• Couple of Gamer

[Test'1D][Steam] Redout 2


6 ans après la sortie du premier opus. Le jeu indépendant aux allures de Wipeout, développé par 34BigThings srl, et édité par Saber Interactive, Redout, fait son grand retour pour un second opus, toujours aussi explosif. Des courses intenses à travers les terres désolées dystopiques d'une Terre semi-abandonnée, pour l'un des sports les plus populaires de la galaxie. Voici ce que nous réserve Redout 2. Et après avoir frôlé la crise d'épilepsie, il est temps pour nous de dévoiler notre test.

Trailer du jeu

Redout 2 est un jeu qui rend hommage aux jeux de course d'arcade. Suite de l'emblématique Redout, un classique acclamé par la critique. Ce tout nouvel opus, aux faux airs de Wipeout, nous fait voyager aux 4 coins de la galaxie, à bord de véhicules ultra rapides, pour des courses anti-gravité explosives.


Le jeu se compose pour l'instant en 3 modes. D'un côté, on retrouve un mode arcade qui va nous permettre de faire des courses, des contre-la-montre, et d'autres épreuves contre l'IA, sur l'une des 9 zones, comportant chacune 3 circuits. Ce qui fait un total de 27 pistes à découvrir à travers la galaxie. Ensuite, on a le mode online, qui, comme son nom l'indique, va servir à participer à des courses en ligne, classées ou non. Et pour finir, le mode Carrière. Mais on va en parler juste après. Car Redout 2 propose aussi deux autres modes, pas encore disponibles. Le mode Défi de saison et Communauté. Ces deux modes devraient arriver plus tard. Donc, en attendant, pour pouvoir profiter du jeu comme il se doit, on va surtout se plonger dans le mode Carrière.

Ce dernier est très long. Il est composé de 5 séries, ou ligues, comprenant de nombreuses épreuves. Des courses, des contre-la-montre, ou même des courses de vitesse. Pour cette dernière, il faudra gagner un maximum de points en conduisant le plus rapidement possible, tout en évitant la surchauffe. Un mode très complexe. Surtout au début du jeu. Mais avant de vraiment se lancer dans les ligues du mode carrière, on va devoir terminer la première étape, les essais. Cette première série d'épreuves du mode carrière, va nous apprendre un peu les bases du jeu, et les différentes épreuves que l'on rencontrera dans la carrière. Au début, on va devoir terminer 4 épreuves avant de pouvoir accéder à la ligue B. Mais par la suite, de nouvelles épreuves s'ajouteront aux essais. Il faudra donc y faire un petit tour de temps en temps.


Pour avancer dans le mode carrière, il faudra récolter des étoiles. Ces dernières vont s'obtenir en terminant les objectifs de chaque épreuve. Il y a 3 étoiles pour le classement final. Par exemple, si on termine premier, on gagne 3 étoiles. 2 ème, 2 étoiles. Et 3e, une seule étoile. Mais une 4e étoile sera décernée en accomplissant un objectif secondaire, comme atteindre une vitesse phénoménale, ou gagner avec 1 km d'avance. Bien sûr, remporter une course ne servira pas seulement à gagner des étoiles. On pourra aussi remporter quelques lots très intéressants, comme de nouvelles pièces pour améliorer notre vaisseau. De nouveaux vaisseaux. Ainsi que des skins et des formes pour changer l'aspect de ce dernier.

Pour gagner une course dans Redout, il faudra toujours rester compétitif. Les améliorations seront donc très importantes pour espérer remporter une épreuve. Mais ce ne sera pas le seul moyen de gagner. Car la maîtrise jouera un rôle très important aussi. Conduire un des vaisseaux de Redout ne sera pas simple. Et dès le début, on va souffrir. Car pour piloter un engin qui va à plus de 1200km/h, surtout dans les virages, il faut savoir jouer du joystick. Le pilote des vaisseaux va donc se faire avec les deux joysticks. Le premier va servir à tourner, et le second à mettre du poids pour aider à tourner. Si on ne fait que tourner notre vaisseau, il se prendra tous les murs. Il est donc important de bien utiliser les deux joysticks pour tourner. Lors des sauts, des loopings, ou des bosses, il faudra aussi gérer les joysticks, pour éviter que le vaisseau fasse du hors-piste, ou subisse des dégâts.


Mais ce n'est pas tout. Car pour espérer rester en tête pendant toute la course, il faudra aussi gérer sa vitesse. Pour cela, on pourra utiliser les boost sur la piste, ou utiliser le boost de notre vaisseau. Mais pour ce dernier, il faudra faire attention. Car la surchauffe pourra faire exploser notre véhicule. Et si on souhaite encore plus de vitesse, il sera toujours possible d'utiliser l'hyperboost. Mais tout en évitant la surchauffe.


Les premiers pas dans Redout 2 sont loin d'être évident. Et même après quelques heures de jeu, on a encore du mal à maîtriser notre engin. Mais une fois qu'on y arrive enfin, ou presque, le plaisir est au rendez-vous. Et les courses deviennent un plaisir.

Surtout que Redout 2 sait comment nous faire plaisir. Chaque zone nous fait voyager dans un lieu en ruine, plein d'histoire. On reconnaît assez facilement les lieux représentés. Comme le Japon, l'Egypte, ou encore, des zones un peu plus extraterrestres. Les pistes sont belles, et très colorées. Tout comme les 12 châssis disponibles, qui ont un style bien à eux, qui nous rappelle la bonne époque de F-Zero ou Wipeout. Sans oublier l'OST électro qui nous met parfaitement dans l'ambiance. Et qui est à l'image du jeu, en général.


Pour conclure, même si Redout 2 est un jeu assez complexe par moment. Surtout à cause de sa prise en main, loin d'être idéale. On prend du plaisir à parcourir les différentes pistes du jeu, à bord des nombreux vaisseaux hyper rapide. On regrette tout de même que les courses de vitesse ne soient pas plus simples. Car même si on maîtrise parfaitement le jeu, ces épreuves de vitesse donnent du fil à retordre. Et parfois, on a qu'une seule envie, tout lâcher, et ne plus revenir. Un petit défaut qui rebutera les plus amateurs du genre.


138 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout