• Couple of Gamer

[Test][Uplay] Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint


Disponible depuis le 4 octobre, Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint est le jeu de tir à la troisième personne, développé et édité par Ubisoft, qui nous envoie vers l'archipel d'Aurora, à la chasse aux Wolfs. 2 ans après avoir pu découvrir la Bolivie dans Wildlands, et son dangereux Cartel. Après les bêtas Tech, privée et public, il était temps pour nous de repartir à l'aventure en coop, pour chasser les loups qui ont envahi Aurora. On a donc pris les armes une ultime fois, pour notre test dans cette île fictive.

A La découverte de Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint

Bienvenue au Paradis des drones.

Dans Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint, nous contrôlons un soldat nommé Nomad, chef d'une équipe de Ghost dont la mission est d'enquêter sur la mystérieuse disparition d'une cargaison militaire. Mais avant de commencer cette aventure, il va falloir créer son personnage. Avant de commencer notre aventure, on a la possibilité de créer son "Nomad", Homme ou Femme. Qu'importe le sexe, votre personnage s’appellera Nomad pendant toute l'histoire. Niveau personnalisation, on a très peu de choix, visage, coupe de cheveux, etc. De notre côté, on a fait un homme et une femme, et on a atterri, la tête à l'envers, sur Aurora, un archipel technologique, appartenant à un certain Jace Skell. Alors que Wildlands proposait un décor réel en Bolivie, Breakpoint lui propose du fictif, avec l'archipel d'Aurora. Mais ce n'est pas pour autant qu'on ne va pas apprécier notre voyage sur cette île, un peu vide, mais magnifique. On reviendra dessus un peu plus tard. Une fois les pieds posés sur le sol d'Aurora, on se rend très vite compte que rien ne va. Notre équipe de Ghost a disparu. Et nos anciens amis ne sont plus vraiment ce qu'ils étaient autrefois.

Après une petite promenade de santé, à la recherche de nos Ghosts, on se retrouve très vite dans le lieu principal, où toutes les quêtes débuteront, Erewhon. Sans dévoiler l'intrigue principale de Breakpoint, Erewhon est le lieu des survivants de cet archipel. On y retrouve nos Ghosts, mais aussi divers personnage principal et secondaire, qui nous donneront des missions à travers toute l’île.

Dans Breakpoint, l'ennemi principal du jeu sera un ancien ami, le lieutenant-colonel Cole D. Walker, qui faisait auparavant partie des Ghosts. Interprété par Jon Bernthal ( The Punisher ), le personnage de Walker est l'une des plus belles réussites du jeu. En plus de nous faire vivre une histoire digne d'un film, Jon Bernthal donne vie à toutes les cinématiques du jeu. Il prend son rôle de méchant à merveille. On a l'impression de voir un spin-off de The Punisher. Dommage que le reste de l'histoire n'arrive pas à suivre. Et que certains des personnages, jouant un peu moins bien, donnent un coup de mou à l'histoire.

L'histoire principale de Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint ne possède que 4 actes. Mais réserve de nombreuses autres missions secondaires.

Des fantômes en mode survie !

L'archipel d'Aurora est immense. Heureusement, on a la possibilité d'utiliser, comme dans Wildlands plusieurs véhicules, pour aller d'un point A à un point B. La meilleure option pour avancer dans Breakpoint assez rapidement reste hélicoptère. En plus de pouvoir accéder à tous les lieux assez facilement, cela permet aussi de ne pas se perdre en se rendant dans un lieu de mission. Il nous est arrivé de nous perdre en voulant prendre une moto, ou autres, car on ne trouvait pas le chemin pour accéder au sommet de la montagne. On a donc opté pour l'option hélicoptère, jusqu’à la fin du jeu. Mais on ne va pas se mentir, cela gâche un peu l'immersion du jeu.

Breakpoint propose, comme Assassin's Creed Odyssey, le mode guidé et le mode exploration. Si vous ne connaissez pas vraiment ces modes, cela permet d'avoir une immersion plus réaliste. Avec le mode guidé, on nous dit où aller. C'est vraiment un mode pour nous faciliter la tâche. Le mode exploration, qu'on avait d'ailleurs adopté dans AC Odyssey, permet de récolter des indices, et de s'orienter par nous-mêmes. Le mode exploration rend Breakpoint plus immersif que Wildlands.

Pour ceux qui aiment l'exploration des opens Worlds, l'archipel d'Aurora propose de nombreux points d’intérêts à découvrir. Ces points permettent de trouver des coffres, des indices pour des armes ou équipements, ou d'autres lieux et objets toujours plus intéressants. Il y a aussi la possibilité de récolter des ressources un peu partout sur la carte, qui serviront plus tard. Pour les survivalistes, il est possible de faire tout le jeu à pied. Pour tout vous dire, c'est très long. Mais cela donne encore une autre dimension au jeu. De plus, pendant votre promenade de santé, vous aurez la possibilité de découvrir des bivouacs, permettant de se reposer, mais surtout de se nourrir, ou réparer ses armes. Quand vous trouvez un lieu pour poser votre bivouac, vous aurez la possibilité de vous nourrir. La nourriture permet de vous procurer un boost de sprint, d'XP, ou autres, pendant un certain temps. En moyenne une heure. Il y a aussi la possibilité de changer son Packtage tactique, fabriquer divers objets, voir et personnaliser ses véhicules, et accéder à une boutique, permettant d'acheter armes, équipements, et autres. Grâce aux Bivouacs, vous avez tout à portée de mains pour survivre dans la nature d'Aurora.

4 Actes, et plus encore.

Comme dit plus haut, Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint ne possède que 4 petits actes. Mais il y a tant d'autres choses à faire. Le jeu propose un contenu Endgame plutôt intéressant. On y retrouve le Ghost War Jcj, qui propose 2 modes de jeu. Élimination, qui reprend le match à mort en 4 v 4. Le but est d’éliminer l'escouade adverse. Et le mode sabotage. Toujours en 4 v 4. Il va falloir poser une bombe, ou la désamorcer. Le mode JcJ est à part. Il possède ses propres cartes de jeux variées, conçu uniquement pour ce mode de jeu.

Pour ceux qui ne sont pas très branchés JcJ, Aurora propose aussi des missions de factions données par les survivants de l'archipel. Ces missions sont souvent les mêmes. Il faudra tuer des sentinels, ou encore protéger les civils. Elles permettent de monter son rang de combat, et ainsi débloquer des récompenses pendant la saison. Il est possible de monter jusqu'au rang 50 pendant la saison. Les caisses que l'on débloque lors de chaque rang, proposent des équipements, des skins, des plans d'armes, et même des armes très rares.

Le jeu propose aussi quelques missions secondaires, que l'on peut réaliser en même temps qu'une mission principale. C'est des missions plus ou moins longues, qui permettent d'en découvrir un peu plus sur ce qui se passe sur Aurora. Certaines de ces missions sont parfois même plus intéressantes que les missions principales.

Et pour finir, comme dit plus haut dans notre test, Aurora regorge de trésors un peu partout sur la map. Pour les trouver, il faudra récupérer des indices. Ces derniers serviront pour localiser accessoires, armes, et autres. Tout ceci est regroupé dans la base de données du tableau d'objectifs, depuis le menu. Ce même tableau permet le suivi de toutes les quêtes, principales et secondaires.

Synchronisation des montres.

Pour cette aventure dans Aurora, il est possible de la réaliser solo ou en coop. De notre côté, grâce à Ubisoft, nous avons pu profiter du jeu en coop pendant toute l'aventure. Cela nous a surtout permis d'avancer plus rapidement. Le jeu propose 4 classes dans l'arbre à compétences. Assaut, Sniper, Panthère et Médecin. On a opté pour un duo Assaut et Sniper. Histoire de se différencier. D'ailleurs, en parlant d'arbres à compétences. On a tous le même arbre, avec la possibilité de débloquer des compétences, avec les points gagnés à chaque montée de niveau.

La gestion coop de Breakpoint est plutôt bien construite. Dans un premier temps, lors des phases discrètes, il est possible de sélectionner des ennemis, pour lancer un tir synchro. Au début, cela fonctionne plutôt bien. Mais par la suite, cela devient compliqué, car les ennemis sont de plus en plus nombreux.

Bien sûr, le fait de jouer uniquement en coop a ces avantages. On peut profiter de la classe assaut, qui a une meilleure résistance aux dégâts, pour progresser dans un lieu où les ennemis sont très présents, pendant que la classe Sniper fait un peu de nettoyage à distance. Et si l'une des deux tombes, l'autre peut venir le soigner. L'autre avantage de jouer en coop, c'est lors de la réalisation des quêtes. On a la possibilité de se séparer, pour récolter les indices dans une zone, et réaliser les objectifs d'une quête sans pour autant être côte à côte. Malheureusement, si une cinématique démarre, même à distance, l'autre joueur aura sa cinématique qui se déclenchera aussi. Mais après un petit nettoyage, c'est toujours sympa de pouvoir se séparer pour récolter les divers coffres, indices, ou autres, qui traînent dans le lieu. D'ailleurs, en parlant de coffre, le loot est différent pour chaque joueur. Ce qui peut créer des tensions en coop. Et oui, car un joueur aura peut-être la chance de trouver du loot rare, alors que son coéquipier derrière trouvera quelque chose de moins intéressant. Pourtant, c'est le même coffre.

Mais jouer en Coop H24 permet aussi de voir les quelques bugs, ou défauts du jeu. Par exemple, si on ouvre un coffre en même temps, ce dernier se met à sauter. Ou quand un des joueurs prend une quête, la narration ou l'escorte par exemple, sera centrée uniquement sur la personne qui a pris la quête. Bon certes, c'est minime, et cela ne gène en rien la progression dans le jeu. Mais parfois, on aimerait bien que pendant une exfiltration, la personne suive les différents joueurs, surtout quand le preneur de quête est mort.

Défaillance technologique.

Comme pour Ghost Recon Wildlands, Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint nous propose un immense Open Worlds, regroupant, jungles, montagnes enneigées, zone désertique, avec des bâtiments technologiques magnifiques, avec un cycle jour/nuit réussi.

Malheureusement, cette magnifique et immense map est un peu vide. Dans la jungle, ou même en montagne, on y rencontre peu d'animaux, ou d'ennemis. C'est dommage, car parfois le jeu perd en intensité, à cause de ce manque de vie hors les zones de quêtes. L'autre petit souci que l'on rencontre dans Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint, c'est les graphismes. Le jeu n'est pas moche, loin de là. Les personnages principaux sont bien sûr très réussis, surtout Jon Bernthal. Malheureusement, certains personnages secondaires sont complètement ratés. Certes, ils n'ont pas une grande importance dans l'histoire du jeu.

Mais parfois ça fait tâche. Tout comme certains décors d’arrières plans dans les cinématiques. On y retrouve des objets tout pixelisés ou floutés. Ce petit souci technique n'est pas lié à la configuration du PC, mais bien liée au jeu. Nous avons fait tourner le jeu en Ultra et en bas, et le souci d’arrière-plan était toujours présent. Les autres soucis qu'on a pu rencontrer à de nombreuses reprises, c'est les bugs de collision, les véhicules qui s'enfoncent dans le sol, les personnages qui disparaissent lors des cinématiques, ou encore des chargements de décors en moto parfois très long. Tout ceci rend l'exploration d'Aurora un peu désagréable par moments, ce qui nous oblige un peu à prendre l'hélicoptère sans arrêt.

Avant de finir avec ce test, on va tout de même revenir sur le manque de musique. L'ambiance de Ghost Recon Breakpoint est complètement ratée à cause de ça. Certes, les bruitages sont assez réussis, a part les bruits des moteurs. Mais le jeu est un peu ennuyant sans cette petite musique de fond.

Un Ghost ne meurt jamais.

Pour conclure, l'archipel d'Aurora de Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint est peut-être immense, elle n'en reste pas moins vide. Certes, le jeu propose un guest de taille en la personne de Jon Bernthal. Malheureusement, difficile de rendre l'histoire intéressante, si un seul personnage est intéressant. On avance dans le jeu, sans vraiment prendre plaisir, comme on a pu prendre plaisir dans Wildlands. Et on s'ennuie très vite. On ne parle pas des nombreux bugs, de la conduite désagréable de certains véhicules, et de la survie qui ne trouve même pas sa place dans le jeu. Heureusement, il est possible de faire tout le jeu en mode coop. Ce qui le rend moins ennuyant et lourd que prévu. Le jeu a au moins su corriger les bugs de déconnexion qui nous avaient empêché d’apprécier pleinement les divers bêtas du jeu. Au moins, on a pu profiter du mode coop, sans aucune déconnexion. Un jeu qui sera ravir les joueurs qui aiment jouer entre potes. Pour les joueurs solo, pas sûr que l'immersion que propose Breakpoint arrive à vous convaincre.


769 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
A Propos de Nous

Nous sommes un couple gamer fan de jeux depuis notre plus tendres enfance.

 

Lire Plus ...

 

  • Gris Facebook Icône
Ne ratez rien !

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now