• Couple of Gamer

[Test][Steam] Just Cause 4


Sorti le 4 décembre dernier, Just Cause 4 nous emmène une nouvelle fois dans une histoire explosive en compagnie de Rico Rodriguez, prêt à tout pour mettre un terme aux agissements de la Main Noire. Ce GTA-like développé par Avalanche Studios et édité par Square Enix, nous transporte dans l'immense État fictif de Solís, qui nous a occupé très longtemps. Voici notre Test.

A La Découverte de Just Cause 4

Ah ! Rico !

Dans ce 4e opus, Nous partons avec notre ami Rico Rodriguez sur l’île paradisiaque et immense de Solís. Pourquoi là-bas ? parce que toutes les questions que se pose notre cher Rico sur son père nous envoient sur cette île, où il a mis en place avec un certain Oscar Espinosa, une machine permettant de contrôler la météo. le projet Illapa. Mais comme rien ne va jamais dans Just Cause, sans des millions d'explosions, Oscar Espinosa utilise cette technique afin de faire régner le chaos sur Solís. En bon samaritain, Rico Rodriguez, aidé de ses nouveaux amis, mais aussi anciens, vous tout faire pour arrêter la main noire, et mettre un terme aux chaos. Pour cela, il va devoir créer à l'aide des villageois, un groupe prêt à tout faire détruire les infrastructures d'Oscaro Espinosa dans tout Solís. Ce groupe, appelé armée du chaos, devra prendre le contrôle de Solís. Mais pour cela, vous allez devoir faire ce que vous savez faire de mieux. Tout exploser sur votre passage.

Dans Just cause 4, vous aurez donc une multitude d'armes à votre disposition, mais aussi divers gadgets, a travers des conditions météorologiques désastreuses. Le but sera donc de renverser Oscaro Espinosa et Gabriella Moralles, les deux leaders de la main noire. Qu'on ne verra que très peu dans le jeu.

L'armée du Chaos.

Pour mener à bien votre quête, vous aurez donc à vos côtés quelques habitants de l’île de Solís, qui vous aideront à éviter que l’île plonge dans un chaos monstre. Pour que l'aide soit mutuelle, vous allez devoir réaliser diverses missions sur l’île. La plupart du temps, il faudra exploser les zones contrôlées par la main noire.


Mais parfois, il faudra pirater leurs bateaux, ou leurs drones, ou encore détruire des véhicules blindés. Chaque base de la main noire nettoyée, vous permettra de faire avancer votre armée sur la carte. Cela agrandira votre zone de contrôle, et débloquera les nouvelles quêtes du jeu, principales ou secondaires. Cette armée servira aussi pour vous réapprovisionner, ou vous livrer. Vous aurez plusieurs personnages qui pourront vous livrer des véhicules parmi une liste assez complète. Mais aussi des armes et des munitions.

Il faudra bien gérer vos frontières, si vous désirez avancer dans l'histoire du jeu. Un point faible qui nous oblige à faire du secondaire pour découvrir la quête principale, alors que certaines des quêtes secondaires n'ont rien à voir avec l'histoire.

Silence ça tourne.

Dans cette magnifique île de Solís, vous allez rencontrer beaucoup de monde. Et certains vous aideront dans votre aventure. Mais pour cela, il faudra les aider en retourne. C'est le cas des villageois qui vous donneront diverses quêtes, comme tuer une personne précise, réaliser des quêtes d’entraînements ... Et il y en a d'autres, qui préféreront utiliser vos talents et surtout vos gadgets, pour réaliser un film. C'est le cas de Garland, une réalisatrice de cinéma, qui vous proposera régulièrement de réaliser des séquences cascades dans divers lieux de l'ile. Vous aurez donc diverses quêtes en compagnie de Garland, mais aussi quelques points cascade sur la map. Gagner de l’expérience auprès de Garland, vous permettra de débloquer des récompenses très sympathiques. Donc, si vous désirez, entre deux missions, rouler à fond et passer entre un cercle enflammé, ou encore atteindre une vitesse folle avec un bateau, vous aurez de quoi vous faire plaisir avec ce genre de quêtes.

Rico Raider.

Garland ne sera pas la seule à vous proposer des quêtes décontractées dans Just Cause 4. Il y a aussi Javi, un archéologue, qui est à la recherche du passé de Solís. Javi vous proposera donc d'explorer divers tombeaux, tel Indiana Jones. Vos gadgets seront mis à l’épreuve lors des diverses explorations. Solis regorge de mystère. Ces quêtes vous permettront souvent d’évoluer vos gadgets. Très utile quand vous avancerez un peu plus loin dans l'histoire.

Sale temps pour les méchants.

