• Couple of Gamer

[Test][Steam] Blacksad: Under The Skin


Découvert il y a deux ans lors de la Gamescom, Blacksad: Under The Skin avait réussi à nous intriguer par son univers et son ambiance. Un petit L.A Noire anthropomorphique, qui reprend l'univers de la célèbre bande dessinée de Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido. Et pour donner vie à ce personnage emblématique, c'est les studios Pendulo Studios et YS Interactive qui ont mis la main à la "patte", accompagné de l’éditeur Microids. Une histoire qui nous a fait voyager dans les bas-fonds de New-York des années 50, pour la réalisation de notre test. Une enquête réussie ?

A La Découverte de Blacksad: Under The Skin

Une histoire qui a du chat.

L'histoire de Blacksad se déroule dans les années 50. Joe Dunn, un propriétaire d'un club de boxe, est retrouvé mort. Et depuis, Robert Yale, la star montante de boxe, est porté disparu. C'est alors que Sonia Dunn, la fille de Joe, qui reprend le club de son père, engage John Blacksad, pour enquêter sur la disparition de Robert Yale. On contrôle donc John Blacksad, cet enquêteur aux sens félin, qui va devoir enquêter sur la disparition de Robert Yale. Pour mener à bien son enquête, on va devoir traverser un New-York des années 50, pour y interroger un maximum de suspect, résoudre des enquêtes, et découvrir les 6 fins possibles du jeu. Pour venir à bout d'une seule histoire, il faut compter en moyenne une dizaine d'heures, voire moins, si on ne cherche pas à fouiner un peu partout pour les collectibles. Mais en proposant plusieurs fins à son histoire, Blacksad: Under the Skin allonge sa durée de vie. Ce qui permet de profiter encore plus de ce polar noir anthropomorphique pendant une trentaine d'heures, si on le souhaite.

Œil de chat.

Blacksad: Under the Skin est un jeu d’enquête, où il va donc falloir fouiner à droite et à gauche, à la recherche d'indices, preuves ou témoignages. En plus de cela, il faudra faire appel à notre instinct de chat, qu'on a pu obtenir après nos nombreuses années de service. Ce dernier nous permettant de repérer ce que beaucoup peuvent rater. Chaque élément récolté lors des fouilles, des interrogatoires, ou autres, permettront de réussir plus facilement les déductions. Plus on avance dans l'histoire de Blacksad: Under the Skin, plus les déductions seront utiles pour avancer. Certaines seront même obligatoires pour continuer.

En tant qu’enquêteur, il faudra aussi interroger les nombreux suspects que les bas-fonds de New York regorgent. Lors des interrogatoires, des choix devront être faits. Ces derniers auront un impact sur le fil de l'histoire, mais aussi sur les éléments de l’enquête. Il faudra donc choisir vite et bien, les questions à poser, si on veut que l’enquête ne soit pas faussée, à cause de mauvais choix. Attention tout de même à ce que vous dites ou faites, car les choix permettent aussi de se faire de nouveaux alliés ou au contraire des ennemis.

Entre-temps, le jeu propose aussi plusieurs scènes de QTE, qui arriveront souvent très rapidement. Les premières fois, on se laisse surprendre par ces scènes. Et on les loupes assez souvent. Puis plus on avance dans l'histoire, plus elles sont prévisibles, nous laissant le temps d'anticiper l'action.

Chanini, les chartes à collectionner !

Pour les férus d'exploration, Blacksad: Under the Skin propose une collecte de 100 cartes, pour remplir un album, qui se range en 4 catégories. Baseball, Boxe, Football américain, et Hockey. Comme on peut parfois le voir dans certaines vieilles séries ou films Américains, ces cartes représentent des sportifs de ces 4 sports. Les cartes se trouvent un peu partout dans le monde de Blacksad. Dans la rue, les poubelles, et même chez vos suspects. On n'est pas toujours très honnête, car on leur vole certaines cartes. Pour un enquêteur, ce n'est pas très joli. Pour toutes les retrouver, il va vraiment falloir fouiller partout. Car parfois, elles sont dans des endroits qu'on n'irait même pas fouiner.

Un chat dans la gorge.

Malheureusement, de nombreux bugs, dans la version PC, viennent noircir légèrement le tableau. Dans un premier temps, lorsque l'on quitte le mode observation et déduction, on reste bloqué sur un écran noir, et le jeu continue de tourner. Après quelques manipulations, on retrouve notre écran. Mais ça reste très frustrant, car on utilise très souvent ces modes. Et malgré les dernières mises à jour, aucun patch n'a corrigé ce petit problème, qui reste très énervant à la longue. L'autre petit souci du jeu, pour les joueurs PC, qui n'aiment pas les manettes, c'est l'optimisation clavier/souris du jeu. Surtout lors des déplacements. Ils sont très lourds au clavier, contrairement à ce qu'on peut avoir avec des joysticks. Le jeu a aussi quelques problèmes de crash, problème de collision, ou encore des chargements qui restent bloqués. L'accumulation de tout ça, rend l’expérience de jeu vraiment déprimante.

Heureusement, les petits soucis rencontrés lors de notre Hands-on à la Gamescom, ont disparu. On avait quelques problèmes de caméra, qui avait du mal à nous suivre. Cela permet de profiter de la très intrigante histoire que nous propose Blacksad: Under the Skin. Car oui, le jeu a des soucis. Mais il reste très agréable à jouer, quand aucuns de ces problèmes ne se déclenchent lors d'une partie.

Chatastique

Blacksad: Under the Skin garde son ambiance, polar noir des années 50, avec une bande-son très jazzy. C'est un réel plaisir visuel. Tout est réussi dans ce petit jeu d’enquête, que ce soit les décors, ou les personnages anthropomorphiques, que l'on rencontre tout au long de l'histoire. De plus, chaque personnage a le droit à son petit doublage Français qui va plus ou moins bien. Car par exemple, même si le doublage de Blacksad n'est pas mauvais en Français, il est encore meilleur en Anglais. De notre côté, on a préféré jouer en VOSTFR. Car on a trouvé les voix plus appropriées aux animaux. Mais ça ne veut pas dire que la VF est mauvaise, bien au contraire.

9 vies plus tard !

Pour conclure, Blacksad: Under the Skin est un jeu séduisant, avec une très bonne histoire. Le côté enquête, avec ce petit instinct félin, donne du charme en plus à notre enquêteur. Certes, le jeu a de nombreux bugs, assez frustrant sur PC. Mais ça reste un plaisir de ronronner dans les moindres recoins du jeu, et mettre sa patte sur les indices, ou les différents collectibles. De plus, l'histoire est tellement intéressante et séduisante, que même une fois terminée, on a envie de la recommencer, pour trouver les autres fins. Cette aventure anthropomorphique nous a séduits il y a deux ans. Et elle continue de le faire aujourd’hui. Si vous aimez l'ambiance année 50, et les jeux d’enquête à la L.A Noire, ou simplement l'univers de la bande dessinée, il sera difficile de ne pas craquer pour ce bon jeu que nous proposent Pendulo Studios et YS Interactive.


1,152 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now