• Couple of Gamer

[Test][PC] Farming Simulator 22

Dernière mise à jour : 26 nov. 2021


Après une petite preview de 24 heures sur le nouvel opus de Farming Simulator, développé et édité par la société suisse GIANTS Software, disponible depuis le 22 novembre sur Xbox, PlayStation et PC. Nous avons continué notre nouvelle vie à la ferme, afin d'approfondir notre test déjà bien complet. Et avec plus de 70 heures au compteur, il est temps pour nous de donner notre avis définitif sur Farming Simulator 22.

A La Découverte de Farming Simulator 22


Pour ceux qui ont déjà lu la preview, il y a peu de changement. Nos premières 24 heures nous avaient déjà donné un bel aperçu de ce nouvel opus. Mais on ajoute les différents bugs, qui ont failli nous faire lâcher notre ferme. Mais la passion a eu raison de nous.

Bienvenue à la ferme !

3 ans après un Farming Simulator 19, intense et immersif, GIANTS Software lance son nouvel opus de simulation agricole à travers Farming Simulator 22. Un jeu où l'on incarne un agriculteur moderne, dans l'un des trois environnements disponibles. Ce nouvel opus propose, comme pour le précèdent opus, plusieurs modes de jeu. Le premier, le mode carrière, qui permet de partir à l'aventure en solo. Et le second, le mode multijoueur, pour, comme son nom l'indique, vivre cette aventure à plusieurs. Les connaisseurs du genre partiront dès le début en multijoueur. Car Farming Simulator est un jeu qui s'apprécie plus facilement à plusieurs, que seuls. Mais si dans les deux cas, l'immersion est au rendez-vous.


Si on se lance dans une aventure solo, on va avoir le droit à 3 modes de difficultés. Un mode facile, intitulé "Nouveau Fermier", qui propose une ferme clé en main. Ce mode permet aux nouveaux joueurs de démarrer une nouvelle vie avec les outils nécessaires pour commencer à travailler. Ce mode est aussi l'occasion d'apprendre les bases du jeu, grâce à diverses aides dès le départ. Le second mode, "Gérant de la Ferme", correspond à la difficulté moyenne. Ici, pas de ferme clé en main. Mais un petit capital de 1.500.000 € lors de la création de la ferme, pour acheter ce qu'il faut pour commencer sa nouvelle vie. Parfait pour ceux qui connaissent déjà bien le jeu. Mais qui ne veulent pas démarrer difficilement. Pour finir, le mode Partir de Zéro, c'est le mode Hardcore de Farming Simulator 22. On commence avec un capital très limité, et la vie est très difficile. Une vraie vie de fermier nous attend.

Une fois la difficulté sélectionnée, on va pouvoir choisir l'une des 3 cartes disponibles. La campagne américaine classique à Elmcreek, avec de nombreux champs de toutes les tailles. Les montagnes et le charme d'Erlengrat, et ses grands champs. Et pour finir, le charme à la française du Haut-Beleyron, spécialisé dans les vignes et les champs d'olivier. Ces cartes sont toutes différentes. Et pour bien débuter pour les petits nouveaux, il est préférable de partir sur Elmcreek, qui est une zone plus variée. Et donc, plus facile à prendre en main. Il faut savoir que les cartes Erlengrat et Haut-Beleyron propose des immenses surfaces de travail. Et que certains contrats dans ces champs peuvent prendre entre 5-6 heures (temps réel). Un travail de dur labeur, réservé aux spécialistes de la simulation de GIANTS Software.


Après ça, il ne reste plus qu'à créer et habiller son fermier, avec les différents éléments de personnalisation disponibles. Une fois prêt, on peut enfin commencer notre nouvelle vie.


Le mode multijoueur du jeu propose les mêmes personnalisations. Sauf que le mode "Nouveau Fermier" n'est pas présent. On peut donc faire uniquement une partie en moyen ou difficile. Mais quand on se lance dans une partie multijoueur, c'est qu'on connaît déjà très bien le jeu.

Vivre au rythme des saisons !

Une fois qu'on se lance dans la partie, on devient libre. Et si on commence une partie en "Gérant de Ferme", nous n'avons aucun objectif de départ. Il faut donc, avec le capital de départ, créer sa propre ferme. C'est la première étape de cette nouvelle vie. Après avoir donné un nom à notre ferme, et sélectionné son logo, on se retrouve en plein mois d'août, seul et sans véhicules. Depuis le menu, on retrouve notre carte et les différents points d'intérêts. Ainsi que le marché d'offre et demande des produits, la météo, nos véhicules et nos animaux (qu'on n'a pas encore), et le calendrier des semences et récoltes. Mais surtout, on a les fameux contrats. Ces derniers sont très importants pour débuter dans Farming Simulator 22. Car grâce à eux, on va pouvoir mettre la main à la pâte, ou dans le fumier, tout dépend du contexte. Selon le mois, les contrats vont être différents. On va avoir du labourage, du travail des champs, de la pulvérisation, du pressage, ou même de l'épandage d'engrais. Des contrats classiques qui vont permettre de gagner un peu d'argent. Chaque contrat peut être accepté en louant les véhicules et outils pour le bon déroulement du contrat. Mais pour les plus pressés, il est possible d'acheter quelques véhicules et outils, afin de ne pas dépendre des autres.


Une fois qu'on accepte un contrat, il suffit simplement de se rendre au champ indiqué sur la carte, et effectuer la ou les tâches. Après ça, on rend le contrat, et on ramasse l'argent. Les contrats sont un très bon point de départ. Ils permettent aussi, pendant une bonne saison, de toucher à tout, sans pour autant acheter tous les véhicules du jeu. En un mois, ce qui correspond à une journée, on peut faire 5 à 6 contrats, selon les hectares de travail. Il faut savoir que plus un champ est grand, plus ça prend du temps. Et pas que dans le jeu. Par exemple, pour labourer un champ de 4 hectares, il faut compter 3 heures réelles en moyenne. Oui, on l'a dit plus haut, Farming Simulator est un jeu chronophage. Et si on n'a pas quelques heures à lui accorder, ça ne sert à rien de se lancer. Il faut être un vrai passionné pour perdre autant d'heures dans ce jeu.

Après avoir accompli assez de contrats, on va avoir assez d'argent pour acheter des terrains, et commencer ses propres cultures. Chaque champ d'une carte peut être acheté. Mais pour être le propriétaire de toute une carte, il faut vraiment avoir du temps. Alors, au départ, on se contente de quelques champs, histoire de semer selon la saison, du blé, de l'orge, ou même du Sorgho. Bien sûr, il y a bien plus que 3 céréales. Mais on ne va pas s 'amuser à tout lister. Car il y a en a plus d'une vingtaine de disponibles. Quoi qu'il en soit, il faut impérativement suivre le calendrier des semences et des récoltes, pour être rentable.


Une année dure 12 mois. Il est possible de sélectionner le nombre de jour par mois. Entre 1 et 28 jours. La sélection du nombre de jours par mois varie aussi selon le temps de jeu. Par exemple, si on souhaite un temps réel, il est préférable de mettre 1 seul jour par mois. Ce qui est assez pour effectuer de nombreuses taches. Car ça nous laisse 24 heures pour préparer nos champs, et autres. Bien sûr, si on augmente la vitesse du temps, en x5 ou x120, il est préférable de passer à une cycle de 28 jours par mois. C'est surtout un choix personnel. Les néophytes opteront pour des cycles journaliers réels.


Les journées vont servir à effectuer nos nombreuses tâches. Et semer et récolter ce dont on a besoin. Le choix du cycle journalier permet aussi de se préparer aux saisons. Il est plus facile de préparer le froid de l'hiver sur 28 jours, que sur un seul jour. Bien sûr, ça permet aussi de passer plus ou moins de temps dans le jeu. Des cycles courts vont considérablement réduire l'attente entre nos différentes récoltes.


