• Couple of Gamer

[Test'1D][PlayStation 5] TOEM


Disponible le 17 septembre sur PlayStation et Steam. TOEM est un petit jeu indépendant, développé et édité par Something We Made, qui nous emmène dans un magnifique monde en noir et blanc, où notre objectif sera d'explorer le monde, afin de montrer ses talents de photographes. On a donc sorti notre meilleur appareil, afin de prouver qu'on savait faire de belles photos. Et surtout, de vous en dévoiler un peu plus sur ce petit jeu, à travers notre test.

Trailer du jeu

TOEM nous raconte l'histoire d'un petit photographe, qui, avec les conseils de sa mémé, va partir explorer le monde, afin de remplir son compendium de belles photos d'animaux en tout genre. Muni de son appareil photo, il va donc partir de ville en ville, afin de prendre des photos d'animaux, mais pas seulement. Car pendant son aventure, il va devoir aussi utiliser ses talents de photographe, pour aider les différents habitants des villes qu'il va explorer.

TOEM est un jeu simple, qui mélange énigmes et relaxation. Notre objectif dans ce petit jeu indépendant, va être de remplir son compendium, pour sa mémé. Mais pour avancer de ville en ville, il faudra aussi remplir son carnet d'aventure. Et pour cela, il faudra effectuer de nombreuses quêtes. Pour rejoindre une ville, il va falloir prendre le bus. Malheureusement, ce n'est pas gratuit. Sauf si sur notre carnet, on a le nombre de tampons nécessaires pour avoir la gratuité des transports. Dans chaque nouvelle ville, on va donc devoir remplir divers objectifs, comme prendre des photos d'objets particuliers. Aider des habitants à trouver une personne, ou même, faire fuir des rats ou des mouettes. Chaque objectif rapportera un tampon. Il y a en moyenne 13 tampons par ville. Et il faut 7 tampons pour pouvoir accéder à la ville suivante. Ce qui nous oblige à remplir la moitié des objectifs pour pouvoir progresser de ville en ville.


Pendant notre aventure, on découvrira de merveilleuses personnes, qui nous donneront des vêtements, tels que des chapeaux ou des bottes. On aura même le droit à des objets spéciaux, qui serviront à résoudre des énigmes. Comme par exemple, le klaxon qui permettra de faire fuir les mouettes. Il y a 5 lieux à découvrir dans TOEM. Et chaque lieu aura son lot de petites quêtes à effectuer.

Dans TOEM, chaque zone que l'on explore est différente. On ne fait jamais deux fois les mêmes quêtes, mis à part pour les défis de photographes, qui nous demanderont de prendre en photo des scènes ou des objets bien spécifiques. Ces défis demandent souvent d'être très attentifs aux détails, pour trouver la scène à photographier. Parfois, on va rester des heures à chercher une émotion à photographier, alors qu'elle est presque sous notre nez. Ce qui fait le charme de ce petit jeu, ce sont ses énigmes. Elles sont originales, et toujours bien pensées. Elles demandent beaucoup de réflexion. Et certaines demandent même de piocher dans nos souvenirs, pour savoir où exactement on aurait pu voir tel ou tel objet à photographier. Par exemple, un des objectifs dans la grande ville, va être de photographier quelque chose de difforme. C'est le genre de quête qui demandera de la réflexion. Et ça, on adore.

TOEM est un tout petit jeu. Il faudra compter à peine 3 heures pour le terminer à 100%. Un peu plus si on est un enfant. Mais ce n'est pas parce qu'il est court, qu'il est forcément mauvais. Bien au contraire. TOEM est un jeu tellement adorable, avec ses nombreux animaux, sa sublime petite direction artistique en noir et blanc, ses petits personnages attendrissants, et ses merveilleuses musiques, qu'on passe de très bons moments en compagnie de notre petit photographe. Et même quand on termine le jeu, on y retourne avec grand plaisir. C'est une petite pépite comme on les aime, développée avec beaucoup d'amour. Et ça se ressent chaque seconde.


Pour conclure, TOEM est un jeu adorable et plein de charme, qu'on explore avec beaucoup de plaisir. Certes, c'est très court. Et après seulement 3 petites heures, on a plié le jeu, et on peut remballer l'appareil photo. Mais il y a une certaine magie qui se dégage de TOEM, et qui nous donne envie d'y retourner, encore et encore. Cette même magie qui alimente la plupart des pépites indépendantes. Et quand cette magie est là, difficile de ne pas tomber sous le charme.


186 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout