• Couple of Gamer

[Test][Playstation 4] Final Fantasy VII Remake


Pour beaucoup Final Fantasy VII restera l'un des meilleurs JRPG jamais sortie sur console. Il aura marqué de nombreux joueurs, que ce soit en 1997, ou même après. Final Fantasy VII est surement l'un des jeux les plus mythiques de l'histoire des jeux vidéo. Une histoire incroyable, aux musiques envoûtantes. 23 ans après, ce chef-d'oeuvre du JRPG revient, dans un des Remake les plus aboutis, qu'on est pu voir de nos jours. Mais après tant d'années, la magie opère-t-elle toujours ? Pour nous, l’expérience fut une véritable madeleine de Proust. Et voici notre test, d'un des jeux qui a marqué une génération en 1997. Et qui s’apprête à en marquer une nouvelle 23 ans après.

Trailer du jeu

Retour à Midgar.

Final Fantasy VII Remake, est comme son nom l'indique le Remake du jeu sortie il y a 23 ans maintenant. Et le mot Remake n'est pas là par hasard. Car on ne parle pas d'un remaster. Final Fantasy VII Remake, comme on a pu déjà vous le dire lors de notre preview, est un véritable jeu retravaillé complètement, à partir de l'histoire d'origine, mais pas que.


Ce remake est un condensé de ce qu'on a pu découvrir dans Final Fantasy VII, mais aussi Final Fantasy VII Crisis Core. Mais juste une petite partie. Car le jeu se déroule en seulement 18 chapitres. Et l'histoire ne nous fait pas quitter Midgar. C'est donc plus de 30 heures dans les bidonvilles de Midgar, et les infrastructures de la Shinra. Pour le plus grand plaisir des fans de la série. Car oui, même si on ne décolle pas de Midgar, c'est un véritable plaisir. Du début, jusqu'à la fin.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'histoire, Final Fantasy VII nous raconte l'histoire d'Avalanche, des éco-terroristes, qui n'ont qu'un seul but, sauver la planète. Barret, le chef d'une des sections d'Avalanche, accompagné de Tifa, Jessie, Biggs et Wedge, vont s'offrir les services d'un Ex SOLDAT, Cloud, pour s'attaquer la Shinra, société-mère, qui pompe toute l’énergie Mako de la planète. Pour cela, ils vont devoir détruire les réacteurs Mako de Midgar. Et ainsi donner du répit à la planète. Ceci n'est que le point de départ d'une histoire qui gardera le même but, sauver la planète.


Comme l'histoire du Remake se déroule uniquement dans Midgar, et ses bidonvilles, il est difficile d'en dire plus à ce sujet. Surtout que le moindre petit détail peut gâcher toute l'oeuvre que nous propose Tetsuya Nomura, et ses confrères.


Bien sûr, pendant cette aventure, vous ferez la rencontre de la marchande de fleurs, Aerith, qui jouera un rôle important pour l'avenir de la planète, et du groupe en général. Et même si on ne le voit que lors du chapitre 18, c'est-à-dire, le grand final. Aerith réussit à rendre son personnage encore plus intéressant, qu'il ne l’était en 1997.

Final Fantasy 7 Remake est un jeu très linéaire. On n'est pas vraiment libre de découvrir comme il se doit Midgar. Chaque chapitre nous fait découvrir une nouvelle zone. Les bidonvilles des secteurs 7 ou encore 5. Le siège de la Shinra. Ou encore Wall Market, la ville lumière du jeu. Mais pour tout vous dire, l'histoire est tellement intense, que ça nous dérange pas plus que ça de faire une ligne droite, jusqu'au combat final.


Pour ceux qui connaissent un peu le jeu original, une certaine nostalgie rendra votre expérience encore plus agréable. Et même si des éléments arrivent plus vite que prévus dans l'histoire de ce remake, comme Sephiroth, pour ne citer que lui. De nombreuses scènes vous donneront des frissons. Que ce soit l'apparition d'un personnage. Les liens avec Crisis Core. Ou encore, des visions du futur, que seuls les fans comprendront. Final Fantasy VII Remake réussit à jouer avec nos émotions. Même 23 ans après.


Ce premier chapitre de l'histoire de Final Fantasy VII, annonce un avenir radieux pour la suite des épisodes. Et même si on va devoir attendre un bon moment avant de pouvoir, on l’espère, découvrir le monde ouvert de Final Fantasy VII. Les trente premières heures, à la mise en scène exceptionnelle.


Mais pour nous faire patienter jusque là. Une fois le jeu terminé, il est possible de refaire les différents chapitres du jeu. Soi pour récupérer des éléments oubliés. Ou tout simplement pour refaire l'histoire en mode Difficile. L'avantage de ce "NG+" qui n'en est pas vraiment un, c'est de pouvoir essayer de monter ses personnages aux niveaux 50. Ainsi que d’améliorer toutes ses materias, et armes. En gardant ses données déjà acquises lors de votre aventure.

Le mercenaire des Bidonvilles.

Même si l'histoire de Final Fantasy VII Remake reste très linéaire. Quelques chapitres proposent de faire des quêtes secondaires. Ces missions de mercenaires, se déroulent la plupart du temps dans les grands bidonvilles de Midgar. Parfois classique, en tant que mercenaire, on va devoir aider les habitants à tuer des monstres, ou trouver des chats.


Ce côté secondaire de l'histoire a pour but de rendre le protagoniste principal, Cloud, plus aimable. Plus vous effectuerez de mission auprès des gens des bidonvilles, plus vous aurez une certaines réputation auprès de la population. À dire vrai, ce côté secondaire est là pour faire ralentir l'histoire principale du jeu.


Il y a une vingtaine de quêtes secondaires dans ce remake. Elles ne sont pas obligatoires. Et vous pouvez reprendre l'histoire à tout moment. Mais en plus louper certaines scènes secondaires mythiques, cela ne vous aidera pas pour la suite de l'aventure. Car effectuer des quêtes secondaires, permet de récupérer des gils, des objets, des armes, et surtout des livres d'apprentissages, qui permettront de gagner des points d’améliorations pour vos armes. Mais on y reviendra après.

Un combat pour le monde.

L'aspect le plus important de ce Remake, c'est les combats. Et même si le jeu propose un mode "classique" qui tente de reproduire le style tour par tour de l'original, le nouveau mode de combat apporte un peu de modernité au jeu. Beaucoup diront que ce système n'est pas vraiment moderne, car il est copié sur Final Fantasy XIII et XV. On ne les contredira pas. Car oui, le système de combat de ce Remake a un air de Final Fantasy XIII et du XV. Mais ça reste différent.


On est dans du combat dynamique, avec des coups classiques et des coups puissants. Mais pour rendre les combats intéressant, il faut voir du côté de l'ATB. La fameuse barre Active Time Battle, qui se remplit en fonction des attaques et des parades qu'on effectue. Une fois la jauge d'ATB pleine, il est possible de faire ralentir le temps, pour exécuter une compétence, un sort, utiliser un objet, une invocation, ou une transcendance.

Côté compétence, chaque personne a le droit à ses propres compétences, qu'il débloquera selon l'arme qu'il possédé. Chacune des armes propose une nouvelle compétence à apprendre. Plus vous utilisez cette compétence en combat, plus vous gagnerez de l’expérience pour cette dernière. Une fois la jauge de maîtrise à 100%, il sera possible d'utiliser cette compétence sans être équipé de l'arme adéquate. Certaines des compétences utiliseront 2 barres d'ATB. Comme prière d'Aerith, qui permet de soigner tous les membres de l’équipe.


Niveau sort, tout comme l'original, il faudra utiliser des matérias sur les armes et équipements des personnages. Les principales matérias, comme Feu, Foudre, Glace, ou encore soin, sont présentes. Il y a aussi les matérias pour augmenter ses PV ou PM. Ou encore les matérias de protections, ou autres magies temporaires. Comme pour l'épisode original, certaines matérias peuvent monter de niveau, et devenir plus puissantes. Il est ainsi possible d’obtenir Mega-Soin, ou en Mega-Feu. Le problème de l'utilisation des magies, c'est que ça demande, en plus de PM, une jauge d'ATB. Donc double peine, surtout quand on est en manque de soin, et qu'on n'ose pas attaquer ou défendre, pour remplir sa jauge d'ATB. Et comme l'utilisation d'objets en combats demande aussi une jauge d'ATB, il faut être très tactique dans ses choix. Malheureusement,la matéria oubliée de cet épisode, c'est Tout. Dans l'original, elle servait à viser plusieurs cibles, selon l'association qu'elle avait. Parfois, ça aurait été bien utile de pouvoir soigner toute l’équipe en un sort.

