• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] Book of Demons

Mis à jour : avr. 30


Disponible depuis quelques années maintenant sur Steam sous Early Access, Book of Demons est un Hack'n Slash indépendant en style papier carton développé et édité par Thing Trunk. Avec sa sortie officielle le 13 décembre 2018, on a voulu voir ce que donnait ce jeu atypique. Voici notre Test Express.

A la découverte de... Books of Demons

Autrefois dans un lieu saint, un rituel a été prononcé, c'est alors qu'un mauvais présage s'abat dans ce monde. l'Achidemon lui se redressa tout droit des enfers pour voler le courage et empoisonner les vivants. Plusieurs héros ont essayé de vaincre le mal, tous ont échoué. Notre unique espoir de ce livre en détresse, et entre les mains d'un homme, un guerrier, une chasseresse ou bien un mage, qui se révèle être l'unique espoir de retrouver une vie paisible et saine.

Book of Démons pourrait paraître comme un Hack'n Slash parmi t'en d'autre, et pourtant non. Bien plus de défi s'offrira à vous. En plus de vous battre contre des hordes parfois énorme de monstres, vous allez devoir assurer vos techniques ou équipement de manière judicieuse, car dans celui-ci vous n'avez pas d'inventaire, simplement un plateau allant jusqu’à 10 cartes, qui comprendra vos coups, vos équipements ou bien vos potions, mais ceci dépendra seulement de vous et de votre façon de jouer. Mais ne vous fiez pas aux apparences, car si vous voyez qu'au début du jeu le système est trop simple, plus vous avancée et plus ça se corse. Et c'est seulement aux deux derniers donjons du mode histoire et le mode libre que le niveau monte d'un cran, avec un peu trop de barbarie qu'on n'avait pas eu l'habitude d'avoir jusqu'à là. Après, mourir ne relève aucun risque à proprement parler car vous reviendrez en ville et vous devrez chercher votre équipement là où vous êtes mort.

Mais si vous êtes assez courageux et que mourir ne vous fait pas peur, un mode roguelike est aussi disponible. Comme son nom l'indique, dans ce mode, si vous mourez, la partie s’arrête. Un mode assez barbare, surtout quand on sait le nombre de monstres qui se ruent vers vous à la fin du jeu.

Le petit défaut du jeu, c'est une fois mort, le fait de récupérer ses affaires vers la fin du donjon est parfois très complexe, car vous n'avez aucun équipement pour progresser. Et de plus, on ne peut pas courir un peu. Donc c'est long, très long, surtout dans les derniers donjons.

En plus cela, les plus aventureux d'entre vous seront ravis, car une multitude de donjons se génèrent aléatoirement, vous donnant ainsi la possibilité de fouiller, pour découvrir des trésors, tombeaux, tonneaux avec des objets de valeur inestimable. Mais vous pouvez aussi simplement tomber sûr des vilains boss, ou des terribles mimiques qui vont vous donner droit à un ascenseur émotionnel, et tout ceci sans aucune répétition. Car vous trouverez toutes sortes d'ennemies aussi, allant de la chèvre qui va nous donner des coups de boule, aux araignées empoisonnantes, aux canards colériques, pour ne citer qu'eux, parmi une belle brochette d'ennemis.


Sans compter que le jeu a une durée de vie impressionnante, car après avoir passé 8 heures sur l'histoire, le jeu ne s’arrête pas là. Vous pouvez recommencer l'histoire avec les deux autres personnages débloqués, ou bien continuer à descendre plus profondément pour vaincre les enfers, avec un niveau max allant jusqu’à 50.


Dans Book of Demons, c'est vous qui allez choisir le temps que vous mettrez pour terminer le jeu. Vous aurez le choix entre faire une courte progression sur l'histoire, avec un donjon de 6 minutes, ou bien faire un grand pas en avant avec un donjon d'une heure. Un temps approximatif, mais qui permet de calculer un peu son temps de jeu, et de créer sa propre partie.

Maintenant qu'on a fait le tour sur le gameplay, on ne peut pas passer à côté du Panthéon, car elle fait une grosse partie du jeu après le mode histoire. Vous avez une fiche de personnage avec différents niveaux que vous devrez montrer grâce autant que vous passerez dans les donjons et leurs taux de réussite. En plus, celle-ci enregistrera votre descente aux enfers sans mourir parmi celles de tous les joueurs du monde ayant joué pendant la saison. Ce qui rajoute une petite touche de challenge au jeu. Mais bon, certaines personnes n'ont pas perdu de temps, et ont déjà placé la barre très haute.


Avant de passer à la conclusion, on va vous parler de ses graphismes, l'atout charme du jeu. Le jeu est présenté comme un livre avec plein de petit détail très représentatif et amusant tout simplement réussi. Son côté livre enfant façon carton, est drôle et atypique. De plus, le jeu propose un OST réussi, qui nous met dans l'ambiance directement, sans parler des doublages qui collent à la perfection avec les divers personnages. Et rien n'est plus beau que de terminer le jeu, car tout ce monde prend vie le temps d'un petit concerto. Rien que pour ça, il faut finir le jeu.

Pour conclure, même si vous n’êtes pas fan de Hack'n slash, celui-ci s'adapte à tous les niveaux pour vous satisfaire. La prise en main du jeu reste simple, et son style atypique a le pouvoir de charmer tous les réticents de ces styles de jeu. La durée de vie propose une rejouabilité quasi infinie, et les saisons donnent un défi supplémentaire. On ne peut qu'encourager les développeurs à donner vie à son jeu en proposant des nouveaux défis dans les diverses saisons, pour éviter que la routine s'installe. Mais en attendant, si vous vous laissez tenter par l'aventure, vous n’êtes pas prêt de revoir la lumière du soleil, surtout si vous tentez dans vous enfoncer dans les ténèbres.


Note de la rédaction: 9/10 - Une histoire qui mérite d’être vécu.

221 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now