avec ce genre de combats, nos unités vont pouvoir attaquer, utiliser une technique spéciale, comme péter sur les ennemis, ou pousser des objets. Elles pourront aussi se défendre. Mais leur but premier sera de protéger notre personnage, le maître de l'encre. D'ailleurs, ce dernier va aussi pouvoir effectuer diverses actions lors d'un chapitre. Déplacer les unités sur la feuille. Les écraser. Ou même, en dessiner de nouvelles, si on possède assez d'encre vivante. Cette encre se gagnera en fonction des événements par tour, comme une pluie d'encre, ou en faisant une sieste. Un combat sera terminé quand les ennemis seront tous morts, ou si notre héros tombe en combat. Pour cette deuxième option, une fois mort, il n'y aura pas de Game Over. On pourra, soit demander une revanche, soit passer le combat, et continuer l'épopée.

Cette première expérience dans le monde d'Inkulinati fut assez longue. Mais elle ne nous a pas permis de voir le véritable potentiel du jeu. Pour l'instant, même si la direction artistique nous en a mis plein la vue. Et qu'on a trouvé le système de combat très original. On trouve qu'Inkulinati reste trop simpliste. Certes, la version finale sera forcément plus complète. Avec sûrement plus de bêtes, d'actions et de talents. Et surtout, des décors plus variés. On attend tout de même d'en voir un peu plus, pour se faire un avis.


Mais en attendant, on conseille à tous de faire la démo lors du Steam Neo Fest. Car malgré ça, Inkulinati est un jeu très original, avec des combats très stratégiques. Et une direction artistique réussie. Et même si parfois, c'est un peu "cul-cul". Ça reste drôle et très bien écrit. À voir maintenant si le jeu fera couler beaucoup d'encre.

176 vues0 commentaire