On retrouve des materias un peu partout dans les chapitres du jeu. Il est aussi possible d'en acheter dans les distributeurs, et les boutiques. Mais pour obtenir desmatériasun peu plus rares, il faudra passer par le jeune Chadley. Un personnage qui vous demandera, pendant toute l'aventure, de réaliser des rapports de combat, comme faire entrer des ennemis en état de choc, ou analyser les ennemis. Chaque rapport terminé, lui permettra de créer une nouvelle materia, qu'il vous vendra par la suite à un petit prix la première fois. Chadley proposera aussi des missions VR. Muni d'un casque VR, vous combattrez des invocations. Une fois vaincu,Chadley vous donnera accès à la matéria de l'invocation en question.

D'ailleurs, en parlant d'invocations, elles aussi sont présentes dans le Remake. Et sous forme de matéria, bien entendu. Mais le système d'invocation est très différent de l'original. Car il ne sera pas possible d'invoquer quand on le souhaite l'invocation en question, même si elle est associée à un personnage. Les invocations ne sont utilisables que lors des combats contre les ennemis les plus redoutables. Et la jauge d'invocation se remplit uniquement, après un certain moment lors du combat. Souvent après un état de choc, ou l'utilisation d'une transcendance. Une fois l'invocation disponible, il faudra utiliser une jauge, ou deux, pour invoquer l'Esper. Et en combat, chaque personnage pourra utiliser ses jauges d'ATB pour effectuer les attaques de l'invocation. Après un certain temps, l'invocation part du combat, en effectuant sa célèbre attaque destructrice, comme Poussière de Diamant pour Shiva. Malheureusement, comme ce Remake ne s'attaque qu'a une infime partie du jeu, il y a très peu d'invocations à découvrir. Mais pour ne rien vous gâcher, on vous en dévoilera aucune.


Pour finir avec les combats de ce remake, on va vous parler des transcendances des personnages. Chaque personnage du jeu, même les non jouables qui combattent à vos côtés,ont leur transcendance. Que ce soit Aerith, et son vent guérisseur, ou Barret avec son Grand coup, les transcendances sont très fidèles à l'original. La jauge de transcendance se remplit lorsqu'un personnage subit des dégâts, ou qu'il réussit à monter la barre de choc d'un ennemi. Une fois disponible, les techniques de transcendances ne consomment aucune jauge d'ATB, ce qui permet de lancer l'attaque à tout moment. Grâce à une matéria, il est possible d'avoir en plus, la transcendance Vision, pour n'importe quel personnage.

L'arme d'un Héros.

Pour rester dans le côté combat de ce remake, chacune des armes du jeu peut être améliorée grâce à des PA durement gagné pendant les combats. Ces Points d'aptitudes permettent d'augmenter la puissance d'attaque, ou la puissance magique de l'arme en question. Il est aussi possible d'augmenter d'autres caractéristiques, comme la défense, la résistance à des altérations, et bien d'autres. Il est possible d'augmenter son niveau d'arme jusqu'au level 5. Chaque niveau permet d'avoir accès à un nouveau chemin d'aptitudes dans le menu d’amélioration de l'arme.

Le Gold Saucer en mieux !?

Final Fantasy 7 Remake étant juste une balade de santé, ou pas, dans Midgar, il y a beaucoup d’éléments qui ne sont pas présent. Comme le Gold Saucer, qui pour beaucoup, est la zone de divertissement inoubliable de Final Fantasy 7. Mais ce n'est pas pour autant que le remake ne propose pas d'amusement entre 2 chapitres. Tout d'abord, dans le 3e chapitre, on découvre le premier mini-jeu, qui n'est accessible que lors de ce chapitre, les fléchettes. Un classique du 301, où il va falloir, avec le moins de fléchettes possibles, arriver à 0. Si vous terminez 1er du classement, cela aura un impact un peu plus tard dans l'histoire. Et vous gagnerez une matéria rare.


Mais pour vraiment s'amuser dans Final Fantasy VII remake, il faut attendre d'arriver dans l'inoubliable repaire de Don Corneo, Wall Market. Cette ville réputée pour ses mauvaises fréquentations, nous fait divertit au plus au point. Entre les squats et les tractions dans la salle de sport. Ou encore la séquence mémorable de danse dans la Ruche. Certes, ce n'est que des petits jeux où il faudra appuyer sur les touches indiqués. Mais les mises en scènes sont tellement parfaite, que cela rend ces parties vraiment intéressante. Surtout côté danse, la scène restera une des plus mémorable de ce remake. Car tout est réussi dans cette scène.

Wall Market propose aussi la fameuse arène de Don Cornée. Dans cette arène, hors quêtes principales ou secondaire, il est possible de participer à des combats libres contre des truands ou divers monstres du jeu. Les coupes libres de l’arène de Don Corneo permet de gagner de très belles récompenses. Et surtout de s'amuser entre deux quêtes.


Il y a aussi une scène avec Jessie, qui reprendra le célèbre mini-jeu de la moto. Il faudra donc attaquer les ennemis venant de partout, tout en pilotant la moto, esquivant les attaques, et rendre Jessie heureuse. Une mini-jeu sympa à faire. Mais pas toujours simple à réussir, quand on veut le trophée lié.


Dans le Bidonville où vit Aerith, un autre mini-jeu vous attend. Celui-ci, proposé par des enfants, vous demandera d'exploser des boites à coups d'épée, pour avoir le maximum de point, et gagner des lots. Ce mini-jeu propose 2 modes de difficultés. Normal et Difficile. Ce dernier se débloque plus tard dans l'histoire.

Et pour en finir avec le côté détente. Même si on est loin d’être dans un mini-jeu pour celui-ci. Vers la fin du jeu, il est possible, dans les bureaux de la Shinra, d’accéder à un simulateur de combats. Contre quelques Gils, un, deux ou trois personnages pourront prendre part à une vague de combat, pour y gagner des récompenses. Et surtout gagner de l’expérience. Une fois le jeu terminé, de nouvelles simulations de combats sont ajoutées au simulateur. Il faudra donc rejouer le chapitre pour pouvoir y accéder.


A côté de toutes ces activités, le jeu regorge de petites actions supplémentaires, comme prendre le contrôle des bras-grue dans le tunnel des Bidonvilles. Utiliser Barret pour mitrailler des rochers. Ou accéder à des endroits en hauteur, grâce à un grappin. Même si ce sont des actions liées à l'histoire. Elles permettent de prendre le contrôle d'un peu tout le monde. Et ne laisser personne de côté pendant toute l'histoire.

Remake !

23 ans après, faire un Remake de Final Fantasy VII, c'est aussi toucher aux graphismes du jeu. Heureusement d'ailleurs. Car beaucoup n'auraient pas supporté de jouer avec les personnages carrés de la version originale. Comme vu à de nombreuses reprises dans les différentes vidéos, ou lors de la démo jouable, les graphismes de ce Remake sont somptueux,Midgar nous en met plein la vue. Et dès les premières minutes du jeu, on sait que ce remake, est et sera, l'un des titres de la saga les plus ambitieux jamais réalisé.


Les scènes s’enchaînent, et nous mettent une claque visuelle. On a le droit à une visite de Midgar, comme jamais on aurait pu l'imaginer. D'un côté, il y a cette touche nostalgique, qui donne des frissons. Comme la maison d'Aerith, ou encore le parc de jeu du bidonville. De l'autre, il y a une nouvelle vision de Midgar, qu'on n'avait jamais vue. Avec la ville du dessus, qui montre la grosse différence avec les taudis des différents secteurs de Midgar.

