top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba - The Hinokami Chronicles


Disponible depuis le 15 octobre sur PlayStation, Xbox et Steam, Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba - The Hinokami Chronicles est un jeu d’aventure et de combat, tiré de l’anime Demon Slayer, développé par CyberConnect2, et édité par SEGA, qui nous raconte les chroniques de Kamado Tanjiro, qui part à la chasse aux démons, afin de protéger sa sœur Nazuko. Un jeu fan service, pour les amateurs de Demon Slayer, qui tente de se trouver un nouveau public. Mais quand on ne connaît pas Demon Slayer, peut-on vraiment accrocher à un tel jeu ? De notre côté, on a essayé de répondre à cette question après quelques heures à faire tomber des têtes. Voici notre test.

Trailer du jeu

Une histoire tranchante ?

L’histoire de Demon Slayer : The Hinokami Chronicles se déroule dans un Japon alternatif, en pleine ére Taisho, où on y fait la rencontre de Tanjiro, qui, après le massacre de sa famille par des démons, va tout faire pour trouver un remède pour sa soeur, Nezuko, qui est en train de se transformer en démon. Pour cela, il va suivre la voie des Pourfendeurs de Démons, et va partir à la chasse, pour trancher quelques têtes. Malheureusement, on ne peut pas en dire plus sur l’histoire. On doit rester très évasif pour ne pas gâcher l’histoire aux futurs joueurs.


Le mode histoire de Demon Slayer : The Hinokami Chronicles propose 8 chapitres et un prologue. Dans ce mode, on va prendre le contrôle de Tanjiro, Nezuko, et bien d’autres personnages, bien connus de l’univers de Demon Slayer. Lors d’un chapitre, on va souvent faire la même chose, suivre des objectifs, et tuer deux ou trois démons qui vont nous bloquer la route. Puis un démon final, qui aura souvent 2-3 formes. Les chapitres sont souvent composés d’une grande partie narrative, avec de nombreuses cinématiques. Pour les débloquer, il va falloir, lors de la mission principale du chapitre, trouver des fragments de souvenir, qui vont permettre de raconter toute l’histoire. À la fin de certains chapitres, une fois notre rang obtenu, on va débloquer une mission spéciale avec de nouveaux ennemis à vaincre.


Venir à bout de l’histoire de Demon Slayer : The Hinokami Chronicles ne prend pas plus de 8 heures. Et terminer l’histoire à 100%, avec les missions spéciales, ne va pas augmenter la durée de vie. Mais si on souhaite débloquer toutes les récompenses du jeu, et obtenir 100% des archives, il faudra compter une bonne dizaine d’heures.

Des combats démoniaques !

Tout au long de l’histoire de Demon Slayer : The Hinokami Chronicles, on va devoir affronter des démons. Pour cela, on va se trouver dans une arène de combat, face à notre ou nos ennemis. Le système de combat de Demon Slayer : The Hinokami Chronicles ressemble beaucoup aux systèmes qu’on a l’habitude de voir dans les jeux de CyberConnect2. Du 1v1 classique, ou même 2v2, où l’on va devoir enchaîner les attaques pour faire monter les combos, et retirer la vie à son adversaire. Selon le personnage que l’on va contrôler, on va pouvoir effectuer des attaques, qui vont faire augmenter la jauge de combo. On va pouvoir utiliser des techniques, en consommant la jauge de technique, visible sous la barre des PV. En enchaînant les attaques, on va remplir notre jauge spéciale. Grâce à elle, on pourra déclencher une attaque d’éveil, ou son pouvoir ultime. Utiliser sa jauge d’éveil va nous permettre de passer en mode explosion. Ce qui augmentera notre puissance d’attaque, et nous permettra d’utiliser nos techniques, sans jamais consommer la jauge de technique. Si on remplit notre jauge spéciale à 3, on va pouvoir déclencher le pouvoir ultime. Chaque personne possède son pouvoir ultime. Mais on n’en dira pas plus à ce sujet. Lors de certains combats, on pourra s’aider d’un second personnage pour attaquer. Une fois la jauge de soutien au maximum, on pourra lancer des attaques avec le personnage annexe. Les personnages de soutien peuvent effectuer 3 actions. Attaquer l’adversaire. Effectuer une évasion d’urgence, pour esquiver une attaque. Et pour finir, prendre la place de l’autre personnage en combat.


Dans Demon Slayer : The Hinokami Chronicles, les combats sont parfois longs et difficiles, surtout face aux boss. Il faudra être prêt à utiliser la parade au bon moment, pour ne pas mourir, ou du moins, ne pas perdre une grande partie de ses PV. Car si on tombe au combat, il sera impossible de se faire réanimer. Il faudra donc recommencer à 0. De plus, la vie restante à la fin d’un combat déterminera le rang du chapitre. Lors des combats de boss, la fin se conclura par quelques scènes de QTE.

Une arène pour prouver sa valeur ?

En plus du mode histoire, Demon Slayer : The Hinokami Chronicles propose un Mode VS. Dans ce dernier, on va pouvoir affronter des joueurs du monde entier dans des matchs en ligne classés, ou des matchs hors ligne. Le jeu propose un très beau roster de 18 combattants, qui se débloquent au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire. Il est donc nécessaire de terminer l’histoire, avant de passer au Mode VS.


Avant de se lancer dans les combats classés ou personnalisés, on va devoir choisir les deux combattants que l’on souhaite contrôler pendant nos parties en ligne, ainsi que l'arène. On va pouvoir aussi changer son ID de pourfendeurs, et le personnaliser avec des photos du jeu, et des répliques. Après ça, il ne reste plus qu’à combattre, en espérant gagner des combats, contre des joueurs qui enchaînent les victoires, et se faire une place dans le classement mondial.

Un monde sanglant ?

Demon Slayer : The Hinokami Chronicles est un jeu magnifique, avec des animations de combats époustouflantes, et des scènes très fidèle à l’anime. En même temps, venant de CyberConnect2, ce n’est pas non plus une surprise. Ils sont experts en jeu de combat tiré d’anime. On se rappelle du très bon Naruto: Ultimate Ninja Storm, ou le dernier en date, Dragon Ball Z Kakarot. Et les fans de l’anime devraient facilement apprécier les moindres techniques de chaque combattant, les pouvoirs d'Éveil, et les autres attaques, qui sont une explosion de couleurs sur notre écran. De plus, malgré certaines techniques, le jeu est très fluide sur PlayStation 5. C’est un plaisir d’enchaîner les combats avec les différents personnages du jeu. D’ailleurs, les combats sont la pièce maîtresse du jeu. Car, même si l’histoire peut attirer de nombreux fans, elle reste assez ennuyeuse. On est d’ailleurs très content quand le mode histoire prend fin, et qu’on n’est pas totalement endormi. On a pris plus de plaisir dans le Mode VS du jeu, que son mode histoire. Mais ça va dépendre du joueur. Un fan de Demon Slayer prendra forcément autant de plaisir dans les deux modes. Bon, ça manque un peu d’environnement. Les zones du mode histoire n’offrent aucune liberté. Et on a l’impression d’avoir toujours les mêmes démons en face de nous. Et certaines textures ne sont pas toujours très propres. Bon, il faut bien regarder pour relever ce genre de petits détails. Et en jouant de façon normale au jeu, on ne remarque pas le sol et les murs pixelisés.

Fan service activé !

Pour conclure, Demon Slayer : The Hinokami Chronicles est un jeu qui plaira aux fans de la première heure avant tout. Mais il pourrait aussi se trouver un nouveau public. Car l’histoire réussit à être intéressante vers la fin. Ce qui donne envie d’en savoir plus sur Demon Slayer. Et même si au début, on avait notre oreiller au cas où on s’endormait subitement lors des longues scènes narratives, ou des explorations soporifiques. Le jeu a réussi à nous intriguer. Et maintenant, on a envie de découvrir l’anime. Un bon tremplin pour passer du jeu au manga.




1 390 vues0 commentaire

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...