• Couple of Gamer

[Test][Steam] Wolfenstein: Youngblood


Disponible depuis le 26 juillet 2019 sur Playstation 4, Xbox One, PC et Nintendo Switch, le spin-off de la célèbre franchise de Bethesda, Wolfenstein Youngblood, met en avant les jumelles du célèbre William « B.J. » Blazkowicz. Développé par MachineGames et Arkane Studios, et édité par Bethesda, ce jeu de tir à la première personne, nous emmène donc dans les rues de Paris, pendant les années 80, dans la dimension où les nazis ont remporté la guerre, avec deux sœurs prêtent à tout pour retrouver leur père. Mais ce spin-off est-il au niveau de la Saga ? Réponse dans notre test.

A La Découverte de Wolfenstein: Youngblood en coop

Sœurs de sang !

Wolfenstein: Youngblood est un spin-off de la célèbre Saga de Bethesda, qui se déroule dans un Paris contrôlé par des nazis. Dans cette histoire, qui garde la base solide de Wolfenstein, on prend le contrôle des jumelles du célèbre « B.J. » Blazkowicz.

Ce dernier a disparu, et le FBI n'arrive pas à retrouver sa trace. Mais inspiré de leur histoire préférée. Soph et Jess, et leur amie Abby, la fille de Grace Walker, vont tout faire pour le retrouver. Elles partent donc dans un Paristadt contrôlé par les nazis, à la recherche de Blazko le barjo.

Le scénario est assez simple. Et il est loin d’être à la hauteur de Wolfenstein I ou II. Mais il peut se faire apprécier quelques heures. Paris est contrôlé en 3 zones, appelées Frère. Le but des sœurs, et de reprendre le contrôle de ces zones, pour y découvrir des informations sur le labo X, lieu où se trouve leur père.

L'histoire est très courte. Et on y fait souvent la même chose. Dans les catacombes de Paris, on y retrouve un groupe de révolutionnaires, qui demanderont qu'on fasse quelques quêtes secondaires, en même temps que nos quêtes principales. On va donc voyager entre les zones, tuer du Nazis, récupérer des informations, et revenir aux catacombes. Chaque récolte d'information dans Frère 1, 2 ou 3, constitue une quête principale, appelée Raid. Une fois les 3 raids terminés, on se lance à l'assaut du dernier Raid, dans le labo X.

En jouant correctement, et en s'occupant uniquement de la quête principale, on termine l'histoire en 6-7 heures, grand maximum. Car la quête principale est très courte. Heureusement qu'il faut monter un peu de niveau pour accéder au Raid. Car sinon, on terminerait le jeu encore plus rapidement.

En ce qui concerne les quêtes secondaires, ou hebdomadaires, elles permettent surtout de gagner de l'argent, de l’expérience, et des points de compétences. Mais dans l'ensemble, elles ne sont pas plus immersives que les quêtes principales. Et on y fait très vite le tour. De plus, on fait souvent la même chose. Ce qui rend le jeu un peu trop répétitif.

Duo destructeurs.

Dans Wolfenstein: Youngblood, ce qui nous a surtout plu, c'est la complicité des deux sœurs. Et surtout, le Buddy Pass, qui permet de jouer à deux, avec un seul jeu. On a donc pu profiter du jeu en Coop, pendant toute la partie. Ce côté coop en un seul jeu, est très réussi. Il suffit simplement d’être ami via Bethesda.net, pour faire profiter notre coéquipier. Avant de démarrer notre partie, le joueur 2 choisit entre Soph et Jess, et le joueur 1 attend patiemment. Lors des choix du personnage, on a la possibilité de personnaliser l'exosquelette et les armes. Quelques skins sont disponibles gratuitement au début du jeu.


Pour les autres, il faudra malheureusement mettre la main au portefeuille. Un gros défaut, car un des succès du jeu, demande d'avoir plusieurs skins. Donc une obligation de paiement est requise. Au début, on s'est dit que les lingots nécessaires à l'achat des skins pourraient se gagner en terminant des quêtes. Et malgré les nombreuses quêtes hebdomadaires, on n'en a jamais vu un seul. Donc notre conclusion, c'est que les skins sont 100% payant. Mais revenons à nos sœurettes tueuses de nazis. Tout au long de l'aventure, elles auront la possibilité d'utiliser un arsenal d'armes, à l'image de Wolfenstein. Pistolet, arme de lancer, fusil à pompe, fusil d'assaut, ou encore des armes lourdes. Chacune des armes peut être améliorée, pour y augmenter les dégâts, la précision, la portée, ou la capacité du chargeur. Pour les améliorer, il faudra payer avec l'argent que l'on récupère lors des missions, ou simplement, qui traîne un peu partout dans Paris.

Le jeu propose aussi des capacités, Esprit, Force et Pouvoir. Ces capacités permettent d'augmenter sa santé, son armure, ramasser plus de ressources, voir les objets sur la map, devenir invisible, ou encore porter deux armes à la fois. Pour les débloquer, il faudra récupérer des points de capacités, qui s'obtiennent quand une mission est terminée, ou quand on monte de niveau. À La fin du jeu, une dernière capacité de Pouvoir fait son apparition. Malheureusement, elle arrive trop tard dans le jeu, ce qui ne permet pas de l’apprécier dans les derniers instants de l'histoire.

Qui dit coop, dit coordination. Dans Wolfenstein: Youngblood, les deux sœurs auront toujours besoin l'une de l'autre. Ouvrir des portes, actionner des leviers, déverrouiller des codes d’accès. Toutes ces actions devront être réalisées à deux. Ce qui rend le côté coop plus fun, surtout quand on joue à deux. Mais si un des deux joueurs récupère une disquette comprenant un code d'accès, l'autre joueur aura la possibilité de voir ce code aussi. Dommage que le côté coop ne soit pas plus réaliste. Mais dans un sens, il faut bien une manière d'avoir les codes d'accès, pour ceux qui jouent en coop avec l'IA.


Pendant les combats, ou même hors combat, les deux sœurs ont la possibilité de faire un signe, donnant un boost de santé, ou autres à sa jumelle. Une capacité très utile, mais qui demande un peu de temps avant de pouvoir être rechargée.

Jouer en coop à Wolfenstein à du bon. On prend un vrai petit plaisir à découvrir cette petite histoire à deux. Et l’intégration de ce Buddy Pass est une très bonne idée, qu'on aimerait revoir prochainement.

Une famille de Barjo !

Wolfenstein, c'est avant tout William « B.J. » Blazkowicz. Et même si monsieur fait une logique apparition dans cet opus, on a du mal à y retrouver l'esprit Wolfenstein. L'idée de ce spin-off reste tout de même très bonne. Elle arrive même à nous faire douter sur la fin, avec l’éventuelle suite de Wolfenstein II. L’intégration des personnages connus de la série est vraiment en second plan. Dans Wolfenstein: Youngblood, on met en avant Soph et Jess, et surtout le 4e Reich.

Certes, nos jumelles sont aussi "badass" que leur papa, mais avec un côté plus enfantin. Elles ont droit à des scènes plus ou moins comiques dans l’ascenseur, ou des répliques très gamines. Ce qui nous trouble un peu parfois. Mais dans l'ensemble, elles ont ça dans le sang, et les scènes de gunfight sont aussi jouissives que dans les jeux Wolfenstein. On a le droit à une bande-son explosive, qui nous met toujours dans l'ambiance. Et qui va très bien avec l'univers de Wolfenstein.

Mais là où on peut être déçu, c'est graphiquement. Le jeu n'est pas non plus moche. On a de très belles scènes à découvrir. Malheureusement, beaucoup de détails n'ont pas été travaillés, ce qui rend cet opus très en dessous, de ce qu'on a pu découvrir avec Wolfenstein I et II. On a parfois du mal à voir Paris à travers les décors que le jeu propose. Quand nous sommes en hauteur, et qu'on regarde en bas, on tourne le regarde. C'est laid, et pas terminé. Pourtant, le jeu tournait en ultra élevé. C'est vraiment dommage de ne pas s’atteler à tous les détails dans un jeu qui porte la marque de Wolfenstein.

En attendant la suite.

Pour conclure, Wolfenstein: Youngblood est une très bonne expérience coop. Mais qui est loin d’être aussi intéressante que les autres opus. Ce spin-off permet tout de même de relancer, ou tout simplement lancer Wolfenstein III, avec un système de style RPG. Et surtout, faire un lien avec le futur opus, qui sait. À voir maintenant si les sœurs seront intégrées au futur de la série, où étaient elles la juste comme ça. De notre côté, on a n'autre petite idée. Et le mode coop, et l'arrivée de ces nouveaux personnages n'est surement pas anodin. En tout cas, si vous désirez vous défouler à deux dans le mode de Wolfenstein, ce petit opus, un peu trop court, sera vous faire plaisir quelques heures.


236 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
A Propos de Nous

Nous sommes un couple gamer fan de jeux depuis notre plus tendres enfance.

 

Lire Plus ...

 

  • Gris Facebook Icône
Ne ratez rien !

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now