Mais tout ça garde sa nostalgie d'antan. On reconnaît facilement tous les lieux qu'on a pu visiter dans l'original. Mention spéciale à Wall Market de nuit. Une ville sublime, qui donne énormément de couleur, au côté sombre des bidonvilles. Et même si ce côté taudis de lumière était déjà présent dans l'original, le remake a réussi à faire encore mieux. Pour tout vous dire, Wall Market fait partie des endroits qu'on avait le plus détestés dans l'original. Dans le remake, c'est l'un des endroits qu'on apprécie le plus.


Bien sûr, il n'y a pas que la beauté de Midgar, qui rend Final Fantasy VII Remake incroyablement somptueux. Il faut aussi lever son chapeau à la sublime réalisation de tous les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires. Cloud, Aerith, Barret, ou encore Tifa, c'est assez simple de les rendre attachant et indispensable. Mais la magie de ce Remake réussit à rendre des personnages secondaires, aussi important que les principaux. Il y a quelque chose qui se dégage de Jessie, Big et Wedge, qui n’était pas présent dans l'original. Ce qui arrive à rendre l'histoire totalement différente, de celle qu'on avait pu vivre il y a maintenant 23 ans.


C'est toutes ces modifications, ces ajouts, cette nouvelle vision, qui prouve que Final Fantasy VII Remake, n'est pas qu'un simple remake.

Nostalgie Symphonique.

Qui dit Final Fantasy, dit musique. Et une fois de plus, on a le droit à un véritable plaisir sonore. En plus d'avoir les célèbres thèmes de chacun des personnages,avec une nouvelle interprétation, le jeu inclut un Jukebox, qui permet de voyager à travers le jeu original, via des musiques de lieux non présents dans ce Remake, comme le thème musical de Costa Del Sol, ou du Gold Saucer. On a donc un aperçu de ce qui nous attend dans les prochains épisodes, juste avec les musiques disponibles dans cette première partie.


Mais les musiques principales, celles qui permettent de s'immerger dans cette magnifique histoire, sont encore plus jolies qu'on pouvait l’espérer. Des scènes sont sublimées, grâce à un choix musical tout simplement parfait. Et une fois de plus, on va mettre en avant la scène de danse à Wall Market, qui va entrer dans les annales de la saga, grâce à sa mise en scène exceptionnelle, et son excellente musique.


On pourrait parler des heures sur l'incroyable OST que propose ce Remake. Un mélange entre les musiques originales, et la modernité de notre époque. Si vous n'avez aucun frisson en écoutant les sublimes musiques retravaillées du Remake. On ne peut plus rien pour vous.

Le destin d'un chef d'oeuvre.

Pour conclure, Final Fantasy VII, l'original fait partie, pour beaucoup, du meilleur épisode de la série. De notre côté, encore hier, le meilleur était le 6. On dit hier encore, car après avoir terminé Final Fantasy VII Remake, la seule conclusion qu'on peut avoir, c'est que malgré le manque de liberté pour cette première partie, le jeu réussit à nous subjuguer. Le scénario nous ensorcelle. Les personnages nous offrent de très belles surprises. Les graphismes nous mettent de nombreuses claques. Les musiques nous font frissonner. Et certaines scènes nous donnent envie de recommencer le jeu. Sans oublier la fin. Cette fin est tout simplement bluffante. Mais inhumaine. Car cette merveilleuse et incroyable fin, nous laisse sur notre fin. Sans mauvais jeu de mots. Comment pouvons-nous survivre à une telle fin. Ça remet tellement de choses en question, qu'on veut savoir ce que Square Enix nous réserve pour la suite. Et même si le jeu propose de continuer l'aventure, une fois le jeu terminé. Ce ne sera jamais suffisant pour attendre la suite. En tout cas, que vous soyez un fan de l'original, ou non, Final Fantasy VII Remake est l'un des meilleurs jeux de ces dernières années. Et il mérite que vous posiez les mains dessus. Car même s'il faudra attendre quelques années pour la suite. L'avenir de ce chef-d'oeuvre s'annonce déjà radieux.



  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Facebook Icône

Copyright © Couple of Gamer CoG - 2018 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now