• Couple of Gamer

[Test][Steam] Dakar 18

Mis à jour : 19 oct. 2018


Qui n'a jamais voulu faire une traversée du désert en voiture, sans technologie, juste du sable, et un roadbook histoire de pas se perdre. C'est ce que Bigmoon Entertainment nous propose, dans cette simulation automobile Dakar 18. On vous dessable notre test pour l'occasion.

Trailer du jeu

La traversée du désert.

Dakar 18 est une simulation du célèbre rallye du même nom. Comme Carlos Sainz, vous allez devoir traverser les diverses étapes du Rallye Dakar à bord de divers véhicules, sans vous perdre. Pour cela vous aurez votre roadbook, un guide pour vous aider à trouver l'arrivée plus facilement.

Cette année, le Dakar a fait escale en Amérique du Sud. Du coup, vous aussi vous voyagerez en Amérique du Sud, à travers 14 spéciales, entre le Pérou et l'Argentine.

Dans le jeu, vous avez cinq choix de véhicules possibles. Voitures, Quads, Motos, Buggys et pour finir camion. Vous serez souvent accompagné d'un Co pilote, mais uniquement sur les véhicules à deux places. Si vous désirez faire la carrière à moto, ou Quad, vous n'aurez que votre roadbook et votre sens de l'orientation pour vous aider dans les diverses étapes du jeu.

On s’intéresse uniquement au mode carrière, car pour accéder aux étapes en local, il va falloir débloquer, et donc finir, toutes les étapes du mode carrière. C'est-à-dire des longues heures, car les étapes sont extrêmement longues, parfois des heures, mais vous pourrez installer un bivouac pour vous reposer de temps en temps. Heureusement parfois on a du mal à rester concentré. Entre les ensablements, et les problèmes de Waypoint, on arrête très vite notre traversée.

Notre véhicule est très sensible, le moindre choc peut être fatal pour lui. Il va falloir faire très attention et toujours entretenir son véhicule. Heureusement, on peut le faire à tout moment via le menu. Très pratique, ne nous obligeant pas à finir l’étape, ou atteindre un lieu spécifique pour réparer la boîte de vitesse.

Le jeu propose 3 modes de difficultés, passant de débutant à Légende, avec des aides plus au moins essentielles, surtout si vous êtes débutant. Dans un premier temps, vous allez donc choisir la difficulté débutant, pour vous familiariser avec le jeu, et surtout vous apprendre à utiliser votre roadbook, et avoir quelques aides une fois perdus dans le désert. Mais si vous n'avez pas peur de vous perdre, et que seul le roadbook vous suffit, alors vous allez monter la difficulté, histoire d'avoir la meilleure immersion possible.

Un beau désert de sable

Si le jeu propose les vraies licences, avec très peu de réalisme sur les différents pilotes, la modélisation des véhicules reste un peu vite fait, tout comme les sons des moteurs loin d’être acceptable. On a tout de même de très jolis paysages à découvrir, et le must reste la caméra vue du ciel, qui nous immerge encore plus dans le jeu. Après, le jeu manque de détail sur certaines portions d'asphaltes, même en ultra ( Cinématique) sur PC. On a des certains décors flous, et on n'a pas le droit à cette impression de vitesse, quand il devrait y en avoir.

Une immersion à la manette seulement.

Pour réaliser notre test, on était partant pour une traversée du désert avec notre volant. Malheureusement, même si le G920 est compatible, et à subit des ajustements lors des dernières mises à jours. Le jeu a une physique bien trop lourde, et c'est encore pire au volant. Le changement de rapport est affreux, et on ne prend donc aucun plaisir à passer les vitesses. La manette devient donc l'outil essentiel pour votre folle aventure en Amérique du Sud, et on passe de Semi-Auto à Manuelle, pour ne pas trop souffrir. Le pire dans tout ça, c'est que même la physique des motos est lourde, et on ne sent pas la légèreté du véhicule quand on tourne. Tous ces petits défauts, nous font perdre l'immersion qu'on attendait de ce jeu.

La carrière sinon rien.

Comme dit plus haut, nous devons obligatoirement débloquer les autres étapes pendant le mode carrière pour pouvoir profiter des autres modes de jeu que propose Dakar 18. Et si vous désirez juste traverser le désert, le mode chasse au trésor, vous propose de vous balader dans le désert des 14 spéciales du jeu. Mais avant de pouvoir accéder à cela, il faudra perdre de nombreuses heures sur le mode carrière. Sachant qu'une étape peut durer un temps fou, et que la physique n'aide pas vraiment à la progression, sans oublier que le co pilote, anglais, n'aide pas toujours, et que le roadbook peut paraître difficile à comprendre la première fois, donc je vous laisse deviner le temps qu'une spéciale peut vous prendre, si vous êtes dans un mauvais jour. D'autres modes vous attendent dans le jeu, et comme toujours, vous en profiterez uniquement si vous avez passé l’épreuve du mode carrière.

Perdu dans le désert.

Pour conclure, même si le jeu propose une immersion dans désert plutôt réussite, la physique gâche tout. On prend aucun plaisir à faire les très longues spéciales du jeu. De plus, si on veut s'amuser entre amis, ou profiter du mode chasse aux trésors, il faut obligatoirement débloquer les spéciales en carrière. Dakar 18 aura du mal à trouver son public, et les divers bugs, et mises à jour de 20 Go, 1 fois par semaine, ne l'aideront pas à se faire aimer.


121 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now