• Couple of Gamer

[Test][Steam] Project CARS 3


Qu'on l'aime, ou qu'on le déteste, depuis le tout premier opus, la simulation automobile de Slightly Mad Studios, Project CARS, est devenu une référence pour de nombreux joueurs. Et même après un très mauvais démarrage en 2017, avec Project CARS 2, le studio anglais a su remonter la pente, en tentant d'écouter la communauté, pour faire de son jeu, la référence ultime. Et après de nombreux mois, et des patchs en tout genre. Ce second opus a réussi à s'imposer face à la concurrence. Et après 3 ans de bons et loyaux services, Slightly Mad Studios a jugé bon de passer la 3e, avec Project CARS 3. Mais avec tout ce qu'on a pu voir sur ce jeu depuis sa première annonce. On se pose une question. Ce 3e volet, est-il si différent de ses aînés ? A-t-il vraiment pris un mauvais virage ? Pour le savoir, on a dû reprendre le volant. Et la première chose qu'on peut vous dire, c'est que parfois, le changement, ça n'a pas que du bon.

A La Découverte de Project CARS 3

Le mélange des genres !

Après 5 années à nous faire vivre des courses intenses à travers le monde, il est devenu inutile de présenter Project CARS. Une référence de la simulation automobile, qui a su conquérir le cœur de beaucoup de joueurs. Et surtout, qui avait créer une énorme communauté de simracer à travers le monde. En tant que joueurs, ou même pilote, on a tous des bons souvenirs sur l'un des deux premiers opus de Slightly Mad Studios. Et même si Project CARS 2 avait mis du temps à nous convaincre. On a tout de même réussi à apprécier le titre.Project CARS a toujours su proposer du contenu, de la qualité, et de la sensation volant en main. Et de nos jours, on voit très peu de jeu proposer tout ça, sur les 3 plateformes de jeu principales. Les seules simulations qu'on a actuellement sont, soi uniquement sur une plateforme dédiée, ou soi avec un contenu trop pauvre pour vraiment se faire plaisir. Donc, quand un jeu comme Project CARS 3 s'annonce, il est normal qu'on soit un peu excité. Pour tout vous dire, depuis la première bande-annonce, on s'est préparé à l'accueillir les bras ouverts. Car on était sûr qu'il nous comblerait.

Une fois de plus, côté contenu, Project CARS 3 a tout pour plaire. Avec plus de 200 voitures de grandes marques, et une centaine de tracés dispersés sur plus de 50 lieux à travers le monde. Il y a de quoi passer des heures, sans jamais s'ennuyer une seule seconde. Mais la véritable évolution de ce 3e opus vient du monde carrière. Et du système d’évolution par expérience, un peu copié sur Forza 7, il faut se l'avouer. Si vous vous souvenez de Project CARS 2, il était possible, sans aucun achat, de rouler sur chacune des pistes du jeu, avec n'importe quelle voiture. Il n'y avait pas besoin d'acheter les voitures. Certains avaient apprécier ce côté un peu libre. D'autres moins. Dans Project CARS 3, pour profiter du mode "Épreuve Personnalisée", il faudra louer des voitures pour courir, ou les posséder, si vous désirez gagner de l’expérience de constructeur. Elles s’achètent grâce aux crédits reçus en mode Carrière, ou lors de la réalisation de plusieurs défis. Mais toutes les voitures ne peuvent pas être achetées comme ça. Il faudra aussi avoir atteint un certain niveau de pilote, pour acheter certaines voitures, dans la salle d'exposition. Et pour augmenter ce niveau de pilote, il faudra faire des courses, beaucoup de courses. Et le meilleur moyen pour commencer, c'est le mode carrière.

Dans ce nouveau mode carrière, qui ne ressemble en rien aux modes carrières des deux premiers opus, on va devoir participer à un nombre assez important d’épreuves. Au total, il y a 12 catégories. 6 Road, allant des voitures basiques aux Hyper Car. 4 GT. Sur invitation. Et défis. Ces catégories proposent au total 4 épreuves, de 4 courses. Et ces courses proposent des objectifs à réaliser, pour pouvoir avancer dans le mode carrière. Ce qui fait au total, plus de 576 objectifs à réaliser, pour compléter la carrière. Ce qui fait 192 épreuves à terminer, pour venir à bout de toute la carrière. De quoi y passer des heures. Les catégories et les épreuves sont bloquées. Il est donc impossible de commencer sa carrière en GT. Il faudra obligatoirement débuter par la catégorie Road E. Les autres épreuves ou catégories se débloqueront selon le nombre d'objectifs que vous avez réalisé. Plus tard, quand les moyens financiers seront là, il sera possible de débloquer les épreuves et les catégories avec de l'argent. Bien sûr, les prix sont assez élevés. Surement pour éviter de choisir la facilité. Et cette façon de faire vous privera un peu de la satisfaction de remplir tous les objectifs. Et ainsi, gagner énormément d’expérience. Car pour rappel, l’expérience permet de monter votre niveau de pilote, qui servira à l'achat de certaines voitures.

Les objectifs pendant les épreuves sont assez simples à réaliser. Durant une course, il faudra simplement finir premier, prendre l'aspiration, faire un temps, réussir plusieurs virages parfaits. Rien de bien compliqué. Logiquement, même un joueur amateur peut s'en sortir avec les 3 objectifs sur toutes les épreuves du mode carrière. Même les objectifs contre-la-montre sont d'une simplicité enfantine. Un très bon point pour ce mode carrière qui joue sur l'accessibilité pour tous. Les meilleures épreuves de ce mode carrière, sont dans la catégorie Bonus ( Sur Invitation et Défis ). Car elles nous permettent de vivre des courses un peu plus intense, comme de l'endurance ou de l'Indy. Certes, c'est plus long. Mais c'est tellement plus plaisant que des courses de 2-3 tours. Pour accéder à ces différentes épreuves, il faudra réaliser quelques objectifs supplémentaires, comme remporter 50 courses avec une catégorie de voitures, ou réaliser plus de 300 objectifs de carrière. Et contrairement aux autres épreuves, il est impossible de payer pour y accéder.


Le mode carrière de Project CARS 3 est vraiment très complet. On fait le tour du monde des circuits, tout en remplissant, petit à petit son garage. On va vraiment passer par toutes les catégories de voitures, sans exceptions. Et malgré les objectifs qui se répètent un peu trop à la longue. On va tout de même passer un très bon moment dans ce mode carrière. Surtout que c'est l'un des meilleurs moyens d'obtenir de l’expérience. Et monter son niveau de pilote. Car en plus de gagner un maximum d’expérience en course. Il est possible d'en gagner encore plus, en remplissant les nombreux objectifs de carrière. Tout en accomplissant les distinctions de pilote, qui rapportent eux aussi énormément d’expérience.

Face à tes rivaux.

Bien sûr, ce n'est pas le seul moyen de gagner de l’expérience dans Project CARS 3. Le jeu propose deux autres modes de jeu. Le premier, qui n'est pas une surprise, le mode multijoueur, qui est composé du mode Partie Rapide, pour des courses aléatoires contre des joueurs du monde entier. Salon Personnalisée, avec la possibilité de créer son salon et ses conditions de courses. Et pour finir, l'autre copie d'une autre simulation et grande nouveauté de Project CARS 3, Épreuve Programmée. Ce mode permet de faire des courses en ligne contre d'autres joueurs, sur des épreuves programmées toutes les 20 minutes. Au total, il est possible de voir les 6 prochaines épreuves. Si un circuit et une voiture vous plaisent. Il suffit juste de s'inscrire. Et vous serez automatique prêt pour cette course. L'heure de départ de l'épreuve est écrit en gros sur la vignette de l’épreuve. Et une horloge permet de savoir l'heure exacte. Ces épreuves, personnalisées, en plus de rapporter énormément d’expérience, vont permettre de ne pas se retrouver sur un tracé qu'on n'affectionne pas, comme ça pourrait être le cas dans une Partie Rapide, évitant ainsi les mauvaises surprises en course. Car comme dans Project CARS 2, les courses en ligne permettent d'obtenir un grade, selon sa conduite.

Le second mode, qui va aussi permettre de gagner de l’expérience. C'est le mode Rivaux. On ne vous le cache pas. Ce mode est notre préféré. Tout comme le mode Communauté Events de Project CARS 2, le mode rivaux va proposer des contre-la-montre, qui va permettre de s'affronter sur différentes pistes du jeu. Mais dans un style un peu différent. Tout d'abord, il y a 3 épreuves. Une quotidienne, une hebdomadaire, et une mensuelle. Ces épreuves sont soi des Tour Lancé.c'est-à-dire que vous aurez un seul tour pour faire votre temps. Ou des Régulateurs de vitesse, où il faudra réaliser 3 tours propres sur un circuit, afin de faire un temps moyen, qui sera le temps final. Contrairement à des contre-la-montre classiques, les épreuves rivaux Quotidienne et Hebdomadaire auront un nombre limité de tentative. Seule l'épreuve mensuelle sera illimitée. Le temps que vous effectuerez dans ces épreuves va permettre de vous classer par les autres pilotes. Si vous faites un bon temps, votre rang de rivaux sera élevé. Vous permettant ainsi de gagner des points pour le classement du mois. Avec l'épreuve quotidienne qui change tous les jours, le mode rivaux est celui qui va vraiment nous faire perdre du temps. Car on va toujours vouloir monter dans les rangs. Alors on va enchaîner les épreuves, pour être au plus prêt des meilleurs temps. Et gagner des précieux pour le classement final du mois. En tout cas pour nous, c'est l'une des meilleures nouveautés de Project CARS 3.

Ta voiture, ton style !

Bien sûr, Project CARS 3 ne serait pas un bon jeu de voiture, sans la personnalisation et l’amélioration. Une fois de plus, on va dire que pour ce côté améliorations des voitures Slightly Mad Studio a un peu copié. Mais on commence à avoir l'habitude. Côté mécanique, il est possible de faire évoluer ses voitures, pour qu'elles puissent passer en catégorie supérieure. De Road E à Road par exemple. Pour cela, il suffira simplement de changer les pneus, la direction, le moteur, la transmission, les suspensions, ou même passer sur une conversion de course. On vous a dit que c’était copié sur un autre jeu ou pas ? Chaque changement va faire progresser l'indice de la voiture. Ce qui va la rendre plus puissante. Bien sûr, il faudra obligatoirement passer par là pour pouvoir progresser dans le mode carrière, sans pour autant dépenser trop d'argent dans l'achat d'une nouvelle voiture. Surtout qu'à force rouler avec une voiture, elle acquière de l’expérience, et monte de niveau. Pour chaque nouveau niveau, on obtient une petite réduction lors de l'achat de nouvelles améliorations. Certes, ce n'est pas grand chose. Mais c'est toujours ça d’économisé pour la prochaine voiture.

Project CARS 3 propose aussi une petite personnalisation des voitures. Mais ça reste très limité. Via la personnalisation "Équipe", on peut changer la couleur constructeur de la voiture. C'est-à-dire, aucun véritable choix.Ou mettre une des livrées que propose le jeu. Une fois de plus, le choix est très vite fait. Heureusement, il est possible de modifier les pneus et les jantes, selon un large choix des plus grandes marques. Et effectuer quelques modifications aux jantes, comme le choix de la couleur, et le changement de tailles. Et c'est tout. Malheureusement, côté personnalisation, Project CARS 3 propose rien de bien fabuleux. Et c'est dommage.


