top of page
  • Photo du rédacteurCouple of Gamer

[Test Express][Xbox One] Hellmut: The Badass from Hell

Dernière mise à jour : 31 mars 2023


Disponible depuis le 31 mai sur Xbox One, Hellmut: The Badass From Hell est un Rogue-like développé par Volcani.cc, et édité par 2tainment GmbH. Loin d'être aussi jouissif qu'un Enter the Gungeon, ou un To Hell with Hell, on a quand même essayé de se défouler avec Hellmut et ses transformations. Histoire de pouvoir l'aider, et surtout de vous proposer notre test.

Trailer du jeu

Dans ce Rogue-like indépendant, l'histoire est simple. Car oui, il y a une histoire, pour paraître moins fade. Hellmut, un savant fou, va faire un pacte avec un démon, pour avoir la vie éternelle. ce dernier lui accorde, mais sans conséquence. Il lui laisse uniquement son cerveau en guise de corps, et ouvre un portail démoniaque. Mais grâce à l'oeil de Ka-Ra, notre savant fou, va pouvoir utiliser des mutations en guise de corps, pour venir à bout des démons qui ont envahi les lieux.

À dire vrai, l'histoire du jeu, elle n'a aucune importance, sauf si vous désirez terminer le jeu, et récupérer votre transformation finale du professeur. Mais pour ça, il faudra essayer de ne pas mourir. Une chose jamais simple dans un Rogue-Like.

Dans Hellmut: The Badass From Hell, vous allez donc tuer des hordes de monstres, avec un arsenal d'armes, dans un corps démoniaque. 3 modes s'offrent à vous dans ce petit jeu indépendant. Le didacticiel. La base pour démarrer. Ici, vous allez devoir parcourir un donjon, et passer quelques étapes. Ce mode ne montre pas vraiment la vraie difficulté de ce Rogue-Like, mais permet tout de même de prendre en main la jouabilité hasardeuse du jeu. Ensuite, vous avez le mode Labyrinthe, qui peut se jouer en coop. Ici, vous devrez protéger un cristal, des hordes de monstres. Un mode survie pour se défouler seul ou à deux. Puis on en vient au mode principal, l'histoire. Dans ce mode, vous allez parcourir plusieurs donjons générés aléatoirement ... ou pas. Le but sera de progresser dans les niveaux, tout en tuant les monstres qui infestent les lieux.


On démarre avec seulement 2 transformations. Le roi des rats, qui utilise des rats rebondissants pour tuer ses ennemis. Et des rats explosifs. L'autre transformation, L'amalgamé, lance des marteaux, et charge les ennemis. Pendant vos explorations, vous pourrez switcher entre plusieurs transformations. Un atout important pour ne pas mourir bêtement. Pour réussir à survivre dans Hellmut: The Badass From Hell, il ne faut pas rester en roi des rats, ou amalgamé. La rapidité du reste d'Hellmut, son cerveau, est l'une des meilleurs transformations pour commencer le jeu.

Tuer des monstres vous rapportera des cristaux et des pièces. Ils vous serviront à acheter des armes, armures, soins et autres, dans la boutique. Mais vous pourrez aussi utiliser vos pièces pour faire une petite partie de invaders From Hell, le Space Invaders du jeu, qui se trouve dans la boutique. Ce petit jeu d'arcade, vous permet de récupérer de nombreuses pièces, et cristaux.

Dans chaque niveau, un défi de l’œil de Ka-Ra vous attend. Si vous le terminez, vous débloquerez une nouvelle transformation. Elle pourra se switcher avec les autres transformations que vous avez. Plus vous avancerez dans les niveaux, plus vous débloquerez de nouvelles transformations. Mais elles vous coûteront beaucoup de cristaux.


Les règles d'un Rogue-Like, c'est qu'une fois mort, vous perdez tout ce que vous avez acquis. Et vous devez recommencer à 0. Mais pour ceux qui ont l'habitude de ce genre de jeux. Et qui ont déjà survécu à Enter The Gungeon, ou encore, To Hell with Hell, ils ne feront qu'une bouchée d'Hellmut: The Badass From Hell. Car il est extrêmement simple, et la difficulté n'est pas assez présente. Par exemple, la pieuvre géante, un des boss du jeu, fait toujours les mêmes attaques. On esquive donc très facilement ses attaques. il faut juste faire attention aux hordes de démons qui arrivent en même temps. Si vous êtes assez débrouillard, vous devriez débloquer les nouvelles transformations assez vite. Il y en a 10 au total à débloquer. Mais pour avoir la chance d'avoir un corps de rêve, il faudra terminer le jeu 10 fois. C'est-à-dire tuer 4 boss, et parcourir 9 niveaux, sans mourir, 10 fois. Il faut bien un peu de difficulté.

Ce petit jeu indépendant est très ressemblant à To Hell with Hell, qui remplace juste le gameplay des costumes, par des mutations. Tout y est similaire, sauf l'histoire, et la difficulté. Hellmut: The Badass From Hell n'a malheureusement rien d'original. Son style Pixelart est peu convaincant. Seul le bestiaire, et quelques mutations se démarquent. Et les musiques se répètent sans arrêt. Mais on y prête pas plus attention que ça. Le mode coop est une bonne initiative. Mais il aurait pu être ajouté aussi au mode histoire.


Pour conclure, Hellmut: The Badass From Hell est un bon petit Rogue-like, mais qui ne se démarque pas assez pas rapport aux autres jeux du genre. Il manque clairement de dynamisme et de contenu, pour devenir une référence du genre. Mais, on peut tout de même y passer un très bon moment. Les habitués des Rogue-like s'amuseront un temps, mais ne s'attarderont pas plus sur ce jeu.


Note de la rédaction: 5/10



142 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Couple of Gamer ...