• Couple of Gamer

[Test][Playstation 4] Judgment

Mis à jour : 4 juil. 2019


Voilà, on y est. Après deux previews de Judgment, il est temps pour nous de vous en dire plus sur le futur jeu de Ryu Ga Gotoku Studio, développeurs de Yakuza. Un jeu qui, une fois de plus, se déroule dans très dangereuse ville de Kamurocho. Ce coup-ci, on y joue un détective privé, qui se trouve en pleine guerre de clan. Meurtre, complot, détournement ... On a joué les ultimes enquêteurs, pour vous. Voici notre test final de Judgment.

Trailer du jeu

Que justice soit faite.

L'histoire de Judgment se déroule après les événements de Yakuza 6, et même si aucun vrai lien n'est fondé entre les deux épisodes, on y trouve énormément de référence. Nous sommes en fin 2018. Après avoir acquitté un coupable, qui par la suite a tué sa femme, notre protagoniste Takayuki Yagami, quitte le cabinet d'avocats Genda, pour devenir Détective privé. Dans sa nouvelle vie, il est accompagné d'un ancien Yakuza de la Famille Matsugane du clan Tojo, Kaito.

Les deux amis vont mener l’enquête sur la série de meurtres qui se déroule actuellement dans la ville de Kamurocho. Une enquête qui va s’avérer loin d’être aussi simple que ça. Car malheureusement, c'est plus qu'une simple histoire de meurtre. Kamurocho est en train de subir l'une des plus Grandes guerres de gangs ouvertes. Et nous serons les seuls à pouvoir arrêter ça.

Au cours des 12 chapitres du jeu, vous devrez constamment résoudre diverses enquêtes, qui auront pour but de trouver la fameuse "taupe", tueur en série de Kamurocho, mais aussi calmer les tensions dans votre belle ville.

Le jeu n'est pas loin de ressembler à un Yakuza, à la différence que votre job comporte plein de petite mission. Filature des suspects, et les courses-poursuites en QTE. L'art du déguisement, le crochetage des serrures, le mode de recherche arienne par drone, qui consiste à trouver des preuves ou une personne en particulier, le mode de recherche rapide par photographie, le mode de recherche en filature, la recherche du lieu par mots-clés ou encore le mode de recherche rapide en vue subjective. Bien sûr, Kamurocho oblige, vous êtes aussi un très bon combattant, et les Yakuzas, loubards, ou autres, vous barreront la route, il faudra donc aussi se battre.

Pendant les 13 chapitres du jeu + une intro, Judgment alterne entre l’enquête principale du jeu, et des enquêtes secondaires. Vous ne pouvez donc pas enchaîner comme vous le désirez la trame principale. Il faudra obligatoirement passer par quelques enquêtes secondaires, pour reprendre le chemin de l’enquête principale.

Au cours de l'histoire, vous en apprendrez plus sur Takayuki Yagami. Pourquoi est-il si bon en combat. Ou encore, pourquoi est-il devenu avocat. Vous serez aussi rejoint par de nouveaux membres, qui vous aideront lors de votre enquête, mais aussi lors des combats.

Pour venir à bout de l'histoire principale du jeu, il faudra compter plus de 25 heures de jeu. Une très belle durée de vie, qu'on ne voit pas du tout passer, tellement l'histoire est intrigante. Elle est à l'image des jeux Yakuzas. Et comme toujours, on a affaire à un scénario solide, qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière seconde.

Better Call Yagami.

En tant que détective privé, et ancien avocat, vous aurez toujours quelque chose à faire dans Kamurocho. Dans un premier temps, vous aurez les enquêtes secondaires. Elles sont nombreuses, et peuvent être acceptées dans plusieurs lieux de la ville. Votre cabinet, le Bar Tender, ou encore le cabinet d'avocats de Genda. Les affaires secondaires ne sont pas de tout repos. Vous alternerez souvent entre vos talents de détective, mais aussi d'avocat, au cours de petits procès.

Quand vous avez un client, la plupart du temps, c'est pour des enquêtes du quotidien, comme des affaires d’adultères, des vols, des conflits familiaux, ou parfois des simples filatures. Pour réaliser ces affaires, vous serez amené à utiliser vos talents de détective privé. Vous enchaînerez donc les filatures, courses-poursuites, séances photos, pour le bien de vos clients. Vous aurez aussi des choix très importants à faire, qui auront un impact sur l’enquête en cours. Il faudra donc toujours bien écouter vos clients, ou même les témoins. Car une petite erreur peut vous coûter l’enquête.

