• Couple of Gamer

[Test'1D][Nintendo Switch] Mini Motorways


Après une annonce lors du dernier Indie World de Nintendo, le jeu de stratégie de conception d'une carte routière pour une ville en expansion, Mini Motorways, a fait son arrivée sur la console portable de Nintendo, un peu moins d'un an après une sortie sur steam. Dans ce jeu, développé et édité par Dinosaur Polo Club, on va devoir construire un réseau routier, une route après l'autre, pour créer une métropole en pleine agitation. On a donc pris en mains les plus grosses mégalopoles du monde, pour tenter de gérer ce flux constant de véhicule, le temps de notre test.

Trailer du jeu

Mini Motorways est un petit jeu de gestion/stratégie, aux airs de Mini Metro, où il va falloir construire divers axes routiers à travers la ville, afin de relier des habitations à des enseignes. On dit, aux airs de Mini Métro. Mais Dinosaur Polo Club étant le développeur de Mini Métro, il n'y a rien de surprenant à voir en Mini Motorways un Mini Métro. Alors que dans Mini Métro, il fallait réussir à créer des lignes de métro pour maximiser au mieux le trafic. Dans Mini Motorways, il va falloir créer des routes, pour maximiser le trafic. Un jeu très similaire à son grand frère.

Pour réussir notre mission, on va devoir relier des petites maisons de couleurs, à des usines de la même couleur, en installant de nombreuses routes. Malheureusement, les routes sont très vite limitées. Heureusement, chaque fin de semaine, on aura la possibilité de récupérer des portions de routes, avec d'autres éléments, comme des autoroutes, des ponts, des tunnels, ou encore, des feux ou des ronds-points.


Les premières villes ne seront pas très complexes. On pourra y installer facilement des routes, et quelques autoroutes, en enchaînant les trajets. Mais plus on va avancer dans le jeu, plus on va débloquer de nouvelles villes, avec quelques contraintes qui vont nous obliger à réfléchir avant d'installer la moindre petite route. Parfois, il faudra se contenter d'installer des autoroutes ou des ponts, pour maximiser au mieux le trafic. Quelques fois, des montagnes nous bloqueront la route, nous obligeant à construire un tunnel, au lieu de faire un grand détour.

Une fois dans une ville, on pourra y passer de nombreuses heures. Car une bonne gestion des routes va nous permettre de tenir très longtemps. Bien sûr, le Game Over peut aussi arriver très vite. Et dans ce cas, il sera possible de recommencer, où selon notre score, quitter cette ville pour en découvrir une nouvelle, tout juste débloquée.


Au total, Mini Motorways propose 14 villes. Pour chaque ville, on va avoir, en plus de la mission principale, un défi. Mais pour débloquer les défis des différentes villes, il faudra réussir à effectuer un nombre de trajets. Par exemple, pour la première ville, il y aura 1000 trajets à effectuer pour débloquer le défi de cette ville. En plus des 14 villes, on va avoir le droit à un défi quotidien et un défi hebdomadaire. Histoire de montrer au monde entier, qui est le meilleur.

Mini Motorways, tout comme Mini Métro, est un jeu aux graphismes minimalistes. Mais comme toujours ça fonctionne. On arrive facilement à se perdre pendant des heures dans ce petit jeu de stratégie. De plus, avec la version portable de la Nintendo Switch, il est possible de profiter du jeu en mode tactile, là où l'on souhaite. Un petit avantage, pour ce jeu qui s'apprécie mieux de cette façon, que posé devant un écran.


Pour conclure, Mini Motorways est à l'image de son prédécesseur, Mini Métro. Un jeu minimaliste, qui demande beaucoup de réflexion, et qui rend très vite accro. Dinosaur Polo Club démontre, une fois de plus, qu'avec une bonne idée, on peut rendre un jeu passionnant et addictif. Et même si on a affaire à un Mini Métro version voiture. Ça reste un plaisir d'y perdre des heures. Et encore plus en mode portable.


230 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout