• Couple of Gamer

[Test Express][Steam] Alex Kidd in Miracle World DX


Sorti la toute première fois en 1987 sur Master System, en tant que premier 100% dématérialisé. Alex Kidd in Miracle World s'offre un retour en force le 22 juin, grâce à Merge Games et Jankenteam, dans une version DX, totalement retravaillée, avec de nouveaux graphismes en HD, un gameplay amélioré, de nouvelles animations, et bien d'autres surprises. Un retour en enfance qu'on a eu la chance de pouvoir découvrir quelques semaines en avance, afin de vous proposer un test retro-modernisé.

Trailer du jeu

Qui n'a jamais touché à Alex Kidd in Miracle World étant jeune. Vous savez, ce petit jeu pré installé dans la Master System, qui s'allumé quand on mettait la console sur ON, sans cartouche à l'intérieur. Le précurseur du jeu dématérialisé, c'était lui. À l'époque, ce même jeu nous avait fait perdre de nombreuses heures, à cause de sa difficulté.


34 ans après sa première sortie, l'iconique Alex Kidd est de retour, et repart dans le monde des miracles, pour faire vivre aux jeunes et aux moins jeunes, une toute nouvelle expérience de ce jeu mythique. Pour ceux qui ne connaissent pas la petite histoire, Alex Kidd in Miracle World est un jeu de plateforme, qui nous met dans la peau du petit gourmet Alex Kidd, qui va devoir partir à l'aventure pour sauver les habitants de Radaxian, tout en vainquant le maléfique Janken le Grand et ses sbires Gooseka, Chokkina, Parplin, dans des parties endiablées de Pierre, Feuille, Ciseau, ou plus communément appelé au Japon, Jan Ken Pon.

Comme pour l'épisode original, Alex Kidd in Miracle World DX propose une quinzaine de niveaux, très court, mais parfois, très difficile. Chaque niveau peut être joué en mode original, c'est-à-dire, avec les graphismes d'époques. Une simple pression sur la gâchette arrière de la manette, permet de faire la transition. Et on peut la faire à tout moment. Sauf lors des discussions. Et c'est un véritable plus. Car parfois, certains niveaux sont tellement trop retravaillés, qu'on s'y perd. Le jeu d'ombre et de lumière, nous gâche un peu la visibilité. Ce n'est pas comme si le jeu était déjà assez difficile comme ça. Bien sûr, le switch permet aussi au plus nostalgique de revivre toute l'aventure, avec les graphismes de la Master System.


Même avec l'amélioration graphiques, Alex Kidd in Miracle World DX garde ses bases. On va donc pouvoir récolter des sacs de pièces pour acheter dans des boutiques, des vies, des orbes de pouvoirs, la baguette, ou encore, les mythiques véhicules, comme la moto, l'hélico, ou encore, le scooter de mer. À la fin du niveau, on va manger notre petit Onigri. La version DX permet de changer le plat, comme à l'époque. On peut donc remplacer l'Onigri par un Hamburger, une omelette espagnole, ou un poisson pané avec des frites. Parfois, on retrouvera un boss à vaincre. Les quatre principaux, Gooseka, Chokkina, Parplin et Janken, qui voudront faire une partie de Pierre, Feuille, Ciseau en deux manches. Ou d'autres boss, comme le taureau ou le singe, qui demanderont plus de réflexe. Dans cette version DX, les pièges, comme les morses fantôme, ou les secrets, seront au même endroit que la version classique. Donc, si on connaît le jeu par cœur, il est facile de ne pas se faire piéger.

Pendant l'aventure, on récupérera des artefacts, qui serviront à débloquer un succès dans le jeu. On pourra aussi parler à des habitants transformés en statues. Comme les artefacts, parler à toutes les statues permettra de récupérer un succès. Le jeu propose 16 succès assez simple à réaliser. Mais ces derniers peuvent être bloqués si on active le mode vies infinies. Car, comme à l'époque, Alex Kidd in Miracle World DX est un jeu extrêmement difficile par moment. Et quand on perd nos trois vies, on retourne au début du niveau. Certes, sur les premiers niveaux, ce n'est pas bien grave. Mais une fois au château final, quand il faut traverser une zone de pics, juste avant le boss final, ça devient un peu plus embêtant. Et on est tenté d'activer ce fameux mode "vies infinies".


À la fin de l'aventure, on débloque deux nouveaux modes de jeu. Le premier mode, c'est le mode Classique. Un mode qui permet de revivre l'aventure Alex Kidd in Miracle World dans le format classique qu'on a connu sur Master System. Le second mode de jeu qu'on débloque, c'est le mode Boss Rush. En gros, c'est un mode pour refaire les combats de Jan Ken Pon, sans passer par la case niveau. On fait uniquement les boss, rien d'autre.

Alex Kidd in Miracle World DX est bien plus qu'un remaster. Mais ce n'est pas non plus un remake. Car on a affaire au même jeu de l'époque. Sauf que les graphismes ont été modernisés. C'est très beau et coloré. Le travail effectué sur ce jeu est vraiment impressionnant. On voit tout de suite la différence. Même les musiques ont été retravaillées. Et les plus nostalgiques auront quelques frissons, la première fois qu'ils replongeront dans l'aventure. Et encore plus quand ils switcheront en mode classique. Malheureusement, même si le jeu est vraiment magnifique, on est un peu déçu de certains choix. L'aigle des années 80, se transforme en magnifique dragon. Tandis que le morse fantôme des années 80, se transforme en fantôme magicien. Certes, ce n'est pas ça qui va gâcher l'expérience. Mais on aurait adoré voir le morse en version remastérisée. Pour le reste, il n'y a pas grand chose à dire. Merge Games et Jankenteam ont fait un travail incroyable.


Pour conclure, il est toujours plaisant de retrouver l'un des grands classiques de notre enfance. Surtout quand ce dernier a le droit à une si belle remasterisassion. Et même si on fait très vite le tour du jeu, Alex Kidd in Miracle World DX reste une très belle découverte. En plus, il permet aux moins jeunes de retomber en enfance. Et montres aux plus jeunes, que les jeux des années 80 étaient loin d'être assistés, comme les jeux de nos jours.


231 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout