top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test][Steam] Alone in the Dark


Disponible le 20 mars sur PlayStation 5, Xbox Series et PC, Alone in the Dark est le remake du jeu d'horreur initialement sorti en 1992, développé par Pieces Interactive et édité par THQ Nordic, où il faudra percer les mystères du manoir Derceto en compagnie d'Emily et Edward. Et après un prologue qui nous avait ouvert l'appétit l'an dernier, il est temps de donner notre avis final.

Trailer du jeu

Bienvenue à Derceto

Alone in the Dark est le remake du jeu d'horreur français sorti en 1992, qui nous raconte l'histoire d'Emily Hartwood qui vient d'engager le détective Edward Carnby après que cette dernière ait reçu une lettre inquiétante de son oncle. Tous deux vont prendre la route pour se rendre au manoir Derceto, l'asile psychiatrique où son oncle y est interné, afin de mener l'enquête, et percer les mystères qui planent autour de ce lieu.


Avant de pénétrer dans la demeure, notre première mission sera de choisir l'un des deux protagonistes. Une fois qu’on aura choisi, notre objectif sera de percer les mystères de Decerto en fouillant scrupuleusement chaque pièce, résoudre des énigmes, et combattre des ennemis, dans l'espoir de percer les mystères qui planent sur ces lieux, tout en espérant ne pas devenir complètement fou. Et mis à part une scène de gameplay qui changera entre nos deux héros, l'aventure se présentera globalement de la même manière pour nos deux protagonistes.


Comme nous l'avaient annoncé THQ Nordic et Pieces Interactive, notre aventure dans le manoir de Decerto ne sera pas de très longue durée. Il faudra compter sur un peu moins de 8 heures pour venir à bout une première fois de l'aventure. Mais bien sûr, qui dit deux protagonistes, dit également deux histoires à découvrir. Ce qui permet de doubler la durée de vie. Car même si l'aventure ne sera pas différente, elle n'en reste pas moins importante à découvrir, pour avoir des points de vue différents.

Tous les coups sont permis !

Dans Alone in the Dark, notre première mission sera donc d'explorer les différentes pièces du manoir afin de mettre la main sur des objets ou des indices qui vont nous permettre d'avancer dans notre enquête. Par exemple, des notes, des morceaux de puzzle ou encore des clés qui vont nous permettre de pousser notre exploration toujours plus loin au fil de l’aventure.


Cependant, notre mission ne s'arrêtera pas seulement à de l’exploration. Tout au long de notre aventure, on aura de multiples énigmes à résoudre. Comme trouver les combinaisons d’un cadenas, ou résoudre des casse-tête en replaçant correctement des tableaux, des dessins, ou des fioles afin de trouver des réponses. Et même si parfois l’aventure nous demande de se creuser les méninges, les réponses ne seront jamais bien loin. Et parfois, presque sous nos yeux.

Pour nous changer de paysages, Alone in the Dark nous permettra également de se plonger dans des souvenirs de l’oncle d’Emily, ou ce qu’on pourrait appeler des univers parallèles, comme un cimetière ou encore un bateau. Lors de ces phases, notre mission sera simple. Il faudra principalement explorer afin de mettre la main sur des indices qui vont également faire avancer notre enquête. Mais également nous offrir certaines réponses (ou pas) à nos questions.


Pendant l’aventure, même s’ils seront beaucoup plus présents lors de nos voyages parallèles, on va faire la rencontre d’un bon nombre d’ennemis. Pour les vaincre, il n’y aura pas 36 solutions. Il faudra utiliser l’une des 3 armes que l’on trouvera au fil du temps. Le pistolet, la mitraillette ou le fusil de chasse. On pourra aussi opter pour des solutions plus discrètes en utilisant quelques armes que l’on trouvera sur notre route, comme une barre de fer, une pelle ou un marteau.


Alone in the Dark nous propose une mission supplémentaire, où il faudra retrouver 15 ensembles de 3 objets. Certes, ça n’apportera rien à l’aventure. Mais ça ajoutera un petit défi supplémentaire à l’aventure.

Une beauté à l'ancienne ?

À l’image du prologue sorti l’année dernière, ce reboot d’Alone in the Dark est simplement sublime. Le manoir est beau, et rempli de détails, avec un petit air vieillot qui donne tout son charme à l’aventure. Et il en est de même pour nos voyages parallèles. Ils sont dépaysants, et ils nous plongent dans un nouveau lieu à chaque fois.

Malheureusement, malgré son côté sombre, les monstres et l’aventure ne sont pas aussi terrifiants qu’on aurait espéré. Mais pour compenser ce manque d’horreur, l’aventure pourra être vécue en compagnie d’un très beau casting, comme l’expert du paranormal, David Harbour, qui interprète Edward, et Jodie Comer dans le rôle d’Emily. Des rôles qui leur vont à merveille.


Si jamais on a envie d’un retour dans le passé. Alone in the Dark nous offre la possibilité de jouer avec les protagonistes du premier opus, ainsi que de changer le jeu en format 8 bit. Un joli petit clin d'œil à l’aventure des années 90.

En ce qui concerne l’OST, ce dernier nous plonge à merveille dans cette aventure. Le tout accompagné par quelques bruitages glaçants pour nous mettre dans l’ambiance. Mais ce que l’on retient surtout, c’est le doublage Français officiel de chaque protagoniste, pour une meilleure immersion dans ce Alone in The Dark revisité.

Affaire classée !

Pour conclure, Alone in The Dark n’est pas le jeu le plus effrayant des remake sortis ces dernières années. Malgré son côté horrifique et sombre, l’horreur n’est pas au rendez-vous. Et sa courte durée de vie n’est pas non plus son point fort. Pourtant, l’aventure n’en reste pas moins intrigante. Et elle mérite amplement toute notre attention. Car, contre toute attente, l’histoire est surprenante. Et on n’arrive pas à s’en décrocher une fois l’aventure commencée. Une belle expérience qui nous rappelle de bons souvenirs.


191 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page
Couple of Gamer ...