• Couple of Gamer

[Test Express][Nintendo Switch] No More Heroes 1 & 2


Véritable succès sur Nintendo Wii, mais aussi sur Playstation 3 et Xbox 360, la série No Mores Heroes a fait son grand retour sur Nintendo Switch, pour le plus grand bonheur des fans de la première heure, de ce beat-em-up à l'ancienne, édité par Marvelous. Disponible depuis le 28 octobre sur la petite portable de Nintendo, No More Heroes, sorti en 2008 pour le premier opus, et 2010 pour le second, tente de refaire parler de lui. Mais sans le système de mouvement, qui faisait le succès du jeu, à sa sortie sur Wii. Un retour 10 ans dans le passé, qui ne nous rajeunit pas. Et qui donne un sacré coup de vieux aux deux jeux. Voici notre test.

Trailer du jeu

No More Heroes 1 & 2 nous raconte l'histoire de Travis Touchdown, un otaku américain un peu fou, qui, après avoir été classé n ° 11 de la United Assassins Association, va tout faire pour affronter les 10 meilleurs assassins du monde, à coup de sabre. Et il ne s'arrêtera pas de tuer, tant qu'il ne deviendra pas numéro 1. Dans sa course au sommet, Travis va devoir traverser la ville côtière de Santa Destroy sur sa moto, et anéantir chacun des assassins et tous leurs sbires. On progresse donc dans No More Heroes, en accomplissant diverses missions meurtrières, en prenant soin de survivre aux vagues d'ennemis qui se jetteront sur nous. Entre deux missions, il est possible de faire quelques jobs ou missions assassinats, pour gagner un peu d'argent. Avec cet argent, il sera possible d'acheter des armes et des pièces au labo de Naomi, faire des entraînements, acheter des vêtements et des cassettes vidéo. Mais surtout, il servira à payer les droits d'inscriptions aux combats classés, indispensable pour devenir numéro 1. Le centre-ville propose aussi quelques collectibles à trouver, comme des cartes à collectionner. Et pour ceux qui aiment l'exploration, il est aussi possible de trouver de l'argent dans les poubelles ou dans le sol. Après chaque journée, on retourne au motel No More Heroes pour effectuer quelques actions, comme sauvegarder en allant aux toilettes, régénérer sa santé en mangeant, changer ses vêtements, changer de katana, regarder le plan de la ville, jouer avec son petit chat, ou encore regarder sa collection de cartes à collectionner. Certaines de ces actions peuvent aussi se faire hors de l'hôtel.

Que ce soit dans No More Heroes 1 ou 2, le jeu se joue de la même manière. Alors que la Wii nous permettait de jouer de la Wiimote pour donner des coups de sabre à nos ennemis, la version Switch tente de reproduire cet effet, avec les Joycons. En gros, si on joue au jeu sur la TV, il suffit simplement de donner des coups de Joycons pour anéantir ses ennemis. Mais le système est assez mal pensé. En effet, la détection est un peu différente de l'époque, ce qui donne un effet bizarre, manette en main. On a donc laissé de côté ce système, pour passer aux commandes classiques. Pour frapper, il faudra jouer du joystick, selon la défense de l'ennemi. Chaque mouvement de joystick correspond à une attaque spécifique. En plus des attaques au katana, on peut aussi donner des coups de pied et des coups-de-poing, pour étourdir les ennemis et leur faire une petite prise de catch. Après une attaque mortelle et une petite roulette, on peut faire passer notre personnage du côté obscur, pour plus de puissance en combat. L'enchaînement des coups ne vaut pas vraiment l'expérience de la version Wii. Et l'utilisation du Joycon pour frapper, ralenti fortement ce jeu, qui est censé être très rapide dans ses combats. Mais cela n'empêche pas de pouvoir s'amuser. Car No More Heroes reste un jeu fun, qui s'apprécie à sa juste valeur, pour ses combats un peu fou.

No More Heroes 1 & 2 sont des jeux qui ont souvent fait parler d'eux. Mais que très peu de joueurs connaissent vraiment. À l'époque, les jeux étaient surtout connu sur Nintendo Wii. Car la Wiimote permettait de contrôler le sabre, ce qui rendait No More Heroes unique en son genre. Les joueurs qui connaissent cette série, ont toujours l'image de ce système de combat, qui permettait vraiment de s'amuser. On ne va pas dire que la version Nintendo Switch n'est pas amusante, bien au contraire. On s'amuse toujours autant, en compagnie de Travis. Mais les jeux ont assez mal vieilli. Et on prend moins de plaisir à jouer sur ce portage. On préférait même ressortir la Wii, pour retrouver les sensations d'antan.


De plus, quand on voit la version Switch, on ne trouve pas énormément de changement. Les textures ont été retravaillées, pour rendre le jeu plus agréable visuellement. Mais pour le reste, c'est très grossier. Et on a affaire à un vieux jeu qui a très mal vieilli. Les amoureux du rétro apprécieront le titre à sa juste valeur. Mais les nouveaux joueurs ne trouveront peut-être pas ces deux jeux à leur goût. Et on peut les comprendre. Mais si on fait l'impasse sur les graphismes, No More Heroes 1 & 2 restent de très bons jeux, à l'humour tranchant.

Pour conclure, No More Heroes et No More Heroes2:DesperateStruggle ont leur place sur Nintendo Switch. Les deux jeux sont toujours aussi bons, malgré qu'ils ont pris un sacré coup de vieux. Un peu comme nous. Mais de nos jours, il est difficile de se faire une place en tant que portage sur une console. Il y a de plus en plus de jeux originaux, qui font que les anciens jeux font pâle figure. Ce bundle aurait pu s'en sortir, si le système de la Wiimote aurait été reproduit à l'identique. Le fun aurait pu être au rendez-vous. Et No More Heroes aurait pu s'offrir une seconde jeunesse. Malheureusement, la sensation n'est pas là. Et jouer avec la manette, ce n'est pas aussi fun qu'un système de détection de mouvement. Certes, les fans ne seront pas sûrement pas déçus. Car No More Heroes reste et restera un jeu mythique de Suda51. Mais les nouveaux joueurs ne seront peut-être pas du même avis.



269 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout