• Couple of Gamer

[Test][Steam] F1 2019

Mis à jour : 28 juin 2019


Qui dit nouvelle saison, dit nouvel opus. Et après un F1 2018 très percutant avec de très bonnes nouveautés, Codemasters s'est vu obligé de rester sur sa lancée, tout en faisant évoluer son jeu. Et c'est ce qu'ils nous proposent dans F1 2019. Nouvelle carrière, intégration de la F2, multijoueur complet. Un opus qui prend un nouveau virage. Mais à quel prix ? Réponse dans notre test.

A La Découverte de F1 2019

Rivalité !

On y est. La saison 2019 / 2020 est lancée. Et il est temps pour nous de reprendre la piste. On démarre cette nouvelle saison avec la carrière de F1 2019. Car c'est le mode le plus important de cet opus. Et cette année, petit changement, on ne démarre plus directement en F1, mais en F2. Le jeu propose un scénario basé sur la rivalité. Et comme vous avez pu le voir sur les différentes éditions du jeu, la rivalité est le mot d'ordre de F1 2019.

Vous commencerez donc par choisir l'une des 10 écuries de F2 disponible. Après ça, un scénario de deux défis, et une course va s'enclencher. Il vous dévoilera votre coéquipier, mais aussi votre rival. Ce court extrait dans le monde de la F2, va permettre de poser les bases de la carrière. Les défis sont obligatoires, et ne peuvent être perdus. Il faudra donc impérativement gagner pour débloquer la carrière tant attendue de F1.

Une fois les présentations faites, et le titre de champion de F2 en main, votre manager Emma, oui encore elle, viendra vous présenter la fameuse journaliste Claire, qui reprendra son rôle de reporter, avec ses questions bien trop embarrassantes pour vous, ou votre équipe. On reprend donc tout ce qu'on a pu découvrir dans F1 2018. Avec un petit ajout de la catégorie F2.

Votre contrat, chez une écurie, signé, il faudra réussir les objectifs de l’équipe. Plus l’équipe est forte, plus les objectifs sont exigeants. Il est donc conseillé de bien choisir dès le premier contrat, car vous serez très vite propulsé sur le siège éjectable de l’équipe.


La saison se compose de 21 Grand Prix à travers le monde. Vous aurez la possibilité de faire une carrière selon vos réglages, avec un pourcentage de tours, l'autorisation ou non du parc fermé, la difficulté de l'IA, ... Mais si vous vous sentez d'attaque, vous pouvez passer en carrière pro. Dans ce mode de jeu, la difficulté de l'IA sera à 100%, et aucun réglage, comme les tours ou autres pourront être changés. Vous vivrez la carrière de chevronner du volant.

Dans les deux cas, votre but sera de remporter le titre de champion du monde de F1. Mais pour ça, il faudra gagner les courses avec votre monoplace qui sera évoluable. Comme dans F1 2018, les séances d'essais libres permettront d'organiser votre programme d'entrainement, et d’améliorer les performances de la voiture sur le circuit, grâce aux données récoltées. Vos ingénieurs sont logiquement assez qualifiés pour que vous n'ayez rien à toucher, sauf si vous jouez en mode pro. Reconnaissance du circuit, gestion des pneus, carburants ou de l'ERS, ou encore stratégie de course. Tous ces programmes vous rapporteront des points de ressources qui permettront d’améliorer considérablement votre monoplace.

Ces améliorations sont réparties en 4 catégories, comme la chaîne motrice, qui permet d'optimiser les performances ou la consommation de carburant. Mais le mieux, car il y a beaucoup d'informations à retenir, et parfois cela peut être néfaste de les toucher par nous-mêmes, c'est d'utiliser la recommandation d’amélioration.

Comme pour n'importe quelle saison de F1, votre réputation sur la piste, ou lors des interviews, aura un impact sur image. Vous deviendrez soit un pilote fair-play, soit un pilote spectaculaire. Votre style vous permettra d'augmenter votre valeur auprès des autres écuries, et d’élargir vos horizons. Si vous une écurie plus performante vous fait de l’œil, vous pouvez tenter de signer chez elle. Mais si la valeur du contrat final, et plus élevé que votre valeur estimée par l’équipe, ils rejetteront le contrat. De plus, les négociations ont un nombre limité, alors il faudra bien réfléchir avant de changer d’écurie.

Une fois la saison terminée, vous pourrez continuer avec une nouvelle saison en gardant votre réputation auprès des écuries. La saison de F1 2019 se déroule comme pour les anciens opus. À la différence que vous aurez des défis rival à réussir entre deux courses.

La piste est à toi !

Mais le mode carrière n'est pas le seul mode disponible dans F1 2019. D'ailleurs, cette année, le menu du jeu est bien meilleur que les années précédentes. On a un onglet accueil, avec la reprise de notre carrière, notre boîte de courrier, le calendrier, les options du jeu, les épreuves hebdomadaires en cours, les ligues, et les courses de F2.

Puis vous avez un onglet solo, qui propose la carrière, le contre-la-montre avec les ses 25 pistes, plus ses variantes. Le contre-la-montre peut se faire sur la piste sèche, ou mouillée. Et les F2 de 2018, et quelques F1 rétro peuvent être sélectionnées, en plus des F1 de 2019. Le mode Grand Prix, qui permet de créer ses propres week-ends de course. Et le plus important mode solo, après le mode carrière, le mode championnat. Dans ce mode, vous avez 3 catégories. Les épreuves rétro. Composé de 20 épreuves, comme des épreuves de points de contrôle, de dépassement, des courses-poursuites, ou encore des contre-la-montre. Ici vous serez amené à conduire des F1 rétro, pour réaliser les différentes épreuves, en choisissant votre difficulté, facile, normale, intermédiaire ou difficile. Ces épreuves permettent de débloquer les F1 rétro, utilisable par la suite en contre la montre. Vous aurez aussi, dans le même genre, la rivalité Prost / Senna, qui propose les mêmes défis que les épreuves rétro, sauf que vous aurez le contrôle de Prost ou de Senna, et vous devrez vaincre votre adversaire. Et pour finir, plus de 20 championnats différents à reporter. Grand Prix de F1 2019, Tour du monde de F2, Championnat Rétro, Endurance, ou encore Grand Prix course humide, pour ceux qui aiment les circuits trempés.

Le solo de F1 2019 est très complet, et permet de passer de nombreuses heures à borde de monoplace, et d'affronter l'IA dans toutes les circonstances que vous désirez. On ne s'ennuie jamais en solo dans F1 2019.

Bien sûr, il ne faut pas oublier l'onglet multijoueur. Ici, plusieurs modes vous attendent. Vous aurez dans un premier temps, les épreuves hebdomadaires. Chaque fin de semaine, un week-end de course vous attend. Vous aurez les mêmes possibilités qu'un week-end de course normal, avec les 3 essais libres, et le programme d'entrainement, la qualification, puis la course. Le but est de faire le meilleur temps en qualification, pour partir dans les premiers lors de la course finale, réalisable qu'une fois, si vous ne désirez pas de points de pénalité. Une fois en course, il faudra terminer cette dernière, pour gagner des points. Ces points servent pour définir un classement mondial entre tous les participants. Et les meilleurs gagnent un trophée, qu'ils pourront afficher fièrement sur leur super licence de pilote en ligne.

Il y a aussi les courses classées ou non, qui permettent d'affronter des autres joueurs en ligne. Mais aussi le mode ligue. Ce mode permet de rejoindre, ou d'organiser une compétition en ligne. Vous pouvez choisir les paramètres que vous désirez, le nombre de course, la date et l'heure, ... Un très bon mode de jeu, qui permet de mettre en avant les créateurs de ligue, et les compétitions eSports amateurs.

Chaque course en ligne permet de faire évoluer votre super licence de pilote. Vous prenez de l’expérience pour chaque course terminée, victoire obtenue, ou nombre de kilomètres parcourus. Elle montre aussi votre grade d'assiduité, de sécurité, et de pilotage. Une victoire vous rapporte des points, qui monte votre grade de pilote. Ce grade s'affiche après 5 épreuves multijoueur terminées. La licence de joueur met en avant vos stats, mais aussi les divers trophées en ligne ou non, que vous avez gagné.

D'ailleurs, chaque pilote a la même monoplace. Il est impossible de choisir sa monoplace, pour être sur le même pied d’égalité lors d'une course. Pour se démarquer, il vous suffira d'aller dans l'onglet personnalisation. Ici, vous y personnaliserez votre super licence, avec l'insigne de votre choix, mais surtout votre pilote, et votre voiture. Niveau tenu de pilote, vous n'aurez pas beaucoup de choix. Mais pour ce qui est de la monoplace, vous aurez plusieurs options de personnalisation disponibles, pour qu'elle soit la plus belle de la piste, en ligne. Malheureusement, les plus belles livrées ont un prix. Et il faudra gagner des points lors des courses en ligne, pour acheter une livrée, ou en acheter une directement sur le store, pour se démarquer.


Pour les fans d'eSport, un onglet propose de suivre l'actualité du championnat eSport de F1. Vous pourrez y consulter les résultats, mais aussi voir les dernières courses.

Vous aurez aussi un onglet showroom pour visualiser les diverses monoplaces du jeu, et leurs informations. Et pour finir, l'onglet salle de projection, pour revoir vos courses.

Maîtrise les bêtes.

L'avantage de F1 2019, c'est que la jouabilité n'a pas vraiment changée par rapport au 2018. En même temps, on va dire qu'il était déjà au top, et qu'hormis quelques petits réglages visuels, on ne pouvait pas s'attendre à mieux. Au volant, c'est un vrai plaisir. Après quelques réglages, on est vraiment immergé dans la monoplace. On ressent le moindre petit virage, vibreur, ou accrochage. La Force Feedback est dosée à la perfection dès l'allumage du jeu. Bien sûr, on peut ajuster les points morts de direction ou autres, dans les options. Mais limite, on n'a quasi pas besoin d'y toucher. On prend le contrôle de chacune des monoplaces, dans l'instant.

Pour les joueurs manettes, c'est une autre histoire. On va dire que les voitures sont bien trop sensibles à l’accélération, pour réussir à gérer leur contrôle, tout comme pour le freinage. Mais rien n'est pire que de gérer les virages au joystick, surtout quand on arrive dans l’épingle de Monaco, ou dans les rues étroites d’Azerbaïdjan. Il est difficile de trouver un réglage parfait pour les manettes.

Après, on reste tout de même sur une simulation pure et dure de Formule 1, donc d'automobile. Et de nos jours, les simulations du genre, sont surtout adaptées aux volants. Au grand dam des joueurs manettes.

Simulation Réaliste ?

Une fois de plus, le jeu de Codemasters est une prouesse technique. Les monoplaces sont fidèlement reproduites, d’extérieur comme d’intérieur. Le jeu est d'une beauté à vous couper le souffle. Les arrêts aux stands sont ultras réalistes, et le jeu ne lésine pas sur les détails, comme la gomme des pneus, ou encore la couverture.

Les différents tracés sont fidèles, et ne manquent pas de vie. Hors ligne ou en ligne, on a vraiment l'impression d’être pilote de F1, en plein cœur d'une monoplace, à jouer le titre de champion du monde.

Mais ce qui reste le plus impressionnant, c'est de voir qu'aucun détail n'est laissé au hasard. Au fil de la course, on remarque l'usure de nos pneus, ou encore les effets de poussière, ou de détérioration des autres voitures sur la piste. Et l'IA est devenu plus intelligent, essayant de se battre à chaque virage, donnant des courses stressantes, mais tellement réaliste.

Comme toujours, les sons des véhicules sont une réussite. Tout ceci est le cocktail parfait pour être encore plus immergé dans cette simulation de F1.

Dernier tour !

Pour finir, il n'y a plus grand-chose à ajouter. F1 2019 est le titre le plus abouti de la série. Tout y est, et l'ajout de la F2, et le scénario du mode carrière, rend l’expérience encore plus immersive. Complet à tous les niveaux, on a du mal à lui trouver des défauts. Une simulation de F1, qui à coup sûr, plaira aux amateurs, mais aussi aux grands fans de Formule 1.



294 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 / 2020 - Site indépendant de Jeux Vidéo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now