• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] DARQ Complete Edition


Après une sortie août 2019 sur PC, puis sur consoles en 2020, DARQ fait son grand retour sur consoles Next-Gen le 25 mars 2021. Mais avant de découvrir cette nouvelle génération, le jeu d'Unfold Games s'offre une Complete Edition sur Nintendo Switch le 18 mars. D'ailleurs, c'est cette version qui a eu le droit à un petit test. Et le voici.

Trailer du jeu

DARQ est un jeu de puzzle qui nous raconte l'histoire de Lloyd, un garçon qui se rend compte qu'il est en train de rêver. Au grand malheur de Lloyd, le rêve se transforme rapidement en cauchemar et toutes les tentatives pour se réveiller sont vaines. Tout en explorant les recoins les plus sombres de son subconscient, Lloyd apprend comment survivre en détournant les lois de la physique et en manipulant la structure du rêve.


Dans DARQ, on va donc devoir résoudre différentes énigmes en défiant les lois de la physique. Marcher sur les murs et les plafonds. Manipuler et utiliser des objets. Faire pivoter des salles. Chaque énigme de DARQ se présente comme un Rubik's Cube géant. Mais il faut aussi savoir être discret. Car parfois, des ennemis tenteront de nous barrer la route. Malheureusement, il sera impossible de les combattre. Il faudra juste se camoufler, pour les éviter.

Au début, on a l'impression que les énigmes sont simples. On va bouger la pièce dans tous les sens, et on va retrouver son chemin assez facilement. Mais plus on va avancer, plus les énigmes deviendront complexes. Et il faudra réfléchir à chaque mouvement effectué, pour être sûr de trouver la solution. Un simple objet au-dessus de notre tête, nous donnera une partie de la solution. Mais les obstacles qui se dresseront entre l'objet et nous, vont très vite nous donner le tournis. Car dans DARQ, les énigmes se résolvent souvent de la même façon, en tournoyant dans la pièce dans le bon sens. Ça monte, ça descend. On part dans tous les sens. Mais c'est ce qui fait le charme de ce petit jeu d'énigme.


Pour venir à bout de la COMPLETE EDITION de DARQ, qui ajoute des donjons supplémentaires, il faudra compter une bonne dizaine d'heures. C'est long, mais en même temps très court. Car le temps qu'on passe à résoudre les énigmes est tellement agréable, qu'on ne le voit pas défiler. Heureusement, pour ceux qui aiment fouiller un peu, le jeu propose quelques secrets à trouver, histoire d'allonger son temps de jeu.

Ce qu'on a surtout apprécié dans DARQ, c'est cette magnifique direction artistique à la Tim Burton. On a eu l'impression de se retrouver transporter dans le monde de l'étrange Noel de Mr Jack. Les décors sombres, et la compagnie de Lloyd, avec son air triste et son costume noir et blanc, joue beaucoup sur le style atypique et Burtonesque du jeu. Et l'ambiance sonore qui nous accompagne, se fond parfaitement dans l'univers de ce petit jeu. On aurait apprécié un petit OST pour nous mettre encore plus dans l'ambiance. C'est sûrement le seul petit défaut qu'on peut reprocher à DARQ.

Pour conclure, DARQ est un jeu d'énigmes merveilleux, au charme Burtonesque réussi. Pendant les 7 donjons, on passe un moment agréable en compagnie de Lloyd. Les énigmes nous font peut-être tourner la tête. Mais elles sont bien pensées. Et ne sont, ni trop simple, ni trop complexe. Il y a un équilibre parfait, qui rend DARQ appréciable du début à la fin. Et même si son manque de musiques se fait ressentir par moments. La direction artistique nous offre un voyage unique, qui nous fait oublier ce tout petit détail, qui, au final, n'est pas plus important que ça.


152 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout