• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] Here Be Dragons

Mis à jour : 29 déc. 2020


Sorti en Early Access steam le 16 août 2019, Here Be Dragons est un jeu de stratégie au tour par tour satirique avec des graphismes uniques de "carte vivante", où vous dirigez un groupe de capitaines fous et éradiquez des monstres légendaires afin de permettre à Christophe Colomb de découvrir le Nouveau Monde. Après 6 mois d’accès anticipé, le développeur et éditeur Red Zero Games est enfin prêt à conquérir son nouveau monde à lui en proposant la version finale de son jeu. Voici notre test.

Trailer du jeu

Parfois, il est difficile d’écrire une critique sur un jeu en Early Access, d'autant plus si ce dernier ne propose pas de version Française, et un vrai tuto. Ce fut le cas pour Here Be Dragons, un jeu de stratégie au tour par tour, qui nous fait voyager à travers les hautes mers vivantes d'une carte, où les monstres marins les plus légendaires sèment la pagaille.

Here Be Dragons nous conte la véritable, ou pas, histoire de Christophe Colomb. Mais dans le jeu, oubliez la fameuse histoire des 10 semaines de voyage, ses 100 hommes, et ses 3 navires. Car tout ceci n'est que mensonge. Les mers n’étaient pas si faciles à passer en 1942. Qui a battu le terrible Kraken, ou encore le Léviathan. Qui a fait face aux bateaux fantômes qui sillonner les mers ? Ces événements n'apparaissent nulle part dans les livres d'histoire. Mais pourquoi ? tout simplement car les héros méconnus de ces expéditions, qui ont éradiqué la vermine pour libérer le passage à Christophe Colomb, sont dans aucun récit. Heureusement, Here Be Dragons décrit ces événements.

Notre histoire débute donc en 1942 en Europe, un groupe de pirates arpentent les mers pour affronter les ennemis les plus redoutables, ou pas. Mais dans leur folle aventure, ils font couler le navire de Christophe Colomb en pleine expédition pour la découverte du nouveau monde. Pour s'excuser, ils vont reprendre la mer, et déblayer le chemin des atrocités marines, pour que l’équipe de Christophe Colomb termine son périple en vie. On commence donc le jeu avec un petit équipage de pirates, et leurs bateaux. Le but, c'est de parcourir les mers pendant 13 chapitres, et affronter tous ceux qui bloquent la route, lors de combats navals en tour par tour. Le jeu sur le papier à l'air très simple. On commande des attaques via des dés, pour réduire la vie de nos ennemis, et les tuer. Mais au final, c'est plus complexe que ça en a l'air. Pour commencer, chaque navire à sa façon d'attaquer. Certains auront besoin d'un seul dés pour les attaques, d'autres plusieurs. Une fois les dés lancés, il faut les ajouter à notre bateau, si celui-ci prend en compte le nombre indiqué. Par exemple, un bateau peut attaquer, uniquement si le chiffre du dé est entre 4 et 6. Si ce n'est pas le cas, et qu'aucun dés propose ce chiffre, toute notre équipe prend un point de dégât. Les ennemis, que ce soient des bateaux ou des monstres marins, utilisent le même système. Le choix des dés se fait chacun son tour. Il faut donc obligatoirement réfléchir avant d'agir, sinon l'ennemi prendra l'avantage très rapidement.

Pour corser la partie, le jeu met en place un système d'initiative. Plus on utilise des gros chiffres, moins on a la chance d'attaquer en premier. Il faut donc choisir de préférence les dès les plus petits pour prendre l'avantage au combat. Pendant les combats, on aura la possibilité de ramasser en mer des bouteilles. Ces dernières serviront pour relancer les dés. Mais il faudra minimums 3 bouteilles pour avoir la possibilité de relancer. Le mode facile du jeu permet de ramasser plus de bouteilles en mer pendant les combats.

À La fin de chaque combat, nos bateaux détruits réapparaissent, et les autres récupèrent toute leur vie. Parfois, il est possible de récolter des ressources, permettant de monter l'attaque, la défense, ou la vie de nos bateaux.


Dans l'ensemble, le système de combat est extrêmement bien pensé. Mais tout se joue sur un coup de chance. Parfois, on va se retrouver sans attaque, car nos bateaux n'ont pas les dés adéquats, alors qu'en face, ils ont tout pour nous détruire. Donc, si vous êtes du genre malchanceux, il se peut que vous n'avanciez jamais dans l'histoire, à cause des combats.

Malgré un manque cruel de bande-son accrocheuse, Here Be Dragon nous fait voyager dans le temps grâce à une sublime direction artistique. Tout est dessiné à la main, avec un ton sépia très réussi. On apprécie le travail porté aux détails de la carte interactive. On y voit les monstres marins prendre vie, face à nos rafiots qui ne payent pas de mine. Malheureusement, Here Be Dragon n'est pas un jeu à la portée de tous. Le jeu ne propose pas de version Française. Ce qui fera fuir tout anglophobe qui se respecte.

Pour conclure, après une Early Access prometteuse, Here Be Dragon lève les voiles pour découvrir le nouveau monde. Celui de la version finale. Certes, le jeu est court, et les combats paraissent un peu trop aléatoires. Mais quelques bonnes idées rendent le jeu original. De plus, il nous fait voyager grâce à sa sublime direction artistique. Dommage que la bande-son soit absente, et qu'aucune version Française soit disponible. Ça va très vite limité l'attrait du public Français, alors que le jeu mérite d’être découvert.



196 vues0 commentaire
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now