Chacune des récoltes peut être vendue aux magasins, entreprises ou autres lieux de la carte. Pour être gagnant à chaque vente, il est possible de consulter le tableau d'offre et demande, qui indique, selon la culture, où est ce qu'on peut le vendre au plus cher. C'est tout un travail de semer et de récolter. Mais s'en est un autre de bien revendre ses produits.

La ferme des animaux !

En plus des nombreuses cultures disponibles, on va pouvoir élever des animaux. Entre les poules, les moutons, les vaches, ou encore, les chevaux. Farming Simulator 22 propose un large choix d'animaux, qui vont être très utiles pour se faire de l'argent, en revendant du lait, des œufs, ou de la laine.


Pour accueillir ces animaux sur ses terrains, il va falloir leur construire des enclos. Chaque animal va avoir le droit à sa zone personnelle. On ne peut pas mettre des poules dans l'enclos des moutons. Il faut donc trouver de la place sur ses terrains, afin de construire des zones agréables, pour que nos animaux puissent produire ce qu'ils ont à produire. Les différents enclos proposés dans le jeu permettent de commencer doucement, avec des petites zones. Par la suite, avec des moyens conséquents, on va pouvoir créer une gigantesque animalerie, qui sera plus rentable que certaines de nos cultures.


Pour qu'ils puissent produire dans les meilleures conditions, chaque animal va devoir être en bonne santé, et surtout, très bien nourri. Ce qui paraît logique. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Car parfois, malgré une très bonne volonté de leur offrir un nid douillé, nos animaux arrivent à être en mauvaise santé. Tout dépend de l'emplacement de leur enclos, et de l'entretien de ces derniers.


Plus on a d'animaux sur nos terrains, plus on va produire de ressources. Ce qui va être un plus pour notre ferme. Car, entre le fumier qui peut se vendre à prix d'or. Les tonnes d'œufs. Ou encore, la laine et le lait, on va très vite se remplir les poches. Mais pour être plus rentable, on peut aussi investir dans la création d'une boutique, et y vendre nos différents produits. Une manière comme une autre de se faire de l'argent.

Un garage pour milliardaire !

Que ce soit pour s'occuper des animaux, pour travailler dans les champs, ou tout simplement pour se balader, il faut des véhicules et des outils. Et de ce côté, Farming Simulator 22 nous gâte, avec un magasin qui propose plus de 400 machines et outils sous licences officielles. On retrouve des marques comme John Deere, CLAAS, Case IH, New Holland, Fendt, Massey Ferguson, ou même, Valtra.


Du simple tracteur, à la moissonneuse-batteuse, en passant par un Pick-up, ou une machine pour récolter le raisin, il y a de quoi s'équiper. En même temps, avec plus d'une vingtaine de métiers de la terre, de l'élevage et de la sylviculture, il en faut des outils et des véhicules. Bien sûr, il est impossible, ou presque, de tout posséder. Heureusement, la location permet de se faire plaisir avec un ramasseur de pomme de terre, au lieu de dépenser un demi-million.


En plus de ces nombreux véhicules, la boutique propose plein d'autres produits. De l'engrais, des graines, de l'herbicide, des aliments pour animaux. Mais pas seulement. Car on va pouvoir aussi acheter divers éléments, comme des silos, des lampadaires, des barrières, des boulangeries, et plein d'autres éléments. La boutique de Farming Simulator 22 est très garnie. Ce qui permet de créer une ferme personnelle qui ne ressemble à aucune autre ferme. Bien sûr, on est loin d'avoir tout cité. Car selon certaines saisons, il faut aussi acheter certains éléments, comme le chasse-neige pour l'hiver.

La ferme de toutes les envies.