Les affaires ne sont pas les seules occupations de détective privé de Yagami. Plus sa réputation augmente, plus il se fera des amis dans la ville de Kamurocho. Et ils sont nombreux à avoir besoin d'aide. Ces amis, vous demanderont tellement de choses différentes, que vous n'aurez jamais l'impression vous répéter. Par exemple, certains vous poseront des questions, il faudra trouver la bonne réponse, pas toujours simple quand on ne connaîtpas la culture Japonaise. D'autres voudront que vous goûtiez des plats, en lui disant si c'est bon ou pas. Ou encore, certains veulent juste des amis pour parler de temps en temps. Et si vous aimez l'exploration, et la recherche, vous aurez aussi une chasse aux chats à faire dans Kamurocho. Une fois meilleur ami avec une personne, celle-ci pourra peut-être vous aider lors d'une enquête. Un petit plus très intéressant.

Plus votre réputation en ville augmentera, plus vous aurez d'amis. Ce qui vous permettra d'avoir de nouvelles affaires secondaires, tout en se baladant dans la ville. De quoi vous occuper pendant des heures, et des heures, entre deux missions de l’enquête principale. Il y a plus de 200 enquêtes secondaires, et enquêtes d'amis.

L’âme d'un Yakuza.

Une fois n'est pas coutume, Ryu Ga Gotoku Studio a fait de son protagoniste, un vrai combattant. En même temps, il a appris les arts martiaux étant jeune, et il est le protégé d'une famille du clan Tojo. Donc, après tout, il faut un minimum de connaissances en baston. Surtout quand on vit à Kamurocho.


Dans Judgment, seulement deux types de combat s'offrent à vous. La posture de la grue, parfaite pour les combats groupés. Cette posture s'utilise la plupart du temps. Car les ennemis se baladent souvent en groupe. Elle possède des enchaînements de coups de pied long portés, qui permet de toucher plusieurs ennemis à la fois. L'autre posture, celle du tigre, vous permet d’être meilleur en combat 1 contre 1. Elle est idéale lors des combats contre les "boss" du jeu. Mais souvent, surtout lors de la quête principale, vous serez accompagné de votre ami Kaito, qui gère plutôt pas mal en combat, ce qui rend parfois les 1 contre 1 moins équitable.

Les combats sont très vite expédiés. Vous pouvez, comme dans Yakuza, utiliser les EX, ce qui enclenchera une scène de combat sur un ennemi. Mais aussi les boost, qui vous rendront plus fort quelques instants. Pour améliorer ses postures, vous aurez la possibilité via le menu aptitudes, de débloquer une cinquantaine d'autres attaques, du tigre ou de la grue. Rendant les combats plus diversifiés.

Plus vous avancerez dans l'histoire, plus Kamurocho sera dangereux. Et les clans des autres familles de Yakuza, essayeront de vous faire la peau. Vous aurez donc une jauge de menace sur l’écran, et il faudra partir à la recherche du ou des chefs de clan, pour éradiquer cette menace. Elle reviendra par la suite, et il faudra répéter l’opération. Les chefs de clan sont plutôt difficiles à battre la première fois. Mais à la longue, vous connaîtrez leurs techniques, ce qui vous permettra d'esquiver facilement leurs attaques.

Contrairement à Yakuza. Vos blessures peuvent être mortelles. Il est donc très important de garder un œil sur sa jauge de santé, et prendre des trousses de soins, pour vous soigner, ou aller voir un médecin. Car les blessures ne se guérissent pas en se nourrissant. Souvent, elles sont causées par des armes blanches, ou les attaques spéciales de certains ennemis.

Kamurocho, La ville qui ne dort jamais.

Pour ceux qui connaissent un peu Yakuza, vous devez déjà connaitre la réputation de la ville de Kamurocho. Une ville qui ne dort jamais, et qui propose toujours quelque chose à faire. Lors de la preview, on n'a pas pu vous dévoiler tout ce qui Kamurocho vous réservait. Mais il est temps de vous le dire.

Comme pour la série Yakuza, de nombreux restaurants et boutique, sont à votre disposition. Vous pourrez y manger tout ce que vous désirez, hamburger, sushis, steak ... ou y acheter un maximum de provision comme des petits plats, ou autres. Mais ce coup-ci, grâce à votre application KamurochoGo, vous serez récompensé, quand vous mangerez ou achèterez dans ces boutiques. Un petit bonus, qui permet de gagner des points d'aptitudes, mais aussi des bons de réduction pour le prochain achat, ou des vinyles pour votre tourne disque.

Ce n'est pas tout. Comme toujours, de nombreuses activités vous attendent dans la ville. Vous pourrez y faire des parties de Shogo, mahjong, Baseball, ou encore la fameuse salle d'arcade SEGA, qui propose du Virtual Fighter, ou du Puyo Puyo. Mais ce n'est pas tout. Le jeu propose, comme pour Yakuza 0, une petite prouesse technologique made in 2018. Pour ceux qui ont connu Yakuza 0, et ses années 80. Vous avez pu découvrir les fameuses courses de voitures miniatures sur circuit. En 2018, c'est dépassé malheureusement. Mais cette activité est bien présente, même si elle est différente. Car elle prend la forme de course de drone. Vous avez donc la possibilité de faire des courses avec votre drone personnel, que vous pourrez améliorer, grâce à divers objets que vous trouverez dans la ville. En plus de pouvoir améliorer le drone, ces courses permettent de gagner des amis, mais aussi de l'argent, tout en participant à des courses très fun.


Mais ce n'est pas fini. Une salle d'arcade VR a ouvert ses portes en plein cœur de la ville. Elle s'appelle le Paradise VR. Et dans ce lieu, vous pourrez y faire des parties de jeux en VR. Un jeu un peu trop réaliste, qui aura un impact sur la vie réelle de Kamurocho. Le jeu du Paradise VR, et un espèce de Mario Party. Votre but sera de lancer les dés, et d'avancer de case en case jusqu'à l'arrivée. Pendant la partie, vous y trouverez de nombreux cadeaux, mais aussi des ennemis virtuels à battre. Une fois terminé, tous les cadeaux que vous aurez trouvés, se transformeront en argent. Une partie peut vous rapporter plus de 100 000 Yens. Pour jouer en illimiter au Paradise VR, il faudra trouver 6 pass gratuits dans la ville.

Il y a aussi une salle de casino clandestin, qui vous permet de jouer tranquillement au poker, ou encore Black Jack. Les jetons gagnaient peuvent être échangés par de nombreux lots. Encore une raison pour ne pas finir le jeu en 25 heures.

La vie n'est pas qu'amusement à Kamurocho. Pour une bonne hygiène de vie, il faut une vie sociale non ? Ça tombe bien car, vous aurez aussi la possibilité de trouver une petite amie. Vous pourrez lui envoyer des messages, l'inviter à dîner, ... Un petit passe-temps qui permet de s’échapper un peu du train-train quotidien Boulot, Boulot, Dodo.

Comme pour les anciens jeux du studio. Si vous avez l'impression qu'il n'y a rien à faire dans Judgment, c'est que vous ne fouillez pas assez. De toute façon, dans tous les cas, les activités se débloquent au fur et à mesure de l'histoire. Il est quasiment impossible de passer à côté.

La justice façon Dragon Engine.

Comme nous vous l'avions déjà dit lors de notre preview, Judgment tourne sur le moteur graphique de Yakuza 6, le fameux Dragon Engine. Mais on remarque tout de même une grosse différence. Le jeu est beaucoup plus fluide, et plus beau. Kamurocho est une ville qui bouge tout le temps, de jour comme de nuit. Le jeu de lumière est toujours aussi impressionnant, et c'est un plaisir pour les yeux. Les actions en combats sont rapides, et ne perdent pas en qualité, ou en framerate, même lors des grosses scènes. Les expressions faciales sont impressionnantes. Mais le meilleur dans tout ça, c'est que pour une fois, il n'y a aucun chargement entre les divers lieux du jeu. Vous pouvez entrer dans un restaurant, juste en poussant la porte. Les scènes du Paradise VR sont futuristes et colorées. Tout est réussi graphiquement dans Judgment. Bon certes, il y a encore quelques défauts visuels, comme des PNJ qui sont en lévitation dans un bar. Mais c'est très rare.

Pour nous accompagner dans notre aventure, on a le droit à un somptueux OST. Au début, on ne le remarque presque pas. Puis l'aventure se dessine petit à petit. On y rencontre une talentueuse chanteuse de rues. On gagne des vinyles proposant des musiques magnifiques. Mais surtout, les scènes cinématiques sont intensifiées grâce aux nombreuses et très jolies musiques du jeu. En plus d'en prendre pleins les yeux graphiquement, on en prend aussi pleins les oreilles. Une réussite en tout point pour le nouveau bébé de Ryu Ga Gotoku Studio.

Bien sûr, il ne faut pas oublié le plus important. Une chose qu'on aurait voulu avoir dans les divers épisodes récents de Yakuza, le sous-titrage Français. Doublé par des voix anglaise, mais surtout japonaise parfaite. On ne peut qu’apprécier. Tout est réuni pour faire de Judgment, le meilleur jeu de Ryu Ga Gotoku Studio.

Un verdict sans appel.

Pour conclure une dernière fois avec Judgment, Kamurocho a trouvé son épisode parfait. Une histoire intrigante du début à la fin, tel un très grand chef-d'oeuvre du 7e art. Une ville vivante, qui n'en finit pas ne nous surprendre. Un style de jeu vraiment unique et attachant. Judgment est bon, même très bon. Il nous a surpris de chapitre en chapitre. On ne s'est pas ennuyé une seule seconde. Et même une fois terminé, on a voulu y retourner. On ne peut rien demander de plus à un jeu qui touche à la perfection. Ryu Ga Gotoku est un studio de talent, et il le montre une nouvelle fois. Mais cette fois-ci, en touchant un plus large public. Vous êtes peut-être passé a côté de la saga Yakuza, car l'anglais n’était pas votre fort. Mais ne faites pas l'erreur de passer à côté de Judgment. Vous le regretteriez.


473 vues2 commentaires
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now