• Couple of Gamer

[Test][Steam] Pathfinder: Kingmaker


Disponible depuis le 25 septembre 2018, Pathfinder: Kingmaker tente de transformer le jeu de plateau classique Pathfinder en jeu vidéo. Faut-il tenter l'aventure sur PC, ou rester sur le jeu de plateau original ? Voici notre Test.

A La Découverte Pathfinder: Kingmaker

Bienvenue éclaireur.

Pathfinder: Kingmaker est un RPG très long et complexe. Et avant de commencer votre aventure, il faudra dans un premier temps personnaliser celle-ci, ou choisir les réglages de difficultés prédéfinies. Dans le jeu, 6 modes de difficultés sont proposés. Du mode histoire, au mode injuste. La 7e difficulté, et celle que vous allez prédéfinir selon plusieurs critères. Dans le mode facile, vous serez guidé par un tutoriel, vos compagnons pourront revivre, et les ennemis seront faibles. Alors que le mode injuste, sera vraiment impitoyable, et vraiment réservé au puriste du genre. Une fois la difficulté choisie, vous aurez à créer votre propre personnage, ou bien choisir l'un des 5 personnages que le jeu vous propose. Guerrier, Paladin, Prêtresse, Rôdeuse, ou Sorcier, les 5 classes que propose le jeu sont très variées, avec un rôle de classe attribuées, et permettent de partir à l'aventure sans réfléchir aux éventuels stats, pouvoir, armes ou autres. Mais si vous désirez vraiment créer votre propre personnage, vous aurez des choix un peu plus poussé avec de nombreuses classes, et votre propre rôle. Libre à vous de devenir guerrier, avec dégât à distance, même si cela ne servirait à rien. Après avoir choisi la classe qui vous ressemble, il faudra choisir la voix de son héros, son nom et son alignement. Une fois tout cela fait, vous aurez votre fiche de personnage, comme les bons vieux RPG de plateau, avec les stats, les compétences, les attaques, et le plus important les jets.

Pour les vrais puristes, qui désirent un personnage monté de toutes pièces par leurs soins, la création de personnages est extrêmement complète, et un peu trop complexe. Vous aurez le choix d'un portrait, qui servira lors des dialogues. Qui souvent ne ressemblera pas à votre héros. Ensuite, le jeu propose 8 races, qui ont tous les 14 classes, ayant chacune 4 caractéristiques. Vous pourrez donc créer un alchimiste Grenadier, ou bien un roublard maître des couteaux, les choix sont immenses dans Pathfinder: Kingmaker. Une fois le choix extrêmement difficile réalisé, il faudra choisir l’héritage de votre héros, qui souvent augmentera vos caractéristiques. Bien sûr, vu que vous créez de toutes pièces votre personnage, ça sera à vous de choisir les compétences, avec les points de caractéristiques et les rangs de compétences. Le jeu met en avant les points qu'il faut choisir selon votre personnage. mais libre à vous de lui mettre plus de force ou autres. On enchaîne avec le choix très complexe des capacités, les sorts, puis pour finir l'alignement, qui aura un impact sur vos choix durant votre aventure. À vous de voir si vous préférez être loyal ou chaotique. une fois tout ceci terminé, vous aurez la fiche de votre personnage, avec comme pour les personnages prédéfinis, un résumé et les jets. Vous êtes prêt à affronter le monde impitoyable de Pathfinder: Kingmaker.


L'histoire débute dans le château d'Aldori. Les seigneurs des épées d'Aldori vous ont tous invités ici pour apprivoiser les Terres Volées. Actuellement, un homme connu sous le nom de Stag Lord et ses bandits gèrent le pays et y causent le chaos. Celui qui l'abat sera couronné Baron des Terres Volées et y construira une colonie. Dès le début, vous rencontrerez Linzi, un barde qui écrit un livre sur les Terres volées et qui rejoindra éventuellement votre groupe. Après que toutes les festivités se sont éteintes, la maison du seigneur de l'épée a été assiégée par des bandits et vous devez vous battre pour vous en sortir. Un tuto va démarrer, pour vous expliquer, les principes complexes du jeu.


Le didacticiel est long, et nous explique toutes les bases du jeu. Combat, déplacements, désactivation des pièges ... Il faudra donc être très à l’écoute, car ce n'est pas un simple RPG, où il faudra combattre et explorer. Une fois le tuto terminé, et les bases assimilées, vous êtes envoyés dans le monde pour éliminer le Stag Lord. Vous devrez donc parcourir la carte du jeu pour y réaliser et y trouver de nombreuses quêtes. Pour le déplacement sur la carte, vous n'aurez pas vraiment de liberté, vous devrez suivre les diverses routes tracé du jeu. Le seul choix que vous aurez, c'est la direction lors d'une intersection. La route propose de nombreux dangers, ou interactions. Vous y découvrirez de nouvelles quêtes, ou des ennemis redoutables. Les zones que l'on découvre se dévoilent uniquement si nos personnages sont dessus, le reste de la zone reste sombre. il faut donc explorer le moindre recoin, pour y trouver des trésors ou autres éléments de quêtes. Une fois la quête principale terminée, le jeu commence vraiment. Vous êtes maintenant le seigneur des terres, et il faudra donc gérer ce très grand royaume.

Le seigneur du royaume.

Stag Lord est maintenant mort, vous contrôlez désormais les terres du royaume de Pathfinder. Il est temps pour vous de vivre la vraie aventure du jeu. Pathfinder: Kingmaker propose, après la fin de la quête principale, une gestion de royaume. Dans cette nouvelle aventure, vous allez devoir gérer les bâtiments, vos conseillers, répondre aux demandes des citoyens, et autres représentants du monde. Avant ça, vous aurez un règlement de royaume à faire. L'avantage, si vous ne désirez pas vous compliquer la vie avec ça, c'est qu'il est possible de le mettre en automatique. Un paramètre plutôt appréciable, quand on voit la complexité de celui-ci.


Vos conseillers seront autonomes. Et réaliseront les diverses tâches que vous leur assimilerez. Il faudra bien choisir les taches que vous donnerez à vos conseillers, car à la moindre erreur, vous perdez la partie. L’expansion et la diplomatie sont l’un des principaux problèmes auxquels vous devez faire face dans le règlement. Lorsque vous développez pour la première fois, vous le faites sur un territoire non réclamé sans subir de nombreuses répercussions. Lorsque vous devenez trop grand, vous commencez à empiéter sur la terre d'un autre baron et vous devrez peut-être vous battre pour l'obtenir. Vous pourrez peut-être les convaincre à négocier la propriété à bon prix, mais si cela échoue, vous ne pourrez pas éviter la bataille. Les autres barons ont faim de pouvoir et de territoire, alors ne vous montrez pas trop faible, sinon ils en profiteront pour vous attaquer. Ce mode est très abouti, et allonge considérablement la durée de vie du jeu. Vous pourrez y passer 100 heures facilement, sans vraiment vous en rendre compte.

"Jet de dés" 27 - Attaque échouée.

Il est temps pour nous de vous parler de ce qu'il y a de plus difficiles dans Pathfinder: Kingmaker, les combats. Le jeu a vraiment voulu adapter le jeu de plateau en jeu vidéo, mais c'est pour le coup un résultat très bizarre lors des combats.

Les combats se déroulent en temps réel, mais vous pouvez mettre en pause pour évaluer la situation et donner des instructions à ceux qui combattent à vos côtés. Il vous suffira simplement de quitter pause et cliquer sur un ennemi pour attaquer. Jusqu'à là rien de bien compliqué. Mais le combat se déroule en plusieurs phases. D'abord, il y a le test d'initiative, qui permet d’évaluer nos chances de réussite sur les attaques. Chaque phase dure 6 secondes. il faut donc calculer le moindre résultat des diverses attaques que vous possédez. Le fait de mettre pause lors du combat, permet d’évaluer plus facilement nos attaques, et prendre le dessus sur nos adversaires.

Mais attention, cliquer ne suffira pas à blesser vos adversaires. La plupart des mécaniques du jeu s'inspirent du jeu de rôles Pathfinder, des jets de dé déterminent donc le résultat des actions. Le dé principal se compose de 20 faces, il permet de résoudre les attaques et les tests de compétences.

Une attaque correspond donc à la tentative d'un personnage à frapper un adversaire. Le résultat d'un jet d'attaque dépend de divers facteurs, tel que l'arme, les capacités du combattant ... C'est pour cela qu'il est important de bien gérer sa fiche de personnage et d'essayer de suivre la bonne voie pour votre classe. Les compétences, les armes, et les caractéristiques selon votre classe ont donc une importance capitale pour le bon déroulement d'un combat. Plus votre personnage sera mal configuré, plus vous aurez du mal à faire des dégâts, et donc gagner les combats. Vous aurez la possibilité de monter le niveau de la classe d'armure de votre héros, pour subir moins de dégâts. Plus la classe armure de votre personnage sera élevée, plus il sera difficile de lui porter une attaque. La classe armure se calcule à partir d'une défense de base de 10, d'autres facteurs entrent ensuite en compte, comme les caractéristiques de l’équipement, le bonus de dextérité, des capacités passives, etc . Vous l'aurez compris, se battre dans Pathfinder: Kingmaker ne sera jamais une partie de plaisir. Surtout si vous avez voulu faire votre propre personnage.

Loin d'un plateau IRL.

Quand un jeu de plateau sort en jeu vidéo, il faut lui trouver un style graphique adapté. Et même si de notre côté, on n'a jamais joué au jeu de plateau, on a regardé un peu l'univers du vrai jeu. Dans l'ensemble, la version jeu vidéo a su recréer l'univers du JDR Pathfinder. On y retrouve le style, l’écriture et l'ambiance sans problème. Pour les connaisseurs, ils seront directement transporté dans le monde du jeu PC. Et même si lors des longues soirées de JDR, on reste dans une ambiance posée et calme, l'OST du jeu est plutôt plaisant. On regrette tout de même la carte, qui reprend malheureusement trop le côté JDR. On aurait préféré un petit monde semi-ouvert, avec une plus grosse liberté. Histoire de découvrir le monde sans un autre angle. Le jeu souffre de beaucoup de bugs. Et même si les différentes mises à jours ont su régler la plupart des problèmes, il y a toujours quelques soucis de quêtes, de collisions, et d'objets qui disparaissent ... Mais l’équipement de développement reste tout de même très proche du jeu, et propose très souvent des hotfixs.

Un choix cornélien.

Pour conclure, Pathfinder: Kingmaker est un RPG stylo-papier solide, mais trop complexe, sous forme de jeu vidéo. Si vous êtes fan de jeux de rôle isométriques ou de Pathfinder, vous arriverez facilement à vous adapter au jeu. Mais le jeu reste bien trop strict et difficile, ce qui pourrait faire fuir bon nombre de joueurs débutants.


202 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now