• Couple of Gamer

[Test][PlayStation 5] Sniper Elite 5


Après avoir pu découvrir le second chapitre en avril dernier, nous sommes retournés en France, au côté de la résistance, et de notre bon vieux soldat de l'ombre, Karl Fairburne, pour mettre un terme au plan des Allemands, et surtout, du général Möller et son opération Kraken, dans le 5e opus de la franchise Sniper Elite. Toujours développé par Rebellion, ce nouvel épisode arrive-t-il à se démarquer des deux derniers opus, qui étaient grandioses ? C'est ce qu'on a essayé de découvrir, après avoir tiré dans toutes les parties du corps des nazis.

Découverte du second chapitre

Bienvenue en France !

Sniper Elite 5 est le 5e opus de la franchise, qui nous met dans la peau de Karl Fairburne, un tireur d'élite d'exception, qui, après avoir fait du nettoyage en Afrique et en Italie, se retrouve en France, pour tenter de déjouer les plans des Allemands, et leur fameuse opération Kraken. Un 5e jeu pour la franchise, qui nous plonge en pleine Seconde Guerre Mondiale, dans des villes dévastées par la guerre, et contrôlées par les nazis.


Ce 5e opus se déroule en 9 chapitres. Un 10e chapitre consacré à Hitler sera disponible plus tard. Lors de ces 9 chapitres, 8 si on ne compte pas le 9e chapitre comme une véritable mission, on va devoir déjouer les plans des Allemands, en accomplissant divers objectifs. Chaque mission propose plusieurs objectifs principaux, un assassinat, et deux objectifs secondaires. Bien sûr, rien ne nous oblige à accomplir toutes les missions d'un chapitre. On peut, si on le souhaite, s'attaquer uniquement aux objectifs principaux, et terminer la mission. Mais cela gâcherait totalement le plaisir. De plus, lors de chaque chapitre, il y aura 19 objets spéciaux à trouver, comme des lettres, des documents, des peintures, et bien d'autres. Mais pour les trouver, il faudra fouiller toutes les zones ouvertes qui s'offrent à nous. Et elles sont nombreuses dans Sniper Elite 5.

Pendant notre partie, il est possible d'activer le mode invasion. Ce petit ajout permet à un autre joueur de venir gâcher la fête, en tentant de nous tuer. L'autre joueur sera du côté de l'Axe, nous obligeant à rester sur nos gardes à chaque pas. Heureusement, grâce à divers téléphones placés un peu partout sur la carte, il sera tout de même possible de retrouver sa trace approximative. Et de le tuer, avant qu'il ne le fasse, et qu'on se retrouve à tout recommencer au dernier point de sauvegarde. Cette petite option n'est pas obligatoire. Si on le souhaite, on peut la désactiver, et se plonger dans nos missions, sans qu'un autre joueur vienne semer le trouble dans notre partie. Bien sûr, on peut aussi jouer les trouble-fête en mode invasion, histoire de se venger des nombreuses morts qu'on a pu subir lors de nos missions.


Comme à son habitude, Sniper Elite n'est pas très long. Il faudra une quinzaine d'heures pour venir à bout de tous les chapitres du jeu. Et cette durée de vie peut très vite diminuer si on souhaite se concentrer uniquement sur les objectifs principaux. Heureusement, entre les nombreux objets à retrouver, les défis qui vont permettre de débloquer des armes, équipements, personnages, skins, ainsi que divers modes de jeux multijoueurs, comme l'invasion, la campagne coop, le mode survie, et les autres modes de jeu compétitifs, Sniper Elite 5 a de quoi nous occuper pendant de très nombreuses heures.

La discrétion ou le carnage ?

Sniper Elite 5 est à l'image des autres opus. Il n'y a pas de façon particulière pour appréhender l'intégralité des chapitres. On peut la jouer discret, avec des éliminations aux corps-à-corps, ou au Sniper à très longue distance. Ou si on est du genre boucher, tirer à vue. Bien sûr, le carnage sera moins récompensé que la discrétion. De plus, être pacifiste permettra aussi d'avoir quelques points bonus en fin de partie. Il faut juste savoir quel type de joueur on souhaite être. Certes, être discret va rendre la mission plus longue, et parfois, plus ennuyante. Mais on va aussi avoir moins de risque de se faire tuer. Alors que jouer le boucher va attirer l'attention sur nous, et donc il y aura plus de soldats à nos trousses.


Mais Sniper Elite 5 reste un jeu où la discrétion apporte plus d'avantage. Surtout pour s'approcher de certaines cibles délicates. Pour pouvoir être le plus discret possible, on aura de nombreuses armes adaptées. Tout d'abord, les fusils Sniper. Au total, 6 fusils sniper seront disponibles dans le jeu. Pour tous les débloquer, il faudra accomplir des défis d'éliminations, ou progresser dans l'histoire. Chaque fusil aura la possibilité d'être personnalisé, avec des mires, des canons, des bouches, des chargeurs, et d'autres équipements. Ces derniers vont permettre d'améliorer les armes, les rendant plus puissantes, moins bruyantes, et donc, plus discrètes. Parmi les améliorations, il sera possible aussi de choisir le type de balles que l'on souhaitera dans nos fusils, dont des balles non-létal, permettant d'assommer les ennemis, et de gagner quelques bonus à la fin du chapitre. Bien sûr, en plus des fusils, on aura la possibilité de s'équiper de mitraillettes d'époque, de pistolets, ainsi que divers objets, comme des trousses de soin, des mines, des grenades, ou encore, de la TNT. Pendant les missions, il sera même possible de récupérer certaines armes dévastatrices, comme des Panzer, des lance-roquettes, et bien d'autres. Malheureusement, ces armes auront une quantité de munitions très limitées. Et il sera impossible d'en trouver sur notre chemin. Et une fois le chargeur vide, l'arme disparaîtra.

Le choix des armes et équipements se fera à chaque début de chapitre. Heureusement, lors des chapitres, on aura la possibilité de découvrir jusqu'à 3 établis cachés. Ces derniers vont nous servir à modifier notre équipement en cours de partie. Parfait si on souhaite changer pour une lunette x12 pour tuer un nazi à 1 kilomètre.


Pendant nos missions, plus on va faire d'éliminations, plus on va gagner des médailles et de l'expérience. Selon nos éliminations, discrètes, explosions, à distance, ou originale, on va gagner plus ou moins d'expériences, qui va nous permettre de gagner des points de compétences. Ces derniers vont permettre d'activer des compétences passives et actives en mode coop et campagne. Au total, il y aura 27 compétences à débloquer, réparties en 3 arbres à compétences. Combat. Équipement. Et pour finir, Corps. Il faut savoir que chaque mode de jeu à ses propres arbres à compétences. Pour le mode invasion, on va avoir 9 compétences d'invasion déjà débloquées. En Survie, on retrouvera les mêmes compétences que le mode campagne. Et pour finir, en multijoueur, on aura des aptitudes multijoueur, avec des aptitudes principales de tireur embusqué. Et 4 spécialisations déblocables dès le rang 5.


Depuis le menu, on retrouvera l'état de service, qui va permettre de retrouver toutes les médailles obtenues, ainsi que les différents objets à collectionner de chaque chapitre. On va aussi avoir le menu Équipement et Personnalisation, qui va nous permettre de personnaliser les personnages, équipements, et compétences, dans les 4 modes de jeu de Sniper Elite 5.

Papy fait de la résistance !

Depuis Sniper Elite 2, notre tireur d'élite, Karl Fairburne, en a fait du chemin. Et même si tous les jeux Sniper Elite se ressemblent un peu, Rebellion continue de nous surprendre. Les décors sont toujours aussi somptueux, avec des points de vue qui nous mettent parfois une claque, avec un petit coup de cœur pour la mission se déroulant dans les rues de Saint Nazaire, dévastées par les bombes. Bien sûr, chaque lieu nous en met plein la vue. C'est tout simplement magnifique de parcourir chacune des cartes, et de découvrir des petits clins d'œil à la France, comme les affiches de la résistance ou de propagande, dans les différents coins de rues. Certes, il y a beaucoup de fautes d'orthographe. Mais ça passe. Ça nous fait sourire. On ajoute à ça les bruitages qui nous plongent parfaitement dans l'horreur de la guerre, avec les alarmes, les tirs, les avions qui survolent le ciel.

Mais ce qui fait vraiment le charme, pour nous français, de ce 5e opus, c'est le doublage. Entre Karl qui parle Anglais, mais aussi sa langue natale, Allemand. On a le droit à quelques petits dialogues français et doublés en français par moments. Ainsi qu'un somptueux doublage anglais, avec un bon vieil accent français, qui rend l'immersion encore meilleure. Merci Marie Chevalier qui connaît quelques mots en anglais. Mais qui n'est pas forcément bilingue. Un petit détail qui change tout. Pour encore plus de réalisme.


Bien sûr, Sniper Elite, ce sont aussi les Kill Cam. Pour ce 5e opus, Rebellion a opté pour des X-Ray Kill Cam encore plus réalistes et gore qu'auparavant. En plus de pouvoir personnaliser l'intensité des Kill Cam, avec plus ou moins de Kill Cam lors des tirs. Sniper Elite 5 détaille au maximum les effets dévastateurs de nos tirs, sur chaque membre du corps de nos ennemis. Faisant voler les os dans tous les sens. Et gicler le sang un peu partout. Les Kill Cam peuvent aussi se déclencher lors des tirs avec les autres armes. Mais aussi en explosant des camions, des barils explosifs, ou en piégeant des cadavres avec des mines. De plus, lors d'une Kill Cam, il sera possible d'accélérer ou de ralentir le ralenti, et de bouger la caméra, pour prendre de sublimes photos avant l'impact.

De nouvelles sensations avec la Dual Sense ?

Avant d'en terminer avec ce test, on va revenir sur les sensations que procure la Dual Sense 5. Car bien sûr, Rebellion a tenté d'utiliser les fonctionnalités de la manette PlayStation 5, pour de meilleures sensations. Les gâchettes adaptatives seront donc au rendez-vous pour plus de précision lors de nos tirs au Sniper, et les différentes armes du jeu. Sans oublier les retours haptiques, les bruits qui sortent de la manette. Bref, Rebellion réussit à nous immerger un peu plus dans le jeu, grâce à la manette PlayStation 5. Malheureusement, entre les nombreux bruitages, vibrations, et autres. La batterie de la manette à tendance à en prendre un sacré coup. Mais il faut ce qu'il faut si on souhaite une meilleure immersion.

Un tir réussi ?

Pour conclure, même si Sniper Elite 5 ne se réinvente pas. Il nous propose une aventure parfaite, pour les amoureux du Kill Cam, du tir bien placé, et de l'emblématique Karl Fairburne. De plus, cet opus est un bonheur à parcourir en tant que français, malgré quelques petites imperfections. On aurait aimé avoir un peu plus de missions. Mais les différents modes multijoueur nous permettent tout de même de faire durer le plaisir. Et le mode invasion est le mode parfait pour ceux qui, après avoir terminé le jeu, veulent passer leur temps à pourrir les parties des autres joueurs. Une idée de génie qui trouvera forcément son public. De notre côté, on a hâte de découvrir le DLC, La montagne du Loup, qui nous permettra de reprendre du service, et de faire mal, une fois de plus, à Hitler.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout