• Couple of Gamer

[Test][Steam] eFootball PES 2020


Alors que le plus gros match de la saison se joue toujours en septembre sur les consoles de salon et sur PC, eFootball PES2020 est le premier à avoir le ballon cette année. Quelques passes, des dribbles, et il s'envole vers le but adverse de son concurrent direct FIFA 20. Alors que le jeu de EA Sport fait une nouvelle fois du surplace, le jeu de KONAMI lui, prend un léger avantage, en passant assez facilement la défense de son adversaire. Il est seul face au but. Mais va-t-il marquer un but décisif dès les premières minutes, tout en gardant son avantage tout au long de ce match ? Voici notre test.

A La Découverte de eFootball PES 2020

Le match de l'année.

Une fois de plus, le match de l'année commence en septembre, avec deux équipes qui essayent tant bien que mal de dominer chaque année les débats. D'un côté, le Japon, avec sa simulation toujours plus réaliste PES 2020, rebaptisé pour l'occasion eFootball PES 2020. Et de l'autre, le Canada, avec son très célèbre FIFA 20, qui lui pour le coup, ne changera surement jamais de nom. Alors qu'on s’apprête, dans quelques jours, à voir ce que les Canadiens nous réservent cette année, on commence la décortication de ce match, par le premier arrivé, eFootball PES 2020.


Cette année, le jeu de Konami voit grand. Alors qu'il avait perdu la Ligue des Champions, et l'Europa League, eFootball PES 2020 s'est relevé de ses cendres tel un Phoenix, et a arraché des mains de son concurrent, son droit de licence exclusif, et pas des moindres, celle de la Juventus de Turin. Mais le jeu propose comme toujours sa flopée de licences officielles, comme la Ligue 1 Conforama et la Domino’s Ligue 2 en France, permettant de jouer Le Mans FC, qui vient tout juste de remonter en Ligue 2, la ligue portugaise, danoise, néerlandaise, belge, écossaise, suisse, argentine, turque, colombienne, chilienne, vous l'aurez compris, on y retrouve les habitués qui aiment tâter du terrain, qu'importe le jeu. Mais là où eFootball PES 2020 revient de loin, c'est sur la licence officielle de la Serie A Italienne, et tous ses clubs.

On y retrouve aussi les deux premières divisions anglaises, avec des équipes comme Arsenal et Manchester, qui ont le droit, grâce à leur partenariat avec Konami, à la licence officielle, contenant les vrais noms, logos, ou encore maillots. Sans oublier bien sûr, la modélisation de leur stade. Tout comme les deux premières divisions espagnoles, et l'apparition officielle du FC Barcelone, parmi les autres équipes qui ne sont pas sous licence.

Le jeu propose aussi quelques équipes européennes officielles, non catalogué dans leurs championnats respectifs, comme le Bayern Munich ou encore Schalke 04. Bien sûr, les joueurs PC auront la possibilité de modifier à leur guise, Logos, maillots, et noms des équipes non officielles, pour rendre le jeu encore plus réaliste.

Cette année, eFootball PES 2020 fait un grand pas en avant, pour revenir sur son retard accumulé depuis des années. Et cet opus le montre clairement, Pro Evolution Soccer, même si ce dernier a changé de nom, n'est pas mort. Et revient comme il se doit, sur le devant de la scène, en essayant de proposer un contenu plus dense, tout en gardant la qualité qu'il a acquise depuis de nombreuses années.

Passe en profondeur !

Comme chaque année, PES 2020 propose divers modes pour vivre la saison de Football comme il se doit. Avec un menu plus rapide, et moins brouillon, le jeu nous donne un accès rapide au coup d'envoi, avec la possibilité de faire, du Match Local, du coop, Match Amical, Duel, ligue, Coupe. Le nécessaire pour s'amuser, sans pour autant entrer dans la compétition.

Pour le reste des modes de jeux de eFootball PES 2020. Nous avons le droit au tout nouveau mode Online, baptisé eFootball, à l'image du renouveau de la licence. Ce mode, permet de faire des matchs en ligne classique. Une division en ligne qui commence à la division 12. Du coop en ligne avec plusieurs modes de jeux, comme le mode clan. Et deux autres modes peu actif, le mode Match Day et Tournoi en ligne. Pour les amoureux de la compétition en ligne, comme toujours il y a de quoi s'amuser pendant longtemps.

Bien sûr, les mythiques modes MyClub, Ligues des Masters et Vers une Légende sont toujours disponibles dans cette version renommée de PES 2020. D'ailleurs, la Ligue des Masters a eu le droit à quelques changements, à commencer par son interface assez simpliste, qui permet d'avoir tout à porter de mains, tout en restant agréable à parcourir et à regarder. Ce mode se montre un peu plus réaliste que les années passées, en montrant un manager qui va de l'avant, et que prend du temps pour rencontrer ses joueurs, discuter avec les autres membres de l’équipe dirigeante, ou qui répond aux journalistes. Tous ces petits ajouts dans le mode Ligue des Masters, permettent de s'immerger un peu plus dans la peau de notre manager. De plus, le grand Johan Cruyff a le droit à un bel hommage en apparaissant comme Manager. Permettant d'allier notre club préféré, à notre joueur préféré. Juste pour ça, la Ligue des Masters est une réussite, même si les défauts sont parfois gênants, comme les phases de transfert parfois difficile à gérer, ou le manque cruel de folie dans l'animation et les petites scènes cinématiques. Des petits défauts qui rendent le mode un peu ennuyeux à la longue.

Centre dans la surface !

eFootball PES 2020 est une amélioration de PES 19, qui proposait déjà une très bonne mécaniques de jeux. Mais cette année, le jeu pousse le réalisme en match encore plus lui. Dans PES 2020, il ne suffit pas de faire une passe en profondeur pour avancer vers le but. Tout est une question de construction de jeu. Toujours avec un accès rapide aux tactiques de jeu via des raccourcies manettes, le jeu vous pousse un peu plus à réfléchir, faire des passes, gérer sa défense, construire l'attaque. on retrouve donc les rudiments du football, avec les 3 phases de jeux, conservation, progression, finition. Certes, ça ne parlera pas à tout le monde, car beaucoup préfèrent aller de l'avant sans vraiment réfléchir. Mais le système de progression/déséquilibre prend tout son sens dans PES 2020.

Malheureusement, comme souvent, il y a toujours quelques petits couacs, comme les gardiens adeptes de la boulette, ou les défenses passoires. Il faut donc faire avec, et toujours rester attentif, pour ne pas se faire surprendre bêtement.

Comme toujours, le jeu de KONAMI se rapproche le plus d'une simulation, en poussant au maximum le réalisme en jeu. Contrairement à son concurrent, qui a tendance à jouer sur la vitesse d’exécution, ne donnant presque jamais l'occasion de vraiment construire son jeu.

Tête piquée !

Comme toujours, le jeu de KONAMI est magnifique. Il propose une modélisation des stades, mais aussi des joueurs, vraiment époustouflante. Le jeu ne lésine pas sur les détails. On reconnaît facilement les stars du ballon rond, et c'est vraiment impressionnant. De plus, le jeu pousse le réalisme encore plus loin avec des animations en jeu vraiment impressionnantes. Les gardiens ont des réflexes assez bluffant. Et leurs animations sont souvent au top.

Bien sûr, l'ambiance dans le stade est omniprésente. Ce qui rend une fois de plus l'immersion encore meilleure. On regrette un peu les commentateurs Français, qui ne sont pas assez expressifs, et qui parfois, ont des commentaires déplacés et pas souvent drôle. On a même l'impression que leur catalogue de phrase est très limité, répétant sans cesse les mêmes expressions. C'est dommage, car le jeu mérite quand même mieux que ça, niveau speaker.

Pour le reste, la bande-son est toujours un poil en dessous des OST qu'arrive à proposer FIFA. La navigation dans les menus est donc un peu moins agréable, avec des musiques peu connues, qu'avec des sons qu'on entend plus souvent. Mais après tout, on est là pour jouer, pas pour écouter de la musique.

Ça trompe le gardien, et BUT !

Pour conclure, même si le match ne fait que commencer, et que FIFA n'est pas officiellement sortie, eFootball PES 2020 prend l'avantage grâce à son envie de faire au mieux. Car oui, cette année le jeu de KONAMI a essayé de tout faire pour rattraper son retard, et surtout rattraper ce qu'il a perdu de plus gros. Mais avec l'acquisition exclusive d'un grand club, comme la Juventus, au nez et à la barbe de son concurrent, prouve que PES n'est pas mort, et qu'il en a encore sous les crampons. Certes le jeu va plus facilement attirer les joueurs experts que les débutants, avec ses mécaniques de jeux plus poussés. Et son manque de mode de jeux, aura tendance à faire pencher la balance. Mais avec une telle envie de vouloir progresser, et de pousser son bébé le plus loin possible, KONAMI, sans proposer de réelles évolutions, s'arme et se prépare à une guerre, qui n'est pas prêt de se terminer. À voir maintenant si son concurrent direct est prêt pour ça. Et surtout, si les joueurs sont prêts à faire un choix.





0 vue
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now