Bien sûr, pour ceux qui aiment créer leur propre livrée, il est toujours possible de faire des livrées un peu plus poussées. Pour cela, il faudra simplement passer par "Personnaliser", et non "Équipe". C'est exactement la même chose côté modification, sauf que les livrées du jeu et les couleurs constructeurs, sont remplacé par peinture, autocollants, numéro de course et motifs. Histoire de laisser libre cours à son imagination, et de réaliser des petits chef-d’œuvres, comme le font certains talentueux joueurs que l'on connaît.

Project CARS 3 ?

Avant de passer à l'ultime conclusion de ce test. On va tout de même parler de choses qui fâchent.Project CARS 3 est il vraiment à l'image des deux premiers opus. Oui et non. Graphiquement, le jeu reste magnifique. On a le droit à une sublime réalisation des pistes et des voitures. Il y a quelques petits défauts comme la pluie qui est loin d'être aussi bien réalisée que dans le second opus. Mais ça reste un très beau jeu, qui est à l'image du studio.


Par contre, pour le reste, on repassera. On ne va pas y aller par quatre-chemins.Project CARS 3 n'est plus une simulation, comme les deux premiers opus. Certes, ils n’étaient peut-être pas aussi poussés qu'une véritable simulation, que l'on peut trouver sur PC. Mais ils avaient le mérite de proposer quelque chose qui s'y rapprochait fortement. Ici, volant en main, G920 pour notre part, on ne ressent strictement rien. Et pourtant, on a tenté diverses modifications. Parfois, certaines voitures vont avoir une conduite agréable. Mais ça va toujours rester très arcade. Mais ce n'est pas pour autant qu'on ne prend pas plaisir à jouer à Project CARS 3. Bien au contraire. En tant que jeu de course arcade, il est très bien. Mais si on veut vraiment jouer à une simulation, Project CARS 3 n'est pas le jeu qu'il faut posséder. Pour tout vous dire, on est passé du volant à la manette. Ça fait bien longtemps qu'on n'avait pas switché de ce sens. Et à notre grande surprise, manette en main, Project CARS 3 est bien plus adapté. En même temps, quand on fait le choix d'adapter son jeu à tous les joueurs. C'est souvent les puristes qui se retrouvent pénalisés.


On pourrait revenir sur d'autres défauts du jeu. Comme l'IA qui n'est pas d'une grande intelligence en course. Pourtant, il est possible de changer son agressivité, en plus de son niveau. Mais qu'il soit peu ou très agressif, il n'y a aucun plaisir à partager la piste avec. C'est un mélange entre des retraités un peu aveugle et des pilotes de Stock-car. Et on n'a pas l'impression qu'il existe un juste-milieu. Sinon, il faut réduire la difficulté, histoire de rester devant, sans personne pour faire n'importe quoi sur la piste.

Jamais 2 sans 3 !

Pour conclure, Project CARS 3 n'a plus rien de Project CARS. Même si dans le fond, ça reste un très bon jeu de course, avec un mode carrière complet et un très beau contenu. Il est loin d'être aussi bien que les 2 premiers opus, qui avaient donné envie à de nombreux joueurs de prendre le volant, pour jouer à un jeu de course. Ici, une manette suffit pour profiter du titre. Et c'est limite même mieux. En fait, Project CARS nous rappelle un peu Saints Row. Avec ses deux premiers opus, il a essayé d'imposer son style de simulation. En voyant que même avec tous les efforts du monde, il était impossible de faire aussi bien que les véritables simulations. Il a pris un nouveau virage plus arcade, histoire de trouver un nouveau public. Le problème, c'est qu'en prenant un tel virage, Slightly Mad Studios a fait le choix de tourner le dos à sa communauté. La même communauté qui a poussé les deux premiers opus sur le devant de la scène. Un choix préjudiciable, si un 4e opus voyait le jour sur Next-Gen.



  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now