Comme toujours, GIANTS Software se surpasse pour sa simulation agricole. Mais ce qu'on aime par-dessus tout, c'est cette liberté à vivre cette aventure comme bon nous semble. Si on souhaite uniquement élever des animaux, rien ne nous empêche de le faire. Et si on veut juste vivre d'amour et de raisin, pourquoi ne pas se focaliser sur les vignes. Ou même si notre pêché mignon, c'est le miel, alors adoptons des abeilles. C'est là toute la magie de Farming Simulator 22. On a l'impression de n'avoir aucune limite. Et une fois qu'on se lance dans l'aventure, on se laisse immerger par le réalisme de cette simulation.

D'ailleurs, Farming Simulator 22 est encore plus réaliste que son prédécesseur. Du moins, du côté agricole. Car malheureusement, si on souhaite s'aventurer dans la ville en tracteur, sans pour autant travailler, on va avoir quelques soucis avec l'IA. Ce dernier, surtout sur la route, va nous foncer dedans sans aucune raison. Et à partir de là, le réalisme en prend un sacré coup. Voiture contre tracteur, qui gagne ? Dans Farming Simulator, c'est toujours la voiture. Et même si ça peut faire sourire de voir son tracteur partir en escapade dans le ciel. À la longue, ça devient lassant. Surtout si on retombe sur le dos ou le côté. Heureusement, on a trouvé le bouton réinitialisation. Touche qu'on n'avait pas trouvé lors de nos premieres heures de jeu. Mais ce n'est pas tout. Car en plus de ce bug toujours présent, on a eu la malchance d'en découvrir d'autres, qui nous ont gâchés la vie.

Si on ne revient pas sur les bugs de collision toujours présent. On va tout de même faire un petit aparté sur les autres bugs qui reviennent un peu trop souvent. Tout d'abord, le plus énervant, le bug de sauvegarde. Par 3 fois, on a perdu notre sauvegarde. Heureusement, comme pour Farming Simulator 19, il y a un système de backup qui permet de restaurer ses sauvegardes. Donc, après quelques petites manipulations, la sauvegarde est de retour. L'autre bug assez gênant concerne les contrats. Parfois, surtout lors des contrats de récoltes, la mission va s'arrêter à 87%, et toujours 87% quelque soit la mission. Et impossible d'aller plus loin, même en revendant les récoltes comme convenu. Ce bug intervient à cause de la moissonneuse batteuse qui éjecte les récoltes même si la buse est fermée. Pour corriger ce bug, il faut ouvrir puis refermer la buse. Mais si on y pense pas, on se retrouve bloqué. On rend donc un contrat inachevé, même avec 1 heure de travail, et on doit de l'argent au donneur de contrat. Et il y a bien d'autres bugs concernant les contrats, surtout quand c'est une question de récolte. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas.


Côté jouabilité, après de nombreux essais, on a pu faire fonctionner notre T248. Bon, la configuration est laborieuse, et les sensations ne sont pas au rendez-vous. Mais les amoureux de la conduite pourront tout de même utiliser ce volant pour passer de longues journées à la ferme. Le G920 est bien meilleur pour jouer les fermiers. Mais dans les deux cas, il est préférable de jouer au clavier et à la souris, pour avoir toutes les touches à porté de main, ou à la manette.

Le roi de la Simulation ?

Pour conclure, Farming Simulator 22, c'est LA simulation agricole à posséder quand on aime ce genre de jeu. Ce nouvel opus, bien plus immersif, nous plonge de la plus belle des manières, dans la vie agricole. Une fois qu'on lance le jeu, on n'arrive plus à s'en passer. Ce sont des heures et des heures de bonheur à gérer ses champs, ses animaux et ses boutiques. Bien sûr, comme toujours, le côté simulation rend parfois le jeu accessible uniquement aux connaisseurs. Il y a encore un manque d'aide pour les petits nouveaux. Mais la communauté de ce jeu est tellement magique, que même les agriculteurs en herbe vont pouvoir s'amuser à jouer les fermiers.



2 501 vues0 commentaire