L'histoire principale de Just Cause 4, mais en avant le projet Illapa. Une énorme machine capable de contrôler la météo. Il est donc logique qu'elle soit au cœur de Solís. Mais on ne parle pas d'une simple pluie diluvienne, ou une tempête de neige. Mais plus de tornade géante, ou tempête de sable. À plusieurs reprises, vous allez donc devoir affronter vos ennemis dans des conditions météorologiques extrêmes.

Et même si c'est très plaisant, cela reste très brouillon. On se retrouve dans des zones de chaos ultime, avec des explosions dans tous les sens, et une difficulté omniprésente. Certes, c'est magnifique de voir une tempête avec un orage extrême, ou encore le sable cacher la moitié de la visibilité. Mais on a l'impression que l'histoire principale n'a que ça à proposer. Dommage, car dans l'idée, avec ce petit projet Illapa, ça aurait pu proposer une vraie trame scénaristique. Au lieu de ça, on a l'impression que l'histoire se répète en boucle dommage.

A pied, tu en as pour 3 jours.

Le gros point fort, une fois de plus, de Just Cause, C'est son immense map. Et pour une fois, on, y trouve un peu plus de verdure que d'eau. Solis est tellement immense que quand vous essayez de faire une courte distance à pied, vous remarquez après 5 minutes, que ce n’était pas si court que ça. En même temps, comme son grand frère, le jeu propose plus de 1024 km² de surface. Un immense terrain de jeu, mais souvent bien trop vide d'animation.

Pour parcourir cette carte gigantesque, vous aurez une multitude de véhicules. Voitures, Bateaux, Avions, Helicos... Mais une fois que vous aurez avancé dans l'histoire, vous ne jurerez que par les airs, car cela vous prendra moins de temps, et vous pourrez surtout plus facilement débloquer certaines activités secondaires, que vous ne verrez surement pas en voitures ou en bateaux.

Bien sûr, même si cette carte est vide d'animation, elle propose tout de même énormément de point de cascades ou autres, histoire de vous amuser où que vous soyez.

Les grandes villes sont un peu plus actives, et regorgent de citoyens un peu bêtes que vous pourrez maltraiter avec vos gadgets, comme ce fut le cas pour les opus précédents. Vous aurez aussi quelques animaux, comme des vaches, des lamas ... mais ils ont du mal à réagir quand on passe devant eux, ou quand une explosion surgit près d'eux. Cela fait perdre beaucoup de réalisme au jeu, et surtout montre une fois de plus le manque de vie de Just Cause 4.

Simple, mais efficace.

Côté graphisme, le jeu est encore loin derrière d'autres mondes ouverts du même genre. Mais Just Cause 4 reste un jeu Sandbox qui joue plus sûr côté fun du grand n'importe quoi, que du jeu sublime très strict et avec un scénario au top, comme on le voit dans des jeux AAA. Ce minimum reste tout de même joli. Il a quelques problèmes de textures, même en ultra, et on est sur un contrôle, du personnage, véhicules et autres, très banale, et peu poussé. Mais l'ambiance que l'on connaît depuis le premier opus est présente. Le chaos règne sur Solís, et on fait ce que l'on veut, quand on le veut. Du coup, on ne regarde pas vraiment les décors, car la plupart du temps ils explosent dans la minute qui suit.

L'avantage, c'est que pendant toutes les séquences explosives que nous vivons lors de notre aventure, le jeu n'a aucune perte de FPS. Un jeu plus profond et plus travaillé, aurait surement mis à mal les Pcs lors des scènes pleines d'actions. Un mal pour un bien, qui nous dérange pas le moins du monde.

Tempête finale.

Pour conclure, Just Cause 4 garde son style bien à lui, mettant en avant le côté Open World Sandbox, sans se soucier du scénario. On a plus l'impression d’être dans un vieux film d'action, que dans un jeu qui se prend trop au sérieux. La liberté de progression est présente, et nous permet de vivre notre aventure à notre rythme, ce qui empêche la routine, comme on a pu avoir sur Just Cause3. Mais ça manque malheureusement de variété dans les missions, et on a l'impression de toujours faire la même quête. Idem pour la météo qui joue normalement un rôle important dans l'histoire, nous donne plus l'impression qu'elle gâche tout, en répétant sans cesse les mêmes scènes. Pour les adeptes du chaos, vous passerez plus d'une trentaine d'heures de fun sur Solís. Pour les autres, vous aurez envie d’expédier très vite l'histoire, et cela ne prendra peut-être qu'une quinzaine d'heures. Quoiqu'il arrive vous passerez quand même un bon moment en compagnie de Rico.


0